Dissertation-Pas-a-Pas

Dissertation-Pas-a-Pas - La dissertation pas pas Nous vous...

Info iconThis preview shows pages 1–3. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
La dissertation pas à pas Nous vous proposons ci-après une méthode pour apprendre à rédiger une dissertation : il ne s’agit pas d’une recette de cuisine, mais d’un exercice de réflexion personnel qui vous engage, mobilise vos connaissances sur le sujet et vous oblige à respecter certaines règles : 1. Qu’est-ce qu’une dissertation philosophique ? La dissertation philosophique est un exercice de réflexion à la fois personnelle et informée. personnelle : parce qu’il s’agit de réfléchir par soi-même dans le but de répondre à la question posée. informée : parce qu’il s’agit à partir de sa réflexion de nourrir ses propos de référence à des auteurs, c’est-à-dire à des éléments de doctrine (le cours est censé vous apporter ces informations, d’où la nécessité de le prendre en note). 2. La problématisation du sujet. Le point de part d’une dissertation de philosophie est le plus souvent un sujet formulé sous la forme d’une question qui comporte au moins généralement deux notions mises en relation par un groupe verbal. C’est sur cette relation qu’on vous demande de réfléchir : son existence et sa nature. Exemple choisi et développé ci-dessous : Apprend-on à penser ? La problématisation a pour point de départ le sujet-question et pour point d’arrivée la formulation d’un problème. Qu’est-ce qu’un problème ? C’est une contradiction. Qu’est-ce qu’une contradiction ? Deux propositions qui paraissent vraies, qui au mieux ont pour elles un argument, mais qui s’opposent l’une à l’autre de telle sorte que si l’une est vraie, alors l’autre est fausse. Deux propositions totalement incompatibles et qui toutefois semblent vraies toutes les deux.
Background image of page 1

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full DocumentRight Arrow Icon
Exemple : D’un côté l’opinion commune est persuadée que la pensée est innée et qu’il n’est nul besoin de l’apprendre ; de l’autre la philosophie, tout au long de son histoire a revendiqué la sauvegarde du « métier » de penser. Pour passer de l’une à l’autre, de la question au problème, il n’y a pas vraiment de recette. Pourtant deux opération sont toujours nécessaires : trouver des reformulations possibles de la question afin d’en bien saisir le sens ; définir les termes de la question, tous, sans exception. Exemple : Première illusion concernant notre sujet : l’homme a toujours su penser. C’est l’illusion du spontanéisme, stigmatisée par Hegel comme la défiguration même du besoin de penser. Deuxième illusion : apprendre, c’est nécessairement acquérir un savoir : l’étude des sciences particulières, ou l’application de la pensée à un objet extérieur, sur le modèle de la fabrication technique, exerçant leur fascination. • Dès lors, comment passer de la question au problème ?
Background image of page 2
Image of page 3
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

This note was uploaded on 11/05/2009 for the course DIS DIS100 taught by Professor Josephedward during the Spring '09 term at 東京国際大学.

Page1 / 13

Dissertation-Pas-a-Pas - La dissertation pas pas Nous vous...

This preview shows document pages 1 - 3. Sign up to view the full document.

View Full Document Right Arrow Icon
Ask a homework question - tutors are online