Médecine de la Renaissance

Médecine de la Renaissance - C ours du 31 janvier 2011 [...

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: C ours du 31 janvier 2011 [ XV e e t X VI e s iècle]   Médecine de la Renaissance   Qu’est ­ce que la « Renaissance »?   L’influence de l’art   Humanisme et retour aux Anciens   Des découvertes marquantes pour la médecine   De la chasse aux sorcières à la psychiatrie   Mouvement artistique marqué par 3 âges   Un projet intellectuel initié par des érudits italiens   Une période de l’histoire européenne   Un point de rupture dans l’histoire universelle   Souci de la vérité   exemple de la peinture de Ghirlandaio (1449 ­1494)   « Les artistes de la Renaissance ont aidé au perfectionnement des réprésentations du corps humain »     Michelangelo (1475 ­1564) Leonard da Vinci(1452 ­1519)   Au Moyen Âge, on s'intéressait essentiellement à Dieu et à l'au ­delà, et on méprisait le corps et le plaisir. Les humanistes, qui reprennent les idées de l'Antiquité, mettent au contraire l'homme au centre du monde; ils donnent une grande importance à la vie, au plaisir, au corps et sont curieux de tout.   Une nouvelle conception du corps qui permet une amélioration des connaissances de l’anatomie:   Art et/ou dissections   Florence: lieu de réappropriation et de retraduction des manuscrits grecs   Critique de plusieurs traductions anciennes d’origine arabe :     confusion dans le nom de certaines plantes – risque de traitements dangereux ou inadaptés Avicenne aurait corrompu certains traités   Les médecins humanistes ont une soif d’accumuler les connaissances et ce, au détriment de l’approfondissement de ces connaissances François Rabelais [1494-1553]   Reconnu comme un grand médecin         humaniste Un des plus grands auteurs du XVIe s. Novice, puis moine, il a ensuite été condamné pour apostasie Indirectement et directement condamné par la Sorbonne L’humour pour faire face à la mélancolie   Formé à l’université de Montpellier, il soigne des malades de la peste   Un praticien audacieux   Abandon de l’enseignement à cause des autorités religieuses   Passionné d’astrologie, il publia ses Prophéthies en 1555 qui l’ont rendu célèbre Nostradamus [1503-1566]   1er livre à être publié = la Bible   Démocratisation du savoir: fin du XVe, 20 millions de livres ont été imprims / 100 millions d’habitants   1457: le premier livre médical est imprimé   Permet la diffusion des idées humanistes avec la propagation des textes anciens redécouverts   Évolution des connaissances en anatomie et conséquemment le développement de la chirurgie   1492 – Christophe Colomb pose le pied sur un nouveau continent = l’Amérique   1495 – premiers cas de soldats souffrant d’un mal terrible au cours du siège de Naples « plusieurs hommes d’arme ou fantassins qui avaient, par le bouilllonnement des humeurs, des pustules à la face et sur tout le corps [...] Quelques jours plus tard, les malades étaient réduits à la dernière extrémité... »   1496 – ordre de quitter Paris sous peine de pendaison pour ceux atteints de la « grosse vérole » Origines diverses? Noms variés?   Causes surnaturelles: Dieu / astres   On accuse l’Autre: [Russie = mal des polonais; Pologne = mal des allemands; Allemagne, Angleterre, Naples = mal français; France = mal de Naples]   Causes naturelles: air / eau   Croyances farfelues: accouplement humain ­animal / mélange de sang et vin par les espagnols (FR) / absorption de mets contenant chair humaine   Concordance retour C.C.: débat / certitude / « re ­débat »   Mal vénérien: des Saints à la déesse de l’amour   Syphillis: poème médical de Fracastor publié en 1530  ­ terme utilisé couramment à partir du XVIIIe s.   Une pharmacopée élargie:   teinture de gaïac et sels de mercure   Abandon social et médical:   « Les médecins, effrayés de ce mal, non seulement se gardaient bien d’approcher ceux qu en étaient attaqués; ils fuyaient même leur vue, comme s’il se fût agi de la maladie la plus désespérée ...»   Fracastor ~ De la contagion et des maladies contagieuses (1546)   a distingué deux formes de transmission des affections: (1) contagion directe (inter ­ind.); (2) contagion indirecte dûe à des germes (air, vêtement, objets)   Les médecins demeurent peu nombreux et d’autres personnes dispensent la plupart des soins:   religieuses et moines, rebouteux, matrones, etc.   Les médecins se regroupent en collège dans divers pays   stabilité / conservatisme   Fin du XVIe, la formation est essentiellement laïque et démocratisée   Une réorganisation des structures de soins   Sanistats: provisoires  ­ épidémies – municipale   Hôpitaux ou hospices: hébergement des indigents ou infirmes / troubles mentaux   Développement de la chirurgie   Grâce à l’évolution des connaissances en anatomie   Un fossé grandissant entre chirurgiens et médecins   Les débuts de la psychiatrie   Une attitude nouvelle face aux maladies mentales   Période qui fût aussi un temps de guerres, de misère, d’intolérance, de superstition, de sorcellerie...       sorciers et sorcières sont liés au diable par un pacte et disposent de forces surnaturelles consacrées au mal ils font l’objet d’une chasse féroce – torture, bûcher, etc. 1580 – la Démonomanie de Jean Bodin publiée en 4 langues et connut 20 éditions (il y aurait plus de 7 millions de démons)   L’omniprésence du diable et des démons explique non seulement les épidémies, mais aussi la mélancolie       déséquilibre des humeurs et surabondance de bile noire  Satan et/ou Saturne prédictions astrologiques catastrophistes les suicides se multiplient   Début de distinction entre possession diabolique (exorcisme) et trouble mental (médecine)   Felix Platter [1536 ­1614]:     description des syndromes psychiatriques publication d’ouvrage: classification des maladies mentales   Amène l’idée que la folie serait dû à la présence d’un corps étranger (minéral) dans le cerveau   Rationnel : Guérison consiste à supprimer la cause, extirper la pierre   Simulacre   Effet thérapeutique, au mieux, éphémère Pieter Bruegel [1515 ­1569] Leonardo da Vinci [1452-1519] Anatomie Ambroise Paré [1510-1590] Andre Vesale [1514-1564] Chirurgie Art   Première publication en obstétrique (1513) « The rose garden for pregnant woman and midwives »   Adressé aux sages ­femmes   Chaise des naissances améliorée – une invention masculine   Ambroise Paré fonde une école des sages ­femmes à Paris   césarienne du vivant   Représentations de danse macabre     fragilité de la vie peu importe le milieu social   Rôle médical restreint   Changement dans le rôle des proches   rituel du deuil / chagrin   expression sociale de la perte qui prendra de plus en plus d’ampleur jusqu’au XIXe s.   Caractère paradoxal de la médecine de la Renaissance:     novatrice = anatomie, contagion, maladie mentale primitive = mélange de surnaturel, de magie et de naïveté irrationnelle   Les avancées médicales sont d’une part conséquentes de découvertes de l’époque (par ex.: imprimerie moderne) et d’autre part de l’avènement du courant humaniste   Il y a encore peu de remise en question du savoir médical, à part l’anatomie et la chirurgie   L’apport de certains médecins d’influence de la Renaissance sera abordé à la prochaine séance!   Drife, J. (2002) The start of life: a history of obstetrics. Postgraduate Medical Journal, 78, 311 ­315.   Fee, E., Brown, T.M., Beatty, R.L. (2003). Early modern childbirth. American Journal of Public Health, 93(3), 432.   Hecketsweiler, P. (2010). Histoire de la médecine, des malades, des médecins, des soins et de l’éthique biomédicale. Ellipses Éditions: Paris.. 23 ...
View Full Document

This note was uploaded on 10/08/2011 for the course HSS 2521 taught by Professor Isabellemarcoux during the Winter '10 term at University of Ottawa.

Ask a homework question - tutors are online