Le Goff J.P - 14/04/2009 Le Goff J.P. "Les illusions du...

Info iconThis preview shows pages 1–3. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
LES FICHES DE LECTURE de la Chaire D.S.O. Olivier BESSEIGE DESS 202 Année Scolaire 2000/2001 Jean-Pierre Le Goff "LES ILLUSIONS DU MANAGEMENT : Pour le retour du bon sens" L’AUTEUR Jean-Pierre LE GOFF, 51 ans, est philosophe de formation et sociologue au CNAM. Il travaille au sein du laboratoire de sociologie Georges Friedmann. Il préside également "le club politique autrement" dont les travaux concernent les conditions d’un renouveau de la démocratie et de la citoyenneté dans les sociétés développées. Avec le service de Formation Professionnelle d’EDF, il réalise en 1995, une étude visant à développer une nouvelle approche de la formation du management. Il écrit en 1996, "les illusions du management" . Auparavant, il avait écrit Le mythe de l’entreprise qui est publiée une 1 ère fois en 1992, puis en 1995, sous le titre réactualisé "Le mythe de l’entreprise : critique de l’idéologie managériale" . Son dernier ouvrage est sorti en 1998 "Mai 68 : l’héritage impossible". 14/04/2009 Le Goff J.P. "Les illusions du manage… cnam.fr/lipsor/dso/…/legoff2.html 1/16
Background image of page 1

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full DocumentRight Arrow Icon
QUESTION POSEE PAR LE TEXTE Qu’est ce que manager et en corollaire à cette question, comment enseigner le management ? (et non comment former au management) POSTULATS Le management moderniste considère l’activité de management comme une affaire d’outils et de techniques manipulés par des spécialistes. Cette orientation s’explique selon l’auteur par les théories néobehavioristes qui servent de sous bassement à la théorie managériale. Celles-ci réduisent l’homme a un ensemble de mécanismes que l’on peut actionner. Le premier postulat de l’auteur est d’aller contre cette idée d’ "homme sans intérieur", "actionnable". La motivation par exemple n’est pas une donnée que l’on peut déclencher à loisir, elle met en jeu de multiples facteurs dont on ne saurait se rendre maître. Le Management moderniste veut mettre tous les "acteurs" de l’entreprise sur un pied d’égalité sur le plan de l’implication et de la responsabilité individuelle. Prenant en compte la subjectivité individuelle, il pense pouvoir amener chacun à s’impliquer de la même manière dans l’organisation niant de fait la distance existant entre dirigeants et dirigés. L’auteur se porte contre cette négation des différences de situation (fonctions…), d’aspirations et de responsabilité. Des écarts existent, ce que confirment les entretiens réalisés avec de nombreux managers dont le problème vient précisément de cet écart entre le haut et le bas qui rend difficile la mise en place des stratégies décidées par la direction. Cette négation des différences conduit à une dilution de la figure du pouvoir. Pour l’auteur, la figure du pouvoir est indispensable dans l’entreprise et on ne peut
Background image of page 2
Image of page 3
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

This note was uploaded on 05/19/2010 for the course FTT 1429 taught by Professor Choman during the Spring '10 term at Télécom Paris.

Page1 / 16

Le Goff J.P - 14/04/2009 Le Goff J.P. "Les illusions du...

This preview shows document pages 1 - 3. Sign up to view the full document.

View Full Document Right Arrow Icon
Ask a homework question - tutors are online