Exrait de L'Enfant noir

Exrait de L'Enfant noir - Cette nuit fut la premiere que je...

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
Cette nuit fut la premiere que je dans une maison europeenne. Etait-ce le manque d’habitude, était-ce chaleur humide de la ville ou la fatigue de deux journees de train, je dormis mal. C’était pourtant une maison tres suffisamment vaste, le lit assurement moelleux, plus moeuleux qu’aucun de ceux sur lesquels je m’etais jusque-la etendu; au surplus j’avais été tres amicalement accueilli comme un fils pourrait l’etre; il n’empeche: je regrettais Kouroussa, je regrettais ma case! Ma pensee demeurait toute tournee ver Kouroussa: je reviyais ma mere, mon père, je revoyais mes freres et mes sœur, je revoyais mes amis. J’etais a Conakry et je n’etais pas tout à fait à Conakry: j’etais toujours à Kouroussa; et je n’etais plus à Kouroussa! J’etais ici et j’etais la; j’etais dechire. Et je me sentais tres seul, en depit de l’accueil affectuex que j’evais reçu. - Alors, me dit mon oncle, quand je me presentais le lendemain
Background image of page 1
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

This note was uploaded on 07/15/2008 for the course FREN 106 taught by Professor Poixtender during the Spring '08 term at University of Delaware.

Ask a homework question - tutors are online