Le_model_osi_+_IP - LE MODELE O.S.I. LE MODELE O.S.I. A)...

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: LE MODELE O.S.I. LE MODELE O.S.I. A) Introduction 1) Conception La télécommunication est une activité de consensus technique. C'est ainsi, que grâce à la normalisation du CCITT ( Comité Consultatif International téléphonique Télégraphique ), que l'ensemble des téléphones de la terre peuvent communiquer. Malheureusement pour la transmission des données, il n'existe aucune normalisation aussi complète. Lier des systèmes informatiques est souvent difficile. Pour cette raison l'I.S.O. ( International Standard Organisme ) à mis au point une normalisation partielle, que l'on qualifie de système ouvert, le modèle O.S.I. ( Open System Interconnexion ). Le modèle OSI décrit la manière dont deux éléments d'un réseau ( station de travail, serveur, etc... ) communiquent, en décomposant les différentes opérations à effectuer en 7 étapes successives, qui sont nommées les 7 COUCHES du modèle OSI. 2) Elaboration du modèle OSI Pour comprendre la réflexion qui a amené à l'organisation d'un dialogue entre deux systèmes à l'aide de 7 couches nous allons effectuer deux recherches: Une sur le dialogue entre deux entités vivantes Une sur le dialogue entre deux systèmes informatiques ou téléinformatiques. page 1 LE MODELE O.S.I. a) Dialogue entre deux entités vivantes Pour que deux entités puissent dialoguer, il faut: Couche N°1: physique Que le support de communication soit le même ( le son pour les humains), et que la communication soit physiquement possible ( le son ne circule pas dans le vide ). J'espère que ce n'est pas contagieux Il parle avec les mains ou quoi ? Couche N°2: liaison Que l'ensemble des sons soit audible, et compréhensible ( réalisation de phonèmes, éléments sonores de telle ou telle langue ). Couche N°3: réseau Que les éléments sonores soit dirigés vers l'entité concernée, qu'elle que soit l'environnement sonore. S'y vas comment qui cause Moi pas comprendre toi Maintenant, il m'entend Quand tu veux, tu me réponds C'est moi le chef, je commence Le chef est un c....! Traduis ! Bonjour γφϕκλγηολκ κφδλκδφκ Couche N°7: application Que les deux entités connaissent un minimum des us et coutumes de l'autre. Il faut que je lui réponde OK ! Couche N°6: présentation Que le vocabulaire et la grammaire soient les mêmes pour les deux. c'est à moi qu'il parle ? eu.. pe... i... ta... Couche N°5: session Que le dialogue puisse s'instaurer entre les deux entités ( questions, réponses ), en parlant l'une après l'autre. eu.. pe... i... ta... He! je te cause Couche N°4: transport Que les phonèmes qui sont destinés à une entité lui arrivent bien, et que celle-ci acquitte le message. C'est quoi ces sons? Pourquoi, tu me regarde comme ça ? Un peut maigre, mais mangeable page 2 LE MODELE O.S.I. b) Dialogue entre deux personnes au téléphone Comment vas-tu? Pas mal merci Application (conversation) Traitement sémantique Présentation (en français) Syntaxe de présentation Synchronisation Contrôle de bout en bout Relais et acheminement Transfert sur un tronçon Acheminement des bits Session Transport (ordonnée) (communication) Réseau (autocommutateur) Liaison (redondance) Physique (modulation) Document Bull MILIEU PHYSIQUE ( cuivre, onde ...) c) Dialogue entre deux systèmes informatiques Pour assurer la communication entre deux systèmes informatiques il faut : COUCHE 1 Physique COUCHE 2 Liaison COUCHE 3 Réseau COUCHE 4 Transpor t COUCHE 5 Session COUCHE 6 Présentat ion COUCHE 7 Applicati on Que les systèmes en présence soient physiquement connectés, donc qu’un canal existe. Qu’ils soient en mesure de générer des données sous une forme cohérente et logiquement déterminée. Qu’ils « trouvent « entre eux un chemin pour se mettre en relation. Qu’ils soient en mesure de se reconnaître mutuellement. Qu’ils puissent mener un dialogue selon une séquence logique admise par les deux. Qu’ils soient en mesure de présenter des informations qui seront comprises par l’autre, c’est dire qui obéissent à une grammaire et à un vocabulaire commun. Qu’enfin, qu’en plus de la grammaire et du vocabulaire commun, ils possèdent un minimum de référence commune, en quelques sortes culturelles. page 3 LE MODELE O.S.I. B) le modèle OSI 1) Présentation page 4 LE MODELE O.S.I. Désignation du type d’information à transférer. ( fichiers, messagerie ) COUCHE 7 Application COUCHE 6 Présentation Encapsulation Décapsulation COUCHE 5 Session Encapsulation Décapsulation Encapsulation Décapsulation COUCHE 4 Transport (packet 1) COUCHE 3 Réseau (packet 2) (packet 3) Encapsulation (packet) (packet 1) (packet 2) (packet 3) Décapsulation (packet) COUCHE 2 Encapsulation Liaison COUCHE 1 Physique (trame) ( trame ) Décapsulation (trame) ( trame ) Codage des données en un langage connu par la couche supérieure ( exemple : ASCII ) Synchronisation des données, et organisation du dialogue. Résolution les problèmes de l’acheminement des données de bout en bout. Réalisation du découpage du message trop long en segments et recollages de ceux-ci. Réalisation du chemin permettant d’atteindre l’adresse destinataire. Réalisation de l’interconnexion entre des réseaux hétérogènes. Encapsulation et décapsulation des données afin de les présenter sous forme de trames. Assure l’accès au support, et détecte les erreurs. Décodage et encodage des données (code Manchester). Attachement au support physique. Support Câble Signal modulé. page 5 LE MODELE O.S.I. 2) Description du transfert de données Le mécanisme de transfert de données entre deux systèmes fonctionne comme une succession d’imbrication. La couche N traite la donnée en fonction de son protocole et elle indique qu’elle a effectué ce traitement en lui accolant un « en-tête « (headler), cela est nommé encapsulation. La couche N, après avoir fait une demande de service à la couche N-1, envoie l’ensemble « donnée + en-tête « qui forme une nouvelle donnée à cette couche N-1. A son tour cette couche N-1 traite la donnée et lui accole un nouvel en-tête. Emetteur Récepteur Données Couche 7 AH Données Application Couche 7 Application Couche 6 PH Données (taches) Présentation Couche 6 Présentation Couche 5 SH Données (messages) Couche 5 Session Session Couche 4 TH Données(fragments messages) Transport Transport Couche 3 RH Données (paquets) Couche 3 Réseau Réseau Couche 2 LH Données (trames) LT Liaison Couche 1 Couche 4 Couche 2 Liaison PH Données (bits) Couche 1 Physique Physique CANAL DE TRANSMISSION AH: en-tête application. PH: en-tête présentation. SH: en-tête session. TH: en-tête transport. RH: en-tête réseau. LH: en-tête liaison. LT: Délimitateur de trame. PH: en-tête physique. page 6 LE MODELE O.S.I. 3) Définition des 7 couches du modèle OSI N° des h Nom des h Couche 7 Application Couche 6 Présentation Couche 5 Session Couche 4 Transport Couche 3 Couche 2 Couche 1 Réseau Liaison Physique N° des couches Nom des couches Définition Définition Elle ne contient pas les applications utilisateurs, mais elle assure la communication, à l'aide de processus, entre les couches inférieures et les application utilisateurs ( transfert e fichiers, courrier électronique ). Elle assure la mise en forme des données, la conversion des codes ( ASCII, EBCDIC... ), si nécessaire, pour délivrer à la couche application un message dans une syntaxe compréhensible. Elle peut aussi assurer le cryptage et la compression des données. C'est donc la première couche non impliqué dans le mécanisme de transfert d'informations. Elle assure l'échange des données, transaction entre deux applications distantes. Elle assure surtout la synchronisation et le séquencement de l'échange par la détection et la reprise de celui-ci en cas d'erreur. Cette gestion du dialogue et de la synchronisation est assurée par jeton pour le réseau Token Ring. Elle assure le contrôle du transfert de bout en bout des informations entre les deux systèmes d'extrémités, afin de rendre le transport transparent pour les couches supérieures. Elle assure le découpage des messages en paquets pour le compte de la couche réseau et les reconstitue pour les couches supérieures. Elle assure l'acheminement, le routage (choix du chemin à parcourir à partir des adresses ), des blocs de données entre les deux systèmes d'extrémités, à travers des relais. Et elle définit la taille de ses blocs. Elle assure, le maintient de la connexion logique, le transfert des blocs de données ( les trames et les paquets ), la détection et la correction des erreurs dans ceux-ci. Elle assure l'établissement et le maintient de la liaison physique. Elle comprend donc les spécifications mécaniques ( connecteurs ) et les spécifications électriques ( niveau de tension ). Le média ( support physique d'interconnexion ) Les couches sont couramment regroupées en couches basses, généralement les couches 1, 2, et 3, qui sont les plus proche du matériel et en couches hautes de la couche 4 à la couche 7 qui sont plus proche des logiciels. page 7 LE MODELE O.S.I. 4) Le modèle TCP/IP Le modèle TCP/IP, inspiré du modèle OSI, reprend l'approche modulaire (utilisation de modules ou couches) mais en contient uniquement quatre : Modèle TCP/IP Modèle OSI Couche Application Couche Application Couche Présentation Couche Session Couche Transport (TCP) Couche Transport Couche Internet (IP) Couche Réseau Couche Accès réseau Couche Liaison données Couche Physique Comme on peut le remarquer, les couches du modèle TCP/IP ont des tâches beaucoup plus diverses que les couches du modèle OSI, étant donné que certaines couches du modèle TCP/IP correspondent à plusieurs couches du modèle OSI. Les rôles des différentes couches sont les suivants : • Couche Accès réseau : elle spécifie la forme sous laquelle les données doivent être acheminées quel que soit le type de réseau utilisé • Couche Internet : elle est chargée de fournir le paquet de données (datagramme) • Couche Transport : elle assure l'acheminement des données, ainsi que les mécanismes permettant de connaître l'état de la transmission • Couche Application : elle englobe les applications standard du réseau (Telnet, SMTP, FTP, ...) A chaque niveau, le paquet de données change d'aspect, car on lui ajoute un en-tête, ainsi les appellations changent suivant les couches : • Le paquet de données est appelé message au niveau de la couche Application • Le message est ensuite encapsulé sous forme de segment dans la couche Transport • Le segment une fois encapsulé dans la couche Internet prend le nom de datagramme • Enfin, on parle de trame au niveau de la couche Accès réseau page 8 LE MODELE O.S.I. 5) Fonctionnement du modèle Nous avons défini la fonction réalisée par chaque couche, mais maintenant il faut définir leurs règles de fonctionnement. a) Les relations inter-couche S'il existe deux systèmes qui souhaitent communiquer, la première règle à connaître est qu'une couche d'un système ne peut communiquer qu'avec la même couche de l'autre système. Ceci est réalisé à l'aide d'un protocole. Donc un protocole de la couche "N" converse avec le même protocole de la couche "N" de l'autre système. Mais pour assurer ce dialogue il faut en effectuer la demande. Ceci est réalisé à l'aide de primitive de service qui instaure le dialogue, les demandes, les réponses, et les échanges d'informations entre les deux couches de même niveau de deux systèmes. Mais ceci ne se fait pas directement. Il faut d'abord transmettre la demande à la couche immédiatement inférieure. Ceci est réalisé à l'aide d'interfaces inter couches nommées services. Une couche "N" s'adressera à la couche "N-1" d'un même système en lui demandant un "service" ou inversement la couche "N-1" rend un service à la couche "N". Ces demandes de services sont effectuées à des points précis nommées points d'accès de service, SAP (Service Acces Point). Donc on peut distinguer deux types de dialogue. Le dialogue vertical Il s'effectue au sein d'un même système. Données Service N Données Service N-1 page 9 LE MODELE O.S.I. Le dialogue Horizontal Il s'effectue entre deux systèmes. Système B Système A Données primitive de service (demande de connexion) primitive de service (réponse du sytème B à la demande de connexion) Données b) Description du fonctionnement des primitives Pour que la couche liaison ( couche 2 ) d'un système puisse communiquer avec la couche de même niveau d'un autre système on obtiendra le schéma suivant. Schéma de fonctionnement Protocole N Protocole N Service 1 Service 1 Protocole N-1 SYSTEME A Protocole N-1 SYSTEME B Description du fonctionnement La couche 2 du système A demande une connexion avec la couche B, cela est effectué à l'aide d'une primitive. La couche 1 et le service 1 du système A transmettent la demande. La couche 1 et le service 1 du système B en font de même. La couche 2 du système B reçois la demande de connexion et y répond, à l'aide d'une primitive. Les couche 1 et les services 1 des systèmes A et B transmettent la réponse. La couche 2 du système A envoie les données à travers la couche 1 et le service 1 des deux systèmes jusqu'à la couche 2 du système B. page 10 LE MODELE O.S.I. c) Description du fonctionnement des services La couche N+1 désire communiquer avec la couche N+1 d'un autre système. La communication entre les couches du premier système se fait comme l'indique le schéma suivant. Schéma de fonctionnement Unités de données de protocole Information de contrôle de protocole Unités de données de service Unités de données de protocole Information de contrôle de protocole Unités de données de service Unités de données de protocole Description du fonctionnement La couche N+1 utilise les services de la couche N pour convoyer et fournir un en-tête aux données de protocole, PDU (Protocol Data Unit). Les données sont encapsulées, par la couche N, afin de former une donnée de service, SDU (Service Data Unit), de niveau N à laquelle on ajoute un protocole de contrôle d'informations, PCI (Protocole Control Information). L'ensemble de ces données (PCI, SDU) sont regroupées pour former une nouvelle donnée de protocole, PDU. La couche N utilise les services de la couche N-1. Les données sont encapsulées par la couche N-1 et ainsi de suite. Le passage des couches basses vers les couches hautes se fait en enlevant les protocoles de contrôle d'information, PCI. Si certaine couche, comme la couche 3, ne sont pas utilisées dans tous les réseaux. Inversement des couches sont divisées en sous couches. La couche 2 est ainsi souvent divisée en deux sous couches. - La sous couche MAC ( Media acces Control). - La sous couche LLC ( Logical Link Control). page 11 LE MODELE O.S.I. C) Utilisation de protocole dans les couches Couche 7 Application Eléments communs de services d'application Couche 6 Présentation Couche 5 Session Couche 4 Transport Couche 3 Réseau Couche 2 LLC Couche 2 MAC Couche 1 Physique Couche 7 Messagerie X 400 PRESENTATION OSI X 226 transactionnel, soumission de travaux à distance... Transfert de fichiers FTAM X 410 transfert fiabilisé pour messagerie PROTOCOLE DE SESSION OSI X 225 Protocole INTERNET TCP Protocole (NOVELL) SPX Protocole (NOVELL) IPX Protocole de liaison logique, HDLC 802.2 TRANSFERT OSI X 224 Protocole INTERNET IP Ethernet Token Bus Token Ring Protocole Protocole 802.4 Protocole 802.5 802.3 Réseaux locaux DQDB Protocole 802.6 FDDI Protocole ISO FDDI Protocole X25 HDLC X 25 LAP-B Avis X 21, X24, .. Signalisation HDLC CCITT LAP-D N° 7 Accès primaire RNIS Accès de base ISO 8877 Avis V24, V21, V36.... Réseau téléphonique, RNIS Réseaux publics page 12 ...
View Full Document

This note was uploaded on 10/29/2010 for the course MISN 3 taught by Professor Durand during the Spring '10 term at Université des Sciences et technologie de Lille.

Ask a homework question - tutors are online