Médecine romaine - Cours du 19 janvier 2011 1 Bref retour...

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: Cours du 19 janvier 2011 1 Bref retour sur la mdecine des hbreux et la mdecine grecque Mdecine romaine Principes fondamentaux Connaissances Pratiques Apport 2 lments Qualits Air Chaud et humide Sang Coeur Terre Froide et sche Bile noire Rate Mlancolique Automne Eau Froide et humide Phlegme Cerveau Lymphatique Hiver Feu Chaud et sec Humeurs Organes Bile jaune Foie Bilieux t Tempraments Sanguin Saisons Printemps Explications L'excs d'une humeur Remdes Pour le retour l'quilibre: provoque certaines maladies: s'opposer au principe qui a produit le dsquilibre phlegme = maladies phlegmatiques bile noire = maladies mlancoliques modifier l'alimentation vacuer les humeurs en excs = saigne isole, accumule ou en dficit = signes localiss [~ 3 00 a v. J .-C. 4 00 a ns a p. J .-C.] 5 Jusqu'au 3e sicle av. J.- C.: tat romain = Rome 300 av. J.-C.: Rome + Italie Progressivement, l'empire romain s'largit pour englober l'ensemble du bassin mditerr. + une partie de l'Europe Dclin > 3e sicle 6 Priodes ~ 750 ~ 200 ans av. J.-C. Types de mdecine Caractristiques Mdecine divinatoire Mdecine des sectes mdicales Mdecine galnique Comprhension des causes des maladies et de la gurison par la magie Recours au raisonnement et la confrontation d'ides des mdecins d'origine grecque Galien poursuit et peaufine les travaux d'Hippocrate et ceux de la mdecine des sectes mdicales 7 ~ 200 ans av. J.-C. + 100 ap. J.-C. > 150 ap. J.-C. Pour connatre la maladie et le remde associ, on a recours au sacrifice d'animaux > 295 av. J.-C.: culte d'Asclpios (Esculape) Vnration des dieux Ruine de l'Asklepion de Pergame 8 Atomistes L'organisme est constitu d'atomes, en perptuel mouvement, qui s'changent par les pores de la peau. La maladie est la consquence d'une mauvaise disposition de ces atomes Les maladies sont cres par un excs ou un manque (ou les deux successivement) de tonus des solides de l'organisme Mthodistes Pneumatistes Les maladies apparaissent lorsqu'il y a une accumulation de pneuma dans un organe. Le pneuma tend et soutient toutes les parties du corps, ce souffle psychique nat d'une transformation de l'air extrieur travers divers organes jusqu'au coeur. clectistes Les maladies sont consquentes de causes videntes et de facteurs cachs. Toute vrit repose sur l'exprience. 9 Plusieurs mdecins clbres ont contribu l'avancement des connaissances pendant cette priode, dont: Celse crit le premier livre de mdecine en latin De re medica livre remarquable qui sera rellement connu en Occident qu' la Renaissance le trait Des maladies des femmes par Soranus 10 Avec Hippocrate, il est considr le plus grand mdecin de l'Antiquit Formation diversifie de par ses voyages: claude GALIEN (129 200 ap.. J.-C.) Smyrne: anatomie des muscles Alexandrie: anatomie et physiologie grce aux dissections Pergame: chirurgie / gladiateurs Rome: les sectes mdicales Considr comme le fondateur de la physiologie exprimentale Son oeuvre reprsente plus de 20 000 pages 11 Le corps anim est compos de 3 principes: 4 lments primitifs les esprits (pneuma) esprit naturel esprit vital eau terre feu air (avec leurs qualits) les humeurs sang pituite = phlegme bile = bile jaune atrabile = bile noire esprit animal 12 Ses connaissances anatomiques sont surtout livresques, des dissections humaines effectues brivement Alexandrie Fit la synthse des connaissances mdicales de son temps (Hippocrate + Alexandrie dcouvertes et conceptions) Il a fait voluer la conception de la maladie: Maladie = ce qui empche la fonction Symptme = ce qui s'en suit Cause = tout ce qui est responsable 13 Il bnficiait d'une fortune familiale et de clients trs riches Il a cr un vritable laboratoire, ses dmonstrations d'exprimentation aimales taient clbres Ses dcouvertes ou expriences les plus importantes: dmontra que l'urine provient des reins et non de la vessie en ligaturant les uretres prcisa le rle de la moelle pinire apporta la preuve que les artres contiennent du sang dmontra que la voix provient non du coeur mais du larynx (grce au cerveau) 14 Deux types de sang: artriel et veineux distribus par 2 organes le corps (aliments : estomac le sang veineux nourrit intestin foie / sang : ts organes coeur VD- poumon) le sang artriel distribue la (VG sige de la chaleur inne + pneuma) chaleur vitale dans le corps Fonctions (attraction, assimilation, rtention, rpulsion) 15 Exercer la profession mdicale est avant tout une affaire de classes sociales infrieures acquirent une reconnaissance sociale certains privilges Mdecins libraux Lieux de pratique: medicatrina ou domicile Concoctent ses propres remdes Outils: coffre avec caduce + instruments de petite chirurgie, ponges, etc. Petit petit, les mdecins Archiatres Dpendent du gouvernement, plusieurs catgories (vestales, palatins, portiques, populaires) Rang de sous-officier principal Multiples rles (valuation aptitude / retraite; hyginiste; soins sur champ de bataille) On leur octroie mme Mdecins militaires 16 Le statut de mdecin commence avoir un certain aura sous Csar (46 av. J.-C.), mais la structuration de l'enseignement a atteint ses lettres de noblesse au dbut du IIIe sicle tablissement d'un collge de mdecins des veuves, des matrones et des clibataires de haut statut social = charit, dvouement, vocation... viaducs, gouts D'autres professsionels s'ajoutent = les infirmires L'hygine publique: mesures de salubrit collectives 17 La thriaque: la panace tous les maux! remde compos de 60 substances qui permet de soigner une multitude d'affections, dont: maux de tte, vertige, dlires, cauchemars, pilepsie, asthme, mlancolie, peste, etc. alcaline, sulfureuse, cuivreuse, saline boisson, bain, douche Dj employe par Hippocrate, mais elle est ici gnralise L'eau dans toutes ses formes: La saigne: En 400 ap. J.-C. : le nosocosium, le premier hpital 18 Reproduction: partir d'Hippocrate et pendant des sicles: le testicule droit et l'utrus droit font les garons le testicule gauche et l'utrus gauche font les filles Galien = utrus bilob une varit de spculum vaginal traitement contre la strilit: pessaire la graisse de lion traitement contraceptif: Soranos = obturation du col de l'utrus avec des substances grasses Hippocrate = eau + sulfate de cuivre 19 Gyncologie: Avortement: une pratique courante, mais condamne (stociens, christianisme) pessaire (figue + natron + ail + myrrhe + onguent de lys...) piqre de l'oeuf dans la matrice (dangeureux) Accouchement pris en charge par les matrones (trs respectes) les mdecins interviennent seulement lors de complications csariennes permises lors du dcs de la mre en couche Galien dconseillait les nourrices professionnelles et recommandait l'allaitement pendant 3 ans 20 Dans la ligne de la mdecine grecque Ouverture de certains philosophes la question du suicide rationnel Prdominance de la vision hippocratique / bases de l'thique mdicale moderne ne pas nuire / pas de traitement futile soulager les douleurs et la souffrance ne pas aider quelqu'un s'enlever la vie sa demande 21 Hygine publique et construction du premier hpital Contribution scientifique personnelle de Galien Je ne crois ni Hippocrate, ni les autres anciens sur parole; je contrle ce qu'ils disent par l'exprience et le raisonnement Malheureusement, c'est le contenu de son enseignement et non pas sa dmarche qui a ensuite t rig en dogme 22 La mdecine romaine est marque par diffrentes priodes allant du magico-religieux une mdecine plus moderne , base notamment sur l'exprimentation rnomme importante mdecine grecque Le statut de mdecin, initialement ddaign, acqut une La mdecine romaine est le prolongement de la Galien marque son poque par sa dmarche scientifique et ses tentatives de thorisation Naissance d'une spcialit mdicale: l'obsttrique 23 Le vritable apport pour la mdecine et les soins de sant d'aujourd'hui est sans contredit celui du rationalisme: la maladie est un phnomne naturel que l'on peut tudier et comprendre Ce message a t initi par Hippocrate, enrichi Alexandrie et achev par Galien millnaire En Occident, il sera abandonn pendant plus d'un 24 Allamel-Raffin, C., Leplge, A. (2008). Histoire de la mdecine. Dunod: Paris. Hecketsweiler, P. (2010). Histoire de la mdecine, des malades, des mdecins, des soins et de l'thique biomdicale. Ellipses ditions: Paris. Cowley, B.A. & al. (1992). Care of the dying: an ethical and historical perspective. Critical Care Medicine, 20(10), 1473-1482. 25 26 27 ...
View Full Document

This note was uploaded on 10/08/2011 for the course HSS 2521 taught by Professor Isabellemarcoux during the Winter '10 term at University of Ottawa.

Ask a homework question - tutors are online