This preview has intentionally blurred parts. Sign up to view the full document

View Full Document

Unformatted Document Excerpt

DE L’INFORMATIQUE Savoir vivre avec l’automate Michel Volle 17 avril 2006 2 Introduction « The question “What can be automated?” is one of the most inspiring philosophical and practical questions of contemporary civilization » (George Forsythe, « Computer science and educa-tion », in Information processing 68 , North-Holland 1969, [60] p. 92) « Computer science answers the question “What can be automa-ted?” » (Donald E. Knuth, « Computer Programming and Com-puter science », in The Academic Press Dictionary of Science and Technology , 1992, [103]) L’informatisation est le phénomène le plus important de notre époque. Certes, ce n’est pas le plus spectaculaire: il n’explique ni l’explosion démo-graphique de l’espèce humaine, ni le changement climatique; nos paysages, nos maisons, nos villes, nos voitures, nos équipements ménagers, ont été conçus sous les systèmes techniques antérieurs (Gille [66]). Cependant ce qui importe n’est pas ce qui se voit, mais plutôt ce qui s’enracine, se déploie et oriente le reste. Le système technique informatisé est né dans les dernières décennies du xix e siècle (voir page 68). Il a, dans les années 1970, pris le dessus sur le système technique mécanisé. La mécanique et la chimie n’ont pas disparu bien sûr, mais la synergie fondamentale est désormais celle qui associe la microélectronique au logiciel. En prenant en charge dans les usines puis dans les bureaux la part répé-titive du travail, l’ automate a rompu le lien qui, dans l’économie mécanisée, reliait l’emploi à la production et avait, malgré les crises et les guerres, pro-curé un équilibre endogène. Le réseau lui a conféré l’ubiquité. Il a transformé la relation entre le coût de production et la quantité produite: l’essentiel du coût d’un produit résidant dans sa conception et sa mise en place, le coût marginal est devenu pratiquement négligeable (c’est évident dans le cas des logiciels et de la microélectronique et cela s’étend aux produits dont la production est fortement automatisée). La fonction de production des entreprises en a été transformée ainsi que les conditions de la concurrence; la mondialisation de l’économie en résulte (Volle [213]). Par ailleurs le sys-tème d’information, s’appuyant sur l’automate, est devenu le langage de l’entreprise. Cette évolution déconcerte des institutions qui avaient été construites 3 4 INTRODUCTION pour l’économie antérieure: les nations dont la prospérité s’est fondée sur la mécanique et la chimie connaissent toutes, aujourd’hui, une crise de l’éduca-tion, de l’emploi, de la santé, de la retraite. Il ne suffit plus pour l’économiste de raisonner en termes d’équilibre entre offre et demande: il doit remonter, vers l’amont, jusqu’à la fonction de production et aux besoins.... View Full Document

End of Preview

Sign up now to access the rest of the document