Dissertation - Oscar et la dame rose - FRA4U Dissertation Projet autonome D.Roy La diversit des belles et mauvaises formes de lducation Lducation

Dissertation - Oscar et la dame rose - FRA4U Dissertation...

This preview shows page 1 - 2 out of 5 pages.

FRA4U Dissertation – Projet autonome D.Roy La diversité des belles et mauvaises formes de l’éducation L’éducation formelle est un processus qui sert à introduire et développer les compétences d’une personne. Par contre, l’éducation dans un lieu scolaire n’est pas le seul facteur qui a un effet sur la vie adulte d’une personne. L’éducation peut aussi se faire place à l’aide de leurs familles, amis et environnements autour. C’est en fait ce sujet qu’il va être analysé à l’aide du roman l’écureuil noir écrit par l’auteur francophone Daniel Poliquin. Les parents sont les modèles des enfants, mais peuvent entraîner de mauvaises morales ou habitudes vers eux ainsi qu’avec leur famille. Bien sûr, un enfant apprend par rapport à leurs témoignages à un jeune âge et peut même éduqué eux-mêmes. Il est justifiable à dire que la plupart des parents veulent toute le meilleure pour eux à cause ils adorent leurs enfants ; c’est la nature parentale. Par contre, les parents de succession préexistante et existante peuvent entraîner de hautes expectations en vers leurs enfants et peuvent devenir frustré si c’est expectations ne sont pas atteint. D’après Alan Kazdin, un professeur de psychologie et de pédopsychiatrie à l’Université de Yale, les parents s’attendent à ce qu’un enfant fasse des choses qu’ils ne sont pas encore capables de faire. Ceci entraîne ensuite du jugement et la punition selon ces attentes déraisonnables causant des ennuis lors de la vie adulte. Dans le roman l’écureuil noir , la famille de Calvin avait tout entraîné des successions canadiennes. Sa mère est huguenote, mais loyaliste. Sa famille a vécu beaucoup lorsqu’ils ont débuté leur vie riche et travaillante au Canada d’originalité de France. Le père de Calvin était serviteur de l’ordre et éventuellement sélectionné dans la cour fédérale. Les gens disaient qu’il était un grand Canadien, artisan exemplaire de la paix, de l’ordre et du bon gouvernement. Il se sacrifiait sa liberté, vie et poursuite du bonheur (Poliquin, 46). Bien sûr, au commencement du livre, Calvin est identifié sur la télévision par ses parents. Son père lui dit que ce qu’il fait est ridicule, qu’il devrait voir un psychiatre et de pensée à sa famille. C’est exemples démontre que le succès de Calvin, n’importe qu’elle forme de succès, ne sera jamais aussi bon que le succès de ses parents. Pour refléter cette idée, une théorie est que Calvin voulait servir dans le militaire pour prouver à ses parents qu’il est capable de faire une chose de bien dans sa vie. Qu’il était capable de faire son propre succès ! Les parents de Calvin n’étaient pas les seules successions de la famille : ses frères et sœurs étaient aussi des facteurs de succès. Richard était l’aîné de la famille et colonel d’infanterie (P.25). John est le deuxième de la famille, mais a toujours rêvé d’être le premier (P.26). Il est un investisseur et démontre souvent qu’il doit toujours être le meilleur. Par exemple, lorsque Richard parle du

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture