Médecine arabe - C ours du 24 janvier 2011 1  ...

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: C ours du 24 janvier 2011 1   Médecine précolombienne         Principes fondamentaux Connaissances / croyances Pratiques Apport   Médecine arabe         Principes fondamentaux Connaissances / croyances Pratiques Apport 2 [ IV e a u X VI e s iècle a p. J . ­C.] 3   Peuplement de l’Amérique par des populations venues d’Asie par le détroit de Behring (selon la thèse la plus ancienne)   Plusieurs civilisations, mais les 3 plus importantes:       Mayas (IVe ­Xe siècles) Aztèques (Xe ­XVIe siècles) Incas (XVe ­XVIe siècles) 4 Xipe ­Totec   Religion polythéiste   interprétation des manifestations de la nature et autres phénomènes, dont la maladie   Civilisations guerrières CIVILISATIONS PARTICULARITÉS MAYAS certaines divinités causent la maladie, d’autres apportent la guérison (père de la médecine) Ixchel = maternité Kinich ­Ahau = brûlait le diable de la maladie AZTÈQUES Quetzacoatl = médecine Xochiquetzal, Tlazoltotl et Xolotl = femme et début de vie Xipe ­Totec = maladie INCAS Pachamama (déesse ­terre) + Viracocha (dieu créateur) Supay ou dieux irrités =   Similarités:   Itzamna = dieu et homme maladie Tlazoltotl 5   Il n’existait pas de mot désignant la santé, mais plusieurs expressions référaient au bien ­être   Bien ­être = préoccupation constante d’équilibre et d’harmonie du corps et de l’esprit   Moyen = bain de vapeur 6 Causes Exemple Remèdes Punition divine Dieu Xochipilli et déesse Tlazolteotl: relations sexuelles Purification – magie (invocations, offrandes) Volonté d’un dieu Xipe ­Totec maladies de peau Sacrifices humains et rituels des prêtres le jour de la Fête du dieu Perte du tonalli Âme et esprit = souffle vital, chaleur, clarté. Confondu avec le corps. Perdu si colère divine. Voie magique Intrustion de corps Cause fréquente et humaine. Un Les objets sont retirés, étrangers dans ennemi vengeur, un mauvais dans un environnement l’organisme sorcier, etc. de magie par des guérisseuses spécialisées 7   Connaissances anatomiques sommaires, issues notamment des rites funéraires (embaumement – Pérou) et des sacrifices humains     structure musculaire superficielle organes du thorax et de l’abdomen Ah-Puch   Étude plus poussée du système osseux   Connaissances limitées de la physiologie, mais: veines ≠ artères   rôle des poumons dans la respiration   importance du coeur : rôle essentiel dans le maintien de la vie (pouls / circulation sanguine)   8   Seuls certains médecins ­sorciers pouvaient entrer en contact avec les forces occultes et trouver un moyen du guérison:   jeûne, substances hallucinogènes, habits de circonstance, ornements magiques   Sinon, plusieurs types de médecin étaient reconnus dans les différentes civilisations dont le rôle était de soigner et de prévenir les maladies:       Aztèques: art enseigné de père en fils – femmes ménopausées + spécialisations Mayas: entre prêtres (divination, prophétie, plantes) Incas: deux classes sociales 9   Des centaines de plantes médicinales (herbes, écorces et racines) avec des propriétés multiples:         fébrifuges (supprime ou diminue la fièvre) antiseptiques / anti ­infectieux narcotiques / hallucinogènes anasthésiques (Chicha – coca et daturas)   Format: décoction, infusion, suspension, emplâtres, cataplasmes et pommades   Payoti + Tlapati = infusion servant d’anesthésie générale (rudimentaire) pour les futurs sacrifiés 10   Suture à l’aide de cheveux ou fibres naturelles et aiguilles Trépanation?   Luxations et fractures étaient traitées avec attelles de bois et préparation de pâte à base d’herbes et autres produits naturels   Ophtalmologie 11   Femme en couche = guerrier livrant un combat   L’accouchement était assisté par une « sage ­ femme »   Certaines femmes accouchaient dans les bains de vapeur + boisson d’herbes 12   « Découverte » par Christophe Colomb de l’Amérique en 1492 alors peuplée d’environ 100 millions d’Amérindiens   Expédition d’Herman Cortès en 1519 – conquête   Arrivée des troupes de Narvaez Deux niches écologiques séparées Décimation de la majorité de la population de l’Amérique (variole, grippe, varicelle, rougeole, tuberculose, etc.)   Marque une grande étape dans la mondialisation des maladies 13   On estime à environ 500 codex écrit par les Aztèques (pictographique)   Contenu: sciences, astrologie, médecine, pouvoir curatif des plantes   La plupart ont malheureusement été détruits   Codex Florentinus: Bernardino de Sahagun 14   > XVe siècle: le quinquina  quinine est devenu le plus grand médecament utilisé en Europe contre la fièvre et aujourd’hui encore contre le paludisme   XVIIIe siècle = les plantes originaires d’Amérique représentaient 1/3 de la pharmacopée européenne.   D’autres substances ont également été importées et grandement utilisées, mais pas toujours à des fins médicales...:       tabac coca drogues hallucinogènes 15   Une médecine basée principalement sur le magico ­ religieux   Les connaissances anatomiques et physiologiques dérivaient notamment des sacrifices humains (Aztèques et Incas)   Utilisation variée de plantes comme outil thérapeutique   La conquête des Européens et ses conséquences désastreuses dans la prolifération de maladies qui ont malheureusement exterminé une grande partie des peuples vivant sur ce territoire au XVIe s. 16   Flahaut, J. (1990). La médecine aztèque: magie et empirisme. Revue d’histoire de la pharmacie, 284, p. 7 à 12.   Pedron, M. (2009). Médecine traditionnelle au Mexique: des Aztèques à nos jours. Éditions Dangles: Paris. 17 [ ~VII e a u X III e s iècle a p. J . ­C.] 18   Le Coran, le livre sacré de l’islam, comprend les paroles de Dieu transmises à Mahomet [570 à 632] par l’intermédiaire de l’archange Gabriel   Au plan médical, il comprend un ensemble de principes concernant l’hygiène, autant allimentaire que corporelle 19   C’est notamment grâce aux Hunayn ibn Ishaq [809-873] Arabes si plusieurs des connaissances médicales antérieures ont pu être préservées traducteurs juifs: du latin à l’arabe / arabe au grec / médecine et sciences arabes vers l’Occident  conservation et transmission des savoirs   20 Rhazès [850-925]   Considéré le plus grand et le plus prolifique   Médecin ­chef de l’hôpital de Bagdad   3 oeuvres importantes: 1.  2.  3.  Kittab Al Hami Liber Al Mansouri De Pestilentia 21 Avicenne [980-1037]   Jeune prodige de la médecine   Aurait écrit 150 livres   Auteur du Canon de la Médecine – ouvrage de référence jusqu’au XVIIe s.   Définition personnelle du cancer   Explication de la physiologie digestive 22   Maladies infectieuses:     travaux de Rhazès identification du parasite de la gale   Hygiène / Occident de la même époque   Ophtalmologie:       avancement des connaissances sur l’optique physiologique d’où découlera la découverte des verres correcteurs inventaire des différentes maladies de l’oeil amélioration de l’opération de la cataracte 23   Remise en question de la théorie de la circulation sanguine de Galien (Ibn A Nafis, 1210 ­1288)   sa théorie n’a été connu en Occident que grâce aux travaux de William Harvey (en 1638)   « Psychiatrie »  ­ Maimonide « sur le régime de la santé »:   étude troubles psychiques et émotionnels et lien entre les émotions (colère, tristesse, joie...) et la santé 24   Diplôme obligatoire pour exercer la médecine > 932       certificat d’aptitude (Idajza) – école hospitalière ou maître examen personnel par le médecin du Calife inspecteurs par la suite de la pratique de soins   Petites chirurgies et anesthésie avec une éponge   exercice peu digne et aucune dissection anatomique   trachéotomie et proposition de l’alimentation artificielle par sonde 25   Émergence d’une nouvelle profession: la pharmacie         à partir des connaissances grecques, ils ont développé des techniques de distillation, de sublimation, de filtration, de dissolution et de calcination < XIe s. : le médecin examine et prescrit utilisation de l’alambic premières pharmacies avec grands vases de faïence   Les hôpitaux:   en grand nombre et avec leurs services spécialisés 26   Domaine pris en charge par les « sages ­femmes »   Deux médecins se démarquent toutefois dans ce domaine:   Al Kurtubi [918 ­980] : « Génération du foetus et traitement des femmes enceintes et des nouveau ­nés » / virilité / accouchement / puberté   Averroes [1126 ­1198] : dissociation entre plaisir sexuel chez la femme et fécondation 27   Les soins au mourants relèvent du religieux – la tradition religieuse d’accompagnement en fin de vie remonte au début de l’islam   Pendant l’agonie, le mourant doit être orienté vers la Mecque   Le médecin intervient peu, c’est le rôle de l’entourage de fortifier l’âme par des soins et des prières   a pour mission de l’inciter au repentir   Le serment arabe de la médecine = Hunayn ib Ishaq 28   Stade fondamental de la pensée médicale du Moyen ­ Âge:   fait le pont entre la médecine gréco ­romaine et la médecine occidentale   Appronfondissement des connaissances en chirurgie, en physiologie, mais spécialement en ophtalmologie et en pharmacopée   Des avancées médicales tout de même limitées en raison de l’absence de recherche anatomique et expérimentale 29   Hecketsweiler, P. (2010). Histoire de la médecine, des malades, des médecins, des soins et de l’éthique biomédicale. Ellipses Éditions: Paris.   Lefebvre, C. (2008). Historique de l’accompagnement en fin de vie et en soins palliatifs. Chapitre 2 tiré de la thèse de doctorat intitulée: « Les bénévoles d’accompagnement en soins palliatifs en Aquitaine:une ressources méconnue des médecins généralistes ». Université de Bordeaux2: France. 30 31 32 ...
View Full Document

This note was uploaded on 10/08/2011 for the course HSS 2521 taught by Professor Isabellemarcoux during the Winter '10 term at University of Ottawa.

Ask a homework question - tutors are online