{[ promptMessage ]}

Bookmark it

{[ promptMessage ]}

04-10-2011 08;12;18PM

04-10-2011 08;12;18PM - DEUXIEME PARTIE juge C'est la-bas...

Info iconThis preview shows pages 1–2. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
DEUXIEME PARTIE juge C'est la-bas, en Afrique, que tout comme^a. Diouana, trois fois par semaine se tapait 0 ses six kilometres aller et retour. Mais depuis un mois, elle etait gaie, ravie, coeur battant, comme si elle decouvrait Famour. La route etait longue de sa demeure a celle de ses maitres. Des la sortie de Dakar, se pavanaient 0 de fraiches maisonnettes, dans Fecrin 0 d'une floraison amalgamee de cactus, de bougainvilliers 0 , de jasmins. La route bitumee 0 de 1'Avenue Gambetta s'etirait 0 en une longue bande noire. La petite bonne, heureuse, joyeuse, ne maudi-110 ssait plus cette route, ses maitres, comme d'habitude. C'etait une longue trotte, mais plus 0 depuis un mois ; depuis que Madame lui avait dit qu'elle Femmenait en France. La « France,» elle martelait 0 ce nom dans sa tete. Tout ce qui vivait autour d'elle etait devenu laid, minables 0 ces magnifiques villas qu'elle avait tant de fois admirees. Pour pouvoir voyager — pour aller en France — il lui fallait une carte d'identite, etant originaire de la Casamance 5 . Toutes ses mai-gres°
Background image of page 1

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full Document Right Arrow Icon
Image of page 2
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

{[ snackBarMessage ]}