Cahier des clauses techniques générales - Fascicule 67 - Titre I - &Atilde

Cahier des clauses techniques générales - Fascicule 67 - Titre I - Ã

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: MINISTRE DE LURBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS Direction des Affaires conomiques et Internationales MINISTRE DE LCONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET Commission Centrale des Marchs Groupe Permanent dtude des Marchs de Travaux MARCHS PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses techniques gnrales FASCICULE N 67 TITRE I TANCHIT DES PONTS ROUTES SUPPORT EN BTON DE CIMENT DCRET N 85-404 du 3 avril 1985 Tous renseignements ou observations au sujet du prsent fascicule doivent tre adresss : - soit au secrtariat gnral de la commission centrale des marchs, 41, quai Branly, 75007 Paris (tl. : 555.71.11, poste 31.85). - soit au secrtariat du G.P.E.M.T., conseil gnral des ponts et chausses, 246 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris (tl. : 544.39.93, poste 40.14). Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF -3- TABLE DES MATIRES Pages Extraits du dcret n 85-404 du 3 avril 1985 5 Fascicule n 67. Textes et commentaires 7 Annexes Rapport de prsentation 65 99 Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF -5- EXTRAITS DU DCRET N 85-404 DU 3 AVRIL 1985 RELATIF A LA COMPOSITION DU CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES GNRALES APPLICABLES AUX MARCHS PUBLICS DE TRAVAUX ET APPROUVANT OU MODIFIANT DIVERS FASCICULES (Journal Officiel du 6 avril 1985) Article 1er Sont approuvs, en tant que fascicules du cahier des clauses techniques gnrales applicables aux marchs publics de travaux, les fascicules suivants, tels quils figurent dans les publications dont les rfrences sont indiques dans les annexes I et II du prsent dcret : Fascicule applicable au gnie civil. Fascicule 67 - tanchit des ouvrages dart. Article 8 Les dispositions du prsent dcret sont applicables aux marchs pour lesquels la consultation sera engage compter du premier jour du sixime mois suivant celui de la publication, lexception des fascicules D.T.U. qui entreront en vigueur compter du premier jour du troisime mois suivant celui de la publication. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF -7- SOMMAIRE CHAPITRE I Article 1 Article 2 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 Article 3 3.1 3.1.1 3.1.2 3.1.3 3.2 3.2.1 3.2.2 3.3 3.4 3.5 DESCRIPTION DES OUVRAGES Pages Champ dapplication 13 13 13 13 15 15 15 15 15 15 15 17 17 17 17 17 19 19 - Dfinitions - Action dtancher - tanchit - Complexe dtanchit - Support dtanchit - Entrepreneur dtanchit ou tancheur Dispositions communes Caractristiques du support Caractristiques de la structure Gomtrie du support Nature du support Conditions de service Conditions climatiques Conditions de circulation Nature des couches recouvrant ltanchit Circulation du chantier Conditions climatiques CHAPITRE II Article 4 Article 5 Article 6 6.1 6.2 6.3 6.4 6.5 6.6 6.7 6.8 6.9 - SPCIFICATIONS DES MATRIAUX ET PRODUITS 23 23 Produits utiliss Prescriptions gnrales Proprits intrinsques exiges pour les complexes dtanchit 23 Impermabilit 23 Rsistance aux agents agressifs 25 Rsistance la fissuration 25 Liaison avec le support 25 Adaptabilit ltat de surface du support 25 27 Rsistance aux chocs 27 Rsistance au poinonnement 27 Tenue la temprature Tenue sous les conditions de circulation 27 Ressaisie DTRF -8Pages Article 7 7.1 7.1.1 7.1.1.1 7.1.1.2 7.1.1.3 7.1.1.4 7.1.1.4.1 7.1.1.4.2 7.1.2 7.2 7.2.1 7.2.2 7.2.2.1 7.2.2.1.1 7.2.2.1.2 7.2.2.1.3 7.2.2.1.4 7.2.2.1.5 7.2.2.2 7.2.2.3 7.3 7.3.1 7.3.1.1 7.3.1.2 7.3.1.2.1 7.3.1.2.2 7.3.1.2.2.1 7.3.1.2.2.2 7.3.1.2.2.3 7.3.1.2.2.4 7.3.1.2.2.5 7.3.1.2.2.6 7.3.1.3 7.3.2 7.3.2.1 7.3.2.2 Article 8 8.1 8.1.1 8.1.2 8.2 8.2.1 8.2.2 8.3 8.3.1 8.3.1.1 8.3.1.2 8.3.1.3 - Spcifications et essais des matriaux et produits Asphalte coul Asphalte coul bicouche Composition du complexe dtanchit Couche daccrochage Couche dindpendance partielle Mastic dasphalte et asphalte coul gravillonn Complexe A Complexe B Asphalte coul monocouche Film mince adhrant au support Constitution du film Critres dapprciation du produit Spcifications Fissuration provoque Traction logitudinale Adhrence au support Duret Caractrisation chimique Liaison avec le revtement de circulation susjacent Rsistance la fatigue Feuilles prfabriques Systme monocouche Composition du systme monocouche Critres dapprciation du produit Composition Spcifications Traction Perforation Impermabilit Absorption deau Adhrence au support Fissuration simple et aprs fatigue Liaison avec le revtement de circulation Systme bicouche Composition du systme bicouche Couche daccrochage Livraison et contrle des produits Contrle de la qualit de fabrication Plan dorganisation de la qualit Genre du plan dorganisation de la qualit Livraison Matriel de transport de lasphalte Livraison des autres produits preuves de contrle Asphalte coul Contrle de la temprature Prlvements dchantillons Contrle dindentation des asphaltes 27 27 29 29 29 29 29 29 29 31 31 31 31 31 31 33 33 33 33 33 33 33 33 33 35 35 35 35 35 35 35 37 37 37 37 37 37 37 37 39 39 39 39 39 41 41 41 41 41 Ressaisie DTRF -9Pages 8.3.1.4 - preuves supplmentaires 8.3.2 - Film mince adhrant au support 8.3.3 - Feuilles prfabriques 41 43 43 CHAPITRE III Article 9 9.1 9.1.1 9.1.2 9.1.2.1 9.1.2.2 9.1.2.3 9.1.3 9.1.4 9.2 9.3 - MODALITS DEXCUTION DES TRAVAUX 47 47 47 47 47 47 49 49 49 49 51 51 51 51 Support Qualit du support pralable lintervention de ltancheur Prescription gnrale Gomtrie du support - texture superficielle Rugosit minimale Rugosit maximale Engravures Rception du support Age minimum du bton Prparation du support Cas particulier des rfections Article 10 - Prescriptions gnrales pralables la mise en oeuvre 10.1 - Programme et dessins dexcution 10.2 - Contenu Article 11 11.1 11.1.1 11.1.2 11.1.3 11.1.4 11.1.5 11.1.6 11.1.7 11.1.8 11.1.9 11.2 11.2.1 11.2.2 11.2.3 11.2.4 11.2.5 11.2.6 11.3 11.3.1 11.3.2 11.3.2.1 11.3.2.2 11.3.2.3 11.3.3 - Mise en oeuvre 53 53 Asphalte Matriel de transport et de mise en oeuvre 53 53 Couche daccrochage Couche dindpendance partielle 53 Premire couche dtanchit 53 Pntrations pour entres deau, drains ponctuels, supports de glissires 55 Deuxime couche dtanchit 55 59 Pntrations pour entres deau, drains ponctuels Bulles, cloques, gonfles 59 Protection thermique 59 Film mince adhrant au support 59 Ralisation du mlange des constituants 59 Application 59 59 paisseur du film Bullage 59 59 Liaison avec le revtement de chausse Prcautions 59 59 Feuilles prfabriques Couche daccrochage 59 Mise en oeuvre de la feuille 61 61 Conditions pralables Application de la feuille 61 Cloques, gonfles 61 Protection thermique 61 Ressaisie DTRF - 10 Pages Article 12 12.1 12.2 12.3 12.3.1 12.3.2 12.3.3 12.4 - preuves de rception Dispositions communes Dispositions particulires aux asphaltes Dispositions particulires aux films minces adhrant au support Adhrence au support Duret Traction - Allongement Dispositions particulires aux feuilles prfabriques 63 63 63 63 63 63 63 63 ANNEXES : 1 - Clauses complmentaires ou modificatives au C.C.A.P. type de la Commission Centrale des Marchs 2 - Clauses complmentaires ou modificatives au R.P.A.O. type de la Commission Centrale des Marchs 67 73 3 - Modalit de prparation et de conditionnement des matriaux dtanchit en films et en feuilles pour essais physico-mcaniques 85 4 - Liste des modes opratoires du L.C.P.C. et des documents cits dans le texte 89 5 - Liste des normes cites dans le texte 6 - Tableau pour lutilisation des plaquettes talons (reproduction du dossier S T.E.R.) 7 - Bordereau des prix types 91 93 97 Ressaisie DTRF - 11 - CHAPITRE I DESCRIPTION DES OUVRAGES NOTA : Dans ce document, labrviation C.C.A.G. dsigne le C.C.A.G. Travaux : Cahier des Clauses Administratives Gnrales applicables aux marchs publics de travaux. Dcret n 76-87 du 21 janvier 1976. Ressaisie DTRF Commentaires - 12 - CHAPITRE I DESCRIPTION DES OUVRAGES Article 1er 1.1. - * Lapplication dautres ouvrages (ponts rails par exemple) est possible sous rserve dune adaptation aux conditions de service. ** Sont donc viss ici les ouvrages tabliers en bton de ciment non arm, en bton arm, en bton prcontraint et mtalliques dalle en bton arm ou prcontraint. 1.2. - * Dans certains cas, celui des passerelles par exemple, il est possible dassurer la circulation dfinitive directement sur la dernire couche du complexe dtanchit. Le march prcise les conditions. 1.3. - Sont donc exclus du prsent titre les traitements spciaux utiliss au cours de llaboration du support. Ces traitements peuvent constituer un complment intressant pour ltanchement de louvrage (par exemple en diminuant la probabilit de fissuration). Ils doivent tre prciss au C.C.T.P. sils sont prvus. Article 2 2.1. - * Un terme parfois utilis, bien que rare et littraire, est : tanchement. Laction dtancher est lopration qui vise obtenir la fois : a) une barrire tanche leau (eaux pluviales, eaux charges de sels agressifs provenant soit de latmosphre : zones industrielles, bords de mer, etc., soit des produits de dverglaage, qui risqueraient de venir ruiner les matriaux constitutifs dun tablier). b) une couche de matriau(x), plus ou moins paisse, capable de transmettre la structure les efforts reus. Ces efforts ont pour origine les efforts verticaux et horizontaux combins dus au trafic et, ventuellement, la composante horizontale de la gravit (ponts en pente). 2.2. - * Dans le cas des ponts, seule ltanchit leau est envisage, et ltanchit aux gaz (donc la vapeur deau) nest pas prise en considration. Ressaisie DTRF - 13 - Texte CHAPITRE I DESCRIPTION DES OUVRAGES Article 1er - Champ dapplication 1.1. - Le titre I du fascicule 67 sapplique lexcution des travaux dtanchit (neufs, dentretien ou de rfection) sur les ponts routes* sous forme dune couche (composite ou non) applique sur un support en bton de ciment**. 1.2. - Sauf dispositions contraires du C.C.T.P., un revtement de circulation*. ltanchit est recouverte par 1.3. - Sont considrs comme travaux dtanchit les travaux visant dresser une barrire tanche, stable, continue et non contournable. Cette barrire est dnomme ci-aprs ltanchit . Celle-ci est applique sur le support une fois achev. Article 2 - Dfinitions 2.1. - Action dtancher*. 2.2. - Etanchit.* Cest la fonction qui fait quun produit ou un complexe soppose totalement au franchissement par un liquide tel que leau. Ressaisie DTRF - 14 2.3. - 2.4. - Ce support est, le plus souvent, le bton de ciment constitutif du tablier. Dans certains cas particuliers, il est constitu par une couche de mortier ou de micro-bton. 2.5. - Le march peut tre confi, selon les articulations du chantier : - lentreprise charge de la construction du tablier, - lentreprise charge de la construction de la couche de roulement, - ltancheur directement. Dans les deux premiers cas, ltancheur intervient comme sous-traitant accept (cf CCAG, art. 2.4). Article 3 * Ceux-ci doivent, en principe, avoir t prciss dans le C.C.T.P. concernant les travaux de louvrage quand ltancheur intervient en sous-traitance et dans le C.C.T.P. particulier aux travaux dtanchit quand il sagit dun march indpendant de celui de louvrage (march direct avec ltancheur ou march avec lentreprise charge de la couche de roulement avec ltancheur sous-traitant). 3.1 3.1.1. - * Ces structures ncessitent des tanchits de qualit croissante. ** Si le bton de surface est peu ou pas comprim, le risque dune fissuration par o leau pourrait pntrer est grand. 3.1.2. - * En particulier la largeur des voies. Certaines voies troites, de lordre de 3 m, peuvent conduire une canalisation du trafic. ** Ce sont des points dlicats qui constituent autant de risque de faiblesse de ltanchit. *** Il sagit des tuyaux dvacuation deau, des fixations de dispositifs de retenue, etc. Ressaisie DTRF - 15 2.3. - Complexe dtanchit. Il est couramment employ le terme complexe dtanchit , ou revtement dtanchit , ou tanchit pour dsigner la couche, composite ou non, qui assure la fonction tanchit. 2.4. - Support dtanchit. Cest la surface sur laquelle, aprs traitement ou non, est appliqu le complexe dtanchit. 2.5. - Entrepreneur dtanchit ou Etancheur. Les travaux dtanchit sont effectus par des entrepreneurs spcialiss. Cet entrepreneur est dsign, dans le prsent fascicule, par Entrepreneur dtanchit (ou ventuellement Etancheur). La mission de ltancheur consiste, sur un support rceptionn par le Matre dOEuvre, prparer la surface et mettre en oeuvre ltanchit. Article 3 - Dispositions communes En labsence des renseignements* qui suivent, lentrepreneur indique dans son offre les hypothses sur la base desquelles il la tabli. Les renseignements ncessairessont les suivants. 3.1. - Les caractristiques du support. 3.1.1. - Caractristiques de la structure. En bton non arm, en bton arm ou en bton prcontraint*, Sections moment ngatif**, longitudinalement et transversalement. 3.1.2. - La gomtrie du support. a) b) - Surface courante. pente maximale (pente longitudinale et pente transversale cumules), rayons de courbure (en plan), profil en travers*. Points singuliers**. traverses de ltanchit***, relevs aux bords, joints de chausses et abouts de louvrage. caniveaux sous trottoirs, autres. Ressaisie DTRF - 16 3.1.3. - * Il convient dviter toute incompatibilit entre le ciment, les adjuvants ventuels du bton, les mortiers ou microbton de ragrage et les composants du complexe. ** Le fascicule 65, art. 36.6.3, stipule : Des essais de convenance peuvent tre ncessaires pour vrifier la facilit dlimination du produit et sa compatibilit avec les revtements dfinitifs (ventuels) prvus pour le bton. En effet, le produit de cure peut intervenir par sa nature chimique et par les difficults rencontres lors de son limination avant application de la chape dtanchit. 3.2. - 3.2.1. * Les basses tempratures entranent une fragilit des produits. Les tempratures leves peuvent conduire des modifications de la stabilit. Le rglement BAEL 83, art. A.3.1,33, donne des variations de tempratures gales + 30 C et - 40 C par rapport une temprature initiale comprise entre 8 et 14 C. 3.2.2. - * Les conditions de circulation permettent dapprcier : a) les sollicitations verticales qui sont fonction du volume de trafic et du nombre de poids lourds, b) les sollicitations horizontales qui sont fonction des caractristiques du trac ainsi que de la vitesse des vhicules et du volume du trafic. ** Ce document, dans son dition 1977, donne dans la notice, ch.B, p.12, la valeur du trafic poids lourd journalier moyen de la voie la plus charge pendant lanne de mise en service (PL.MJA). Les classes de trafic sont, en PL.MJA, de : 50 T3 150 T2 300 T1 750 T0 2000 3.3. - * Les diffrents cas de figures sont les suivants. a) Absence de revtement de circulation : - circulation directe sur la dernire couche dtanchit (cas exceptionnel) ; - dans la zone du trottoir ; le dtail des parties au-dessus de ltanchit est prciser. b) Prsence dun revtement : - une ou plusieurs couches de matriaux hydrocarbonns rpandus chaud (150 - 170 C) ; - couche de roulement en bton bitumineux coul (200 - 250 C) (ou asphalte coul routier) ; Ressaisie DTRF - 17 3.1.3. - La nature* du support. a) Matriau. Sa nature : bton de ciment traditionnel ou bton lger ou autre. b) Produit de cure ** c) Etat de surface gomtrique. 3.2. - Les conditions de service. 3.2.1. - Conditions climatiques. Sauf dispositions contraires du C.C.T.P., les produits habituellement utiliss sont conus pour les conditions mtorologiques du climat mtropolitain*. 3.2.2. - Conditions de circulation*. a) Valeur de la classe de trafic selon le catalogue des structures types de chausses neuves**. b) Caractristiques du trac (proximit de carrefour, courbes, etc.). 3.3 - Nature des couches recouvrant ltanchit.* Ressaisie DTRF - 18 - - couche de bton de ciment rpandu laide dune machine coffrages glissants ; - pavs sur lit de sable, - remblais, etc. 3.4. - * Dans le cas dune circulation de chantier ou de terrassement, il est recommand de mettre en place une protection de la couche dtanchit. Dans le cas dune surpaisseur de lasphalte gravillonn, celle-ci est prciser larticle 7.1.1.4. Le document ST.E.R., publi par le SETRA, sous dossier E, peut aider prciser la nature de cette protection. 3.5. - Conditions climatiques. 3.5.1. * cf. article 10.2. La plupart des produits ne peuvent pas tre appliqus en-dessous dune temprature qui est de lordre de + 5 C 0 C. 3.5.2. - ** Si le calendrier des travaux permet de penser que cet abri sera ncessaire, il sera demand un descriptif prcis de labri dans le mmoire indiqu larticle 10.2. Le bordereau des prix types comportera un prix rmunrant cet abri. En labsence dindications, cet abri sera rmunr sur la base du CCAG, article 14 rglement du prix des ouvrages ou travaux non prvus . Ressaisie DTRF - 19 - 3.4. - Circulation du chantier.* La nature de la circulation de distinguant : - la circulation de chantier - la circulation de chantier - la circulation dengins de 3.5. - Conditions climatiques 3.5.1. - Lapplication de ltanchit nest pas permise en-dessous des conditions dfinies par la fiche technique*. chantier et les types de vhicules sont prciss en pour la finition de louvrage, transitant sur louvrage, terrassement. 3.5.2. - Dans le cas o ces conditions ne peuvent pas tre respectes et si les dlais de mise en service le rendent ncessaire, ltanchit est mise en oeuvre sous un abri efficace**. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 21 - CHAPITRE II SPECIFICATIONS DES MATERIAUX ET PRODUITS Ressaisie DTRF - 22 - CHAPITRE II SPECIFICATIONS DES MATERIAUX ET PRODUITS Les produits de base constitutifs des systmes dtanchit ne font pas lobjet de spcifications dans le prsent titre. Il sera fait renvoi, autant que de besoin, aux normes. Article 4 Les matriaux utiliss dans les travaux dtanchit des tabliers de ponts route sont classs selon les familles ci-aprs dsignes. Celles-ci tiennent compte des procds connus et couramment utiliss la date de rdaction du prsent titre. - asphalte coul, - matriaux de synthse constituant des films minces adhrant au support, - feuille prfabrique, - autres produits : lEntrepreneur peut proposer dautres matriaux, procds ou familles, sous rserve quils satisfassent aux prescriptions du prsent titre, en particulier les articles 1 6. Ltanchit est une technique en constante volution, aussi est-il indispensable de laisser la possibilit de nouvelles solutions dtre essayes. Il faut cependant sentourer dun minimum de garanties et les Matres dOEuvre sont invits consulter leurs conseillers techniques. Le RPAO Type prcise les conditions dans lesquelles ces propositions peuvent tre prsentes. Article 5 Article 6 6.1. * Cette notion est dlicate cerner faute dchelle de rfrence. Dans le cas des tanchits de ponts, cette proprit sera apprcie laide dessais dont les conditions seront dfinies ci-aprs (art. 7). Ressaisie DTRF - 23 - CHAPITRE II SPECIFICATIONS DES MATERIAUX ET PRODUITS Article 4 - Produits utiliss. Article 5 - Prescriptions gnrales Les matriaux et produits doivent satisfaire aux prescriptions de larticle 6 ci-aprs. Dans la mesure o il nest pas possible de vrifier directement le respect des spcifications de cet article 6, ils doivent satisfaire aux spcifications des articles 7 et suivants. Article 6 - Proprits intrinsques exiges pour les complexes dtanchit. 6.1. Impermabilit. Le complexe dtanchit doit tre impermable * dans les conditions demploi prvues larticle 3 du prsent titre. Ressaisie DTRF - 24 6.2. - * Ce peut tre : - des agents biologiques : moisissures, vgtations diverses, etc. - des agents chimiques provenant des sels de dverglaage (chlorure de calcium, chlorure de sodium ou autres), des embruns en bord de mer, des zones industrielles (prs de certaines usines les premires gouttes deau ont un pH tel quon peut les assimiler un acide dilu) et les gaz, fumes et vapeurs issus de la combustion des carburants des vhicules. 6.3. - * Ne sont donc pas considres les fissures anciennes stables ( mortes ) qui seront aveugles la pose de ltanchit. Cette - la - la - la 6.4. - proprit varie dans de grandes limites suivant : valeur de ladhrence au support, souplesse du matriau, temprature minimale de service. * Le bton du support comporte des porosits et des fissures qui emmagasinent de lair et/ou de leau. Cet air ou cette eau se dgage lors de lapplication des produits dtanchit des tempratures toujours suprieures la temprature ambiante et pouvant aller jusqu 250 C dans le cas de lasphalte. Ces dgagements peuvent produire : - des bulles ou cloques ou gonfles dans le cas de lasphalte et des feuilles, - des trous dpingles dans le cas des matriaux de synthse. 6.5 - * Voir fascicule 65, art. 36.2.4. qui stipule : Texte : Surfaces non coffres : lentrepreneur assure le rglage correct et la finition des surfaces non coffres*, oprations qui seffectuent sans apport de mortier quelque moment que ce soit. Les parements non coffrs prsentent un uni qui sapparente celui des parements adjacents, sauf disposition contraire du march. Les surfaces non coffres devant recevoir une couche de protection prsentent la texture compatible avec la nature de cette couche ** . Ressaisie DTRF - 25 6.2. - Rsistance aux agents agressifs. Les produits et tous les constituants du complexe dtanchit doivent assurer leur fonction malgr le vieillissement et les agents biologiques et chimiques * dans les conditions normales de service. 6.3. - Rsistance la fissuration. Le complexe dtanchit doit conserver ses qualits lors de lapparition dune fissure et/ou son battement dans les conditions normalement prvisibles sur le type de support considr*. 6.4. - Liaison avec le support. Le complexe dtanchit doit : - assurer la transmission des efforts dus au trafic (charges verticales, freinage, force centrifuge, pente, etc.) ; - selon les techniques, soit sopposer la tension de vapeur, soit permettre la diffusion de cette vapeur*. 6.5. - Adaptabilit ltat de surface du support. a) Le complexe dtanchit doit pouvoir tre mis en oeuvre, sans que ses qualits principales en soient altres, sur le support de pont tel quil est livr et dfini par ailleurs*. Ressaisie DTRF - 26 - Commentaires : * Il appartient lentrepreneur davoir recours aux moyens ncessaires, tels que gabarits, repres, rgles de guidage, etc... ** Pour la dfinition de cette texture, le C.C.T.P. peut se rfrer des plaquettes talon de ltat de surface. Une preuve de convenance excute sur une surface significative (10 m 2 ) est souvent utile pour mettre au point la mthode et servir de rfrence pour le reste de la surface (voir article 38) . Voir aussi larticle 9 du prsent titre. ** Un support est dit humide quand celui-ci est charg deau. *** Un support est dit mouill quand de leau est apparente sous forme de flaque. 6.6. * La limite de ce qui est normal sera souvent difficile prciser. Ltancheur ne peut cependant tre tenu pour responsable de dsordre auquel il serait tranger. Cest pourquoi il est souvent souhaitable dexcuter, le plus rapidement possible, le revtement de chausse. 6.7. * Ltanchit devra conserver des performances acceptables malgr la circulation de chantier de finition de louvrage. ** Des prcautions devront tre prises pour organiser, voire limiter cette circulation dengins, et, bien entendu, la faire respecter. 6.8. * Les tempratures de mise en oeuvre varient de 150 - 170 C pour les btons bitumineux 200 - 250 C pour les btons bitumineux couls (ou asphaltes couls routiers). 6.9. - Article 7 7.1. - * Le plus gnralement, lasphalte coul est utilis en systme bicouche, exceptionnellement en monocouche. Ressaisie DTRF - 27 - b) Le complexe dtanchit doit pouvoir tre mis en oeuvre sur un support humide **. Aucune application sur un support mouill *** nest accepte. 6.6. - Rsistance aux chocs. Le complexe dtanchit doit rsister aux chocs divers dans les conditions susceptibles de rgner normalement * sur un chantier aprs la mise en oeuvre de ltanchit et avant la mise en place de la couche de roulement. 6.7. - Rsistance au poinonnement. La continuit de ltanchit ne doit pas tre dtruite par : - la circulation de chantier *, - la circulation des engins utiliss lors de lapplication de la couche de roulement **, - les efforts ayant pour origine les irrgularits du support et les granulats constituant la couche de roulement. 6.8. Tenue la temprature. Le complexe dtanchit doit conserver ses performances la suite de lapplication de la couche de roulement * et dans la fourchette de temprature de service de louvrage. 6.9. - Tenue sous les conditions de circulation. Le complexe dtanchit doit pouvoir supporter les efforts horizontaux et verticaux ayant le trafic et/ou la pente pour origine. Il ne doit sensuivre aucune dformation ou glissement de ltanchit, ni aucune dcohsion entre la couche dtanchit et son support ou la couche de roulement. Article 7 - Spcifications et essais des matriaux et produits. 7.1. Asphalte coul *. Ressaisie DTRF - 28 7.1.1. - * Lpaisseur totale du complexe est de 30 mm environ. Le C.C.T.P. pourra prescrire une paisseur suprieure (35 mm) dans le cas dune circulation intense de chantier. 7.1.1.1. - * Cette couche permet la diffusion de la vapeur deau (cf art. 6.4). En cas de dfaut dtanchit, elle ne soppose pas au cheminement de leau linterface support-tanchit. ** La couche dasphalte coul gravillonn assure simultanment les fonctions de deuxime couche dtanchit et de protection mcanique. 7.1.1.2. * Les enduits bitumineux dimprgnation froid sont des bitumes fluidifis par des solvants lgers pour limiter les risques dapparition de gonfles. Cf art. 11.1.4. 7.1.1.3. - * Le type de rsille gnralement utilis, dune masse de 70 g/m 2, a des mailles 7 5 mm et une rsistance minimale, pour une bande de cinq (5) cm de large, de quatre-vingt-dix (90) daN selon la chane et trente-sept (37) daN selon la trame. 7.1.1.4. - * Le complexe retenu est dfini par lentrepreneur dans le mmoire justificatif joint sa proposition (cf art 3.C du RPAO type). 7.1.1.4.1. - * conforme la norme NF B 13-001. ** les proportions courantes sont de : 86 % pour la poudre dasphalte, 14 % pour le bitume 40/50, qs % pour llastomre. Llastomre actuellement employ est gomme naturelle de latex dose 0,6 % environ. *** suivant la norme NF T 66-002. *** * conforme la norme NF P 84-305. *** ** Cf article 7.1.1. une Ressaisie DTRF - 29 7.1.1. Asphalte coul bicouche. Ltanchit est assure par une premire couche en mastic dasphalte surmonte dune deuxime couche dtanchit et de protection en asphalte gravillonn *. 7.1.1.1. - Composition du complexe dtanchit. Le complexe dtanchit comprend : - une couche daccrochage au bton de ciment, - sauf disposition contraire du C.C.T.P., une couche dindpendance partielle *, une premire couche en mastic dasphalte, une deuxime couche en asphalte coul gravillonn **. 7.1.1.2. - Couche daccrochage. La couche daccrochage est constitue par un enduit bitumineux dimprgnation froid * au dosage de deux cents (200) deux cent cinquante (250) grammes par mtre carr. 7.1.1.3. - Couche dindpendance partielle. Elle est constitue par : - soit une rsille de verre *. Cette rsille nest pas imprgne, - soit une feuille de papier kraft trous dont le pourcentage des trous est de quinze pour cent (15 %) de la surface. 7.1.1.4. - Mastic dasphalte et asphalte coul gravillonn *. 7.1.1.4.1. - Complexe A. une premire couche dtanchit de 4 mm dpaisseur en mastic dasphalte constitu de poudre dasphalte naturel * et de bitume de classe 40/50, additionn dlastomre ** en poudre et ayant une indentation comprise entre 33/10 et 45/10 de mm lessai type A ***. une deuxime couche dtanchit et de protection en asphalte coul gravillonn *** * de 26 mm dpaisseur sauf dispositions contraires du C.C.T.P. *** **. La teneur totale en bitume est au moins gale 7 %. Lindentation lessai type B *** doit tre comprise entre 15/10 et 40/10 de mm. Ressaisie DTRF - 30 7.1.1.4.2. - * conforme la norme NF B 13-001, ** conforme la norme T 65-001, *** suivant la norme NF T 66-002. 7.1.2. - * Cette technique minimum doit rester exceptionnelle et ne peut tre envisage que dans les cas des ouvrages trs peu circuls et non exposs au salage. Elle implique : - un tat de surface du bton particulirement soign, - un semis de sable fin sur le mastic avant refroidissement, - un soin particulier la mise en oeuvre des couches de roulement, - labsence de circulation de chantier. 7.2. - * Actuellement, le film est, le plus souvent, constitu par poxydique ou polyurthanne, charge ou non en brai de houille. 7.2.1. - une rsine * Le nombre de couches est fonction du procd propos par le fabricant. ** Le matriau permettant dassurer cette liaison est en gnral un granulat minral. Dans ce cas, le procd comporte, obligatoirement, deux couches de produit dtanchit. 7.2.2. * Par exemple caractristiques mcaniques de matriaux en films et en feuilles de dcembre 1979. 7.2.2.1. Les modes de conservation et de conditionnement des prouvettes sont dcrits en annexe technique au prsent titre. 7.2.2.1.1. - Ressaisie DTRF - 31 7.1.1.4.2. Complexe B. une premire couche dtanchit de 8 mm dpaisseur en mastic dasphalte constitu : - soit par un mlange de poudre dasphalte naturel * et de bitume naturel et/ou de bitume de distillation (classe 40/50) **, - soit par un mlange chaud de bitume de distillation (classe 40/50) ** ou de bitume naturel et de fines. Dans lun et lautre cas, la teneur totale en bitume sera au moins gale 16 %. Lindentation lessai type W *** doit tre comprise entre 20/10 et 80/10 de mm. une deuxime couche dtanchit et de protection de 22 mm dpaisseur en asphalte gravillonn. La teneur totale en bitume est au moins gale 7 %. Lindentation lessai type B *** doit tre comprise entre 15/10 et 40/10 de mm. 7.1.2. - Asphalte coul monocouche *. Lorsque le Cahier des Prescriptions Techniques Particulires (CCTP) le prvoit explicitement, les complexes dtanchit bicouches dfinis ci-dessus peuvent ne pas comporter la couche dasphalte coul gravillonn et se limiter la couche daccrochage, la couche dindpendance partielle et la couche en mastic dasphalte de 4 ou 8 mm dpaisseur. 7.2. - Matriaux de synthse : Film mince adhrant au support. Ltanchit est assure par un film mince, base de rsine synthtique *, coul en place et adhrant au support. 7.2.1. - Constitution du film. Le film est constitu par : - ventuellement, une couche dimprgnation, - une ou deux couches * du produit dtanchit, - un matriau ** permettant dassurer la liaison avec le revtement de circulation. 7.2.2. - Critres dapprciation du produit. Les essais dapprciation sont faits suivant les modes opratoires dfinis par les normes franaises ou, dfaut, par le L.C.P.C. * 7.2.2.1. Spcifications. 7.2.2.1.1. - Fissuration provoque Le film doit supporter, sans rupture, une fissuration du support, Ressaisie DTRF - 32 - 7.2.2.1.2. - 7.2.2.1.3. - 7.2.2.1.4. * La courbe de lvolution de la duret avec le temps peut tre une utile indication pour le Matre dOEuvre. 7.2.2.1.5. - * Cette caractrisation chimique ne figure pas au procs-verbal et nest pas transmise aux Matres dOEuvre, mais elle servira de rfrence en cas de rsultats dfavorables sur chantier ou de contestation sur lorigine des produits. 7.2.2.2. - * Voir art. 6.9. A la date de rdaction du prsent titre, il nexiste pas dessais oprationnels, ni de spcifications numriques. 7.2.2.3. - * Cette rsistance la fatigue parat un critre de plus en plus important, surtout dans le cas des ouvrages trs flexibles et sujets des vibrations. Des recherches sont en cours pour mettre au point un appareillage dessai adapt ce matriau. 7.3. - * Le plus gnralement, les feuilles prfabriques sont utilises en monocouche. ventuellement, elles sont utilises dans des systmes bicouches. 7.3.1. - 7.3.1.1. - * Lutilisation de bitume dapport pour le collage des feuilles est dconseille, tant donn les risques engendrs : dveloppement de gonfles, instabilit au compactage,... Ressaisie DTRF - 33 maintenue ouverte cinq (5) minutes, suprieure ou gale : un (1) mm pour une temprature dessai de + 20 0,5 prs ; zro virgule sept 7.2.2.1.2. - (0,7) mm pour une temprature dessai de - 10. Traction longitudinale Les caractristiques mcaniques doivent tre les suivantes : 7.2.2.1.3. - Adhrence au support La contrainte de traction la rupture, sur les deux types dprouvettes, doit tre suprieure un (1) MPa. 7.2.2.1.4. Duret La duret Shore A sur lprouvette conserve 22 C, 3 C, doit tre suprieure ou gale 60 48 h *. 7.2.2.1.5. Caractrisation chimique * Il est dtermin sur les constituants les indices fonctionnels caractristiques et il est procd ltablissement dun spectre infrarouge. 7.2.2.2. Liaison avec le revtement de circulation susjacent Le revtement de circulation doit avoir une bonne liaison avec ltanchit*. 7.2.2.3. Rsistance la fatigue Le film dtanchit doit avoir une bonne rsistance la fatigue*. 7.3. - Feuilles prfabriques* 7.3.1. - Systme monocouche. Ltanchit est assure par une feuille prfabrique totalement adhrente au support. Elle reoit gnralement directement la couche de roulement. 7.3.1.1. - Composition du systme monocouche. Le systme comprend : 1 - Une couche daccrochage au bton de ciment*, Ressaisie DTRF - 34 - ** Les enduits bitumineux dimprgnation froid sont des bitumes fluidifis par des solvants lgers pour limiter les risques dapparition de gonfles. *** Certains procds prvoient la mise en oeuvre dune protection rapporte dfinitive. LEntrepreneur doit en prciser la nature et les fonctions. Ces protections dfinitives diffrent des protections provisoires dont il est fait tat aux articles 3.4 et 10.2b (Commentaires**). 7.3.1.2. * Par exemple : Caractristiques mcaniques de matriaux en films et en feuilles de dcembre 1979. 7.3.1.2.1. * Lessai devra faire la part des masses minrales contenues dans le liant (fines) et dans les produits de surfaage. 7.3.1.2.2. Les modes de conservation et de conditionnement des prouvettes sont dcrits en annexe technique au prsent titre. 7.3.1.2.2.1. - 7.3.1.2.2.2. - 7.3.1.2.2.3. - 7.3.1.2.2.4. * Lessai est effectu sur la bande de collage de la feuille sur une partie ne comportant pas de gravillons. Ressaisie DTRF -35 La couche daccrochage est constitue par un enduit bitumineux dimprgnation froid** au dosage de deux cents (200) deux cent cinquante (250) grammes par mtre carr. 2 - Une feuille prfabrique***. Les feuilles prfabriques sont constitues par : - un liant gnralement bitumineux, ventuellement modifi par des polymres et ventuellement charg de fines, - une armature imputrescible, tisse ou non, - un sous-faage de conditionnement, - un surfaage de conditionnement ou de protection. 7.3.1.2. Critres dapprciation du produit. Les essais dapprciation sont faits suivant les modes opratoires dfinis par les normes franaises ou, dfaut, par le L.C.P.C. *. 7.3.1.2.1. Composition Il est dtermin * : - la teneur en liant, - la masse bitumineuse, - les masses minrales, - le(s) armature(s) et leur grammage, - la nature du (des) produit(s) de surfaage. 7.3.1.2.2. Spcifications. 7.3.1.2.2.1. Traction Les caractristiques mcaniques doivent tre les suivantes : 7.3.1.2.2.2. - 10 Perforation La force de pntration du poinon dans le matriau, + 20 C et C, sous une vitesse de 500 mm/mn, doit tre suprieure 8 daN. Impermabilit 7.3.1.2.2.3. - Le matriau soumis une pression deau de 0,1 MPa pendant 5 jours, puis pendant 1 jour successivement 0,2, 0,3 et 0,5 MPa ne doit pas laisser passer deau. 7.3.1.2.2.4. - Absorption deau*. Le pourcentage en poids deau distille absorbe doit tre infrieur 2,5 %. Ressaisie DTRF - 36 7.3.1.2.2.5. - 7.3.1.2.2.6. - 7.3.1.2.3. - * Elle pourra tre apprcie par lessai au compacteur plaque et/ou par lessai la table de compactage, pratiqu sur le complexe support/tanchit/ revtement. 7.3.2. * 1) Les procds comportant soit deux feuilles prfabriques soit une feuille prfabrique et une couche dasphalte coul gravillonn font souvent lobjet de brevets. 2) Les procds qui sont dun dveloppement rcent demandent tre expriments et spcialement suivis. Leur utilisation sur ouvrage dart routier doit faire lobjet dun examen particulier ; il est conseill au Matre dOEuvre de consulter les Services Techniques : Laboratoires des Ponts et Chausses, CETE, SETRA. Les procds qui ont reu la sanction de lexprience reconnue par les Services Techniques (Laboratoires des Ponts et Chausses, SETRA) peuvent tre retenus si le RPAO autorise la prsentation de variante (cf clauses types en annexe). 7.3.2.1. - 7.3.2.2. * Les enduits bitumineux dimprgnation froid sont des bitumes fluidifis par des solvants lgers pour limiter les risques dapparition de gonfles. Article 8 8.1. - * Voir : Recommandation n C2-81 du groupe de coordination des contrles de qualit (GCCQ) et du groupe permanent dtude des marchs de travaux (GPEM/T) approuve le 17 mars 1981 par la section technique de la Commission Centrale des Marchs. Guide technique relatif lobtention et au contrle de la qualit des matriaux et des produits (en vente lAFNOR) ; Ressaisie DTRF - 37 7.3.1.2.2.5. Adhrence au support. La contrainte de traction la rupture du matriau coll sur son support doit tre suprieure zro virgule quatre (0,4) MPa. 7.3.1.2.2.6. - Fissuration simple et aprs fatigue. Le matriau doit tre capable de supporter sans rupture une fissure de 2 mm douverture. 7.3.1.2.3. - Liaison avec le revtement de circulation. Ltanchit doit permettre une bonne liaison avec le revtement de circulation *. 7.3.2. - Systme bicouche *. 7.3.2.1. - Composition du systme bicouche. Le systme comprend : - une couche daccrochage au bton de ciment, - une premire feuille prfabrique, - une deuxime feuille prfabrique ou une couche dasphalte coul gravillonn. 7.3.2.2. Couche daccrochage. Sauf dispositions contraires du C.C.T.P., la couche daccrochage est constitue par un enduit bitumineux * dimprgnation froid au dosage de deux cents (200) deux cent cinquante (250) grammes par mtre carr. Article 8 Livraison et contrle des produits. 8.1 - Contrle de la qualit de fabrication*. Ressaisie DTRF - 38 8.1.1. * cf 5.1 du texte cit ci-dessus. de ce Plan Voir le R.P.A.O. sur les conditions de prsentation dOrganisation de la Qualit. 8.1.2. * cf 2.3.4. du texte cit ci-dessus. Le genre B comprend obligatoirement un plan dorganisation simplifi et limit aux dispositions gnrales et aux rglages courants et un contrle interne de la chane de production. Le genre C comprend, en outre, un contrle externe la chane de production. 8.2. - 8.2.1. - * cf fascicule 10 du Cahier des Charges de lOffice des Asphaltes, ch V Transport : Le transport de lasphalte de la centrale de fabrication au chantier sera effectu dans les malaxeurs chauffs, automoteurs ou tracts. Les malaxeurs de transport seront obligatoirement quips dune prise de temprature dune prcision minimale de 10 C, situe la partie basse de la cuve, au droit dune brasse. Une rgulation automatique du systme de chauffe est recommande, avec renvoi des indications en cabine. Les-dispositifs de prises et dindication de temprature seront talonns tous les six mois ou chaque fois que lcart de temprature constat sera suprieur 20 C . 8.2.2. * Les produits viss sont les constituants des tanchits par film mince adhrant au support et, ventuellement, les enduits dimprgnation. ** cf. article 10.2 f et R.P.A.O. type : art 3.C. voir annexe. *** Le cas chant : la temprature de stockage. Ressaisie DTRF - 39 8.1.1. Plan dorganisation de la qualit *. Les produits destins aux chapes dtanchit sont fabriqus sur une chane de production donnant lieu un Plan dOrganisation de la Qualit particulier. 8.1.2. - Genre du plan dorganisation de la qualit. Le Plan est du genre B* ou du genre C* pour les produits base dasphalte. Il est du genre C* pour les fournitures des produits pour tanchit par film mince adhrant au support et des produits pour les tanchits par feuilles prfabriques. 8.2. Livraison. 8.2.1. - Matriel de transport de lasphalte. Ce matriel doit assurer * : a) le maintien de la temprature du produit dans la fourchette prescrite, b) une homognisation parfaite du matriau. Il ne doit pas apporter de souillures sur le chantier. 8.2.2. - Livraison des autres produits. Les composants ou les matriaux sont approvisionns sur chantier dans les emballages dorigine. Dans le cas de produits livrs en bidons ou en fts *, lintgrit est garantie, selon les cas, par une capsule sertie ou par un plomb chaque orifice. Ltiquetage porte en caractres bien apparents, a) pour les constituants des tanchits par film mince adhrant au support : - lindication prcise du contenu conforme la fiche technique ** avec les principaux composants, - la contenance en masse, - les gammes de temprature et dhumidit acceptables pendant la mise en oeuvre et pendant la polymrisation***, - le numro et la date du lot de fabrication ; b) pour les enduits dimprgnation : - lindication prcise du contenu, - la contenance en poids, Ressaisie DTRF - 40 - *** cf. article 10.2 f et R.P.A.O. type : art 3.C. voir annexe. 8.3. - 8.3.1. 8.3.1.1. - * seaux, brouettes, tombereaux, etc... 8.3.1.2. - * Lasphalte est prlev dans le moule dessai directement sous la goulotte aprs avoir fait couler un peu de matriau. Le moule est aussitt aras. Les prlvements sont effectus vers la fin du premier tiers du dchargement et au dbut du troisime tiers (cf Norme NF T 66-001). 8.3.1.3. - * A la date de rdaction du prsent titre, il sagit des normes NF P 84-305 de Dcembre 1977 (tanchit, produits asphaltiques) et NF T 66-002 de Dc. 1984 (Essais dindentation appliqus aux asphaltes). 8.3.1.4. - * Les modalits de rglements de ces essais sont indiques dans le C.C.A.G. Travaux, art. 24.5. ** Cette mthode est dfinie dans le mode opratoire du L.C.P.C. de Novembre 1974, mise jour de Juillet 1980. *** Conforme la norme NF T 66-001 et au mode opratoire cit ci-dessus (**). Cette mthode plus prcise mais plus longue est rserver des cas particuliers (litiges par exemple). *** * A la date de rdaction du prsent titre, il sagit de la norme NF X 11-507 de Dcembre 1970 (Analyses granulomtriques, tamisage de contrle). Ressaisie DTRF - 41 c) la toxicit, le numro du lot de fabrication. pour les feuilles prfabriques : lindication prcise du contenu conforme la fiche technique***, les dimensions de la feuille, en mtres, le numro du lot de fabrication, lindication du mode de stockage : debout ou couch . 8.3. - Epreuves de contrle. 8.3.1. 8.3.1.1. - Asphalte coul. Contrle de la temprature. La temprature est contrle en prsence dun reprsentant de ladministration par les soins de lentrepreneur larrive de chaque camion malaxeur, puis dans les rcipients * de transport sur le chantier pendant toute la dure de la mise en oeuvre. 8.3.1.2. Prlvements dchantillons. En vue de la ralisation des essais dindentation, et, le cas chant, de contrle de la teneur en bitume et de la granulomtrie, lEntrepreneur met le Matre dOEuvre en mesure de procder deux prlvements * au moins par deux camions malaxeurs. 8.3.1.3. - Contrle dindentation des asphaltes. Il est effectu conformment aux normes franaises *. 8.3.1.4. - Epreuves supplmentaires *. Si les rsultats des essais ci-dessus ne permettent pas lacceptation de la fourniture, le Matre dOEuvre peut faire procder aux essais supplmentaires suivants : a) essai pour le contrle de la teneur en bitume. Il est effectu par la mthode : - de Rouen ** ou Kumagawa asphalte ***. b) analyse granulomtrique de lasphalte gravillonn. Elle est effectue conformment aux normes franaises *** Ressaisie DTRF - 42 8.3.2. - 8.3.2.1. - 8.3.2.2. - * cf article 7.2.2.1.5. ** voir art. 12.2. *** Les modalits de rglements de ces essais sont indiques dans le C.C.A.G. Travaux, art. 24.5. 8.3.3. - 8.3.3.1. - 8.3.3.2. - 8.3.3.3. * Voir art. 12.3. ** Les modalits de rglements de ces essais sont indiques dans le C.C.A.G. Travaux, art. 24.5. *** Voir art. 7.3.1.2.1. Ressaisie DTRF - 43 8.3.2. 8.3.2.1. - Film mince adhrant au support. Prlvements dchantillons. Dans le but de vrifier la conformit entre le produit approvisionn sur chantier et le produit qui a t soumis lacceptation du Matre dOEuvre, il est procd, au plus, cinq (5) prlvements conservatoires dune masse totale dun kilogramme provenant de fts ou de bidons diffrents. 8.3.2.2. - Le Matre dOEuvre peut, dans un dlai correspondant la nature du produit, - soit faire procder ltablissement dun spectre infrarouge *, - soit, en cas de doute sur lidentit des produits ou en cas de rsultats dfectueux des essais prvus la mise en oeuvre **, adresser ces chantillons un laboratoire aux fins danalyse et de comparaison avec la fiche de caractrisation chimique de rfrence ***. 8.3.3. 8.3.3.1. - Feuilles prfabriques. Prlvements dchantillon. Dans le but de vrifier la conformit entre le produit approvisionn sur chantier et le produit qui a t soumis lacceptation du Matre dOEuvre, il est procd, pour chaque fourniture correspondant une surface applique de 200 m 2, un (1) prlvement dun demi-mtre carr. 8.3.3.2. - Le Matre dOEuvre fait effectuer, sur ces chantillons : - un contrle de la conformit en poids, - une vrification rapide de la composition : teneur en liant, poids et type darmature. 8.3.3.3. - En cas de doute sur lidentit des produits ou en cas de rsultats dfectueux des essais prvus la mise en oeuvre *, le Matre dOEuvre adresse des chantillons un laboratoire aux fins dessais **, danalyse et de comparaison avec la fiche de rfrence ***. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 45 - CHAPITRE III MODALITS DEXCUTION DES TRAVAUX Ressaisie DTRF - 46 - CHAPITRE III MODALITS DEXCUTION DES TRAVAUX Article 9 9.1. - * Dans la majorit des cas, ltancheur est sous-traitant dune entreprise principale qui ralise le support. Ce lien fait que ltancheur doit travailler sur une surface qui est ce quelle est. Le prsent article se propose de dfinir un tat de surface minimal et rgle les relations entre lentreprise principale et son sous-traitant. 9.1.1. * En particulier, le C.C.T.G., Fascicule 65, art. 36,2.4, reproduit en commentaire de larticle 6.5. du prsent fascicule. ** Voir art. 9.1.3. sur les modalits de rception du support. 9.1.2. - * La texture superficielle est la gomtrie de la surface sur quelques dcimtres carrs. 9.1.2.1. - * Cette notion de rugosit minimale na pas de raison dtre pour les autres tanchits. ** Lessai est actuellement fait par pastilles colles selon le mode opratoire Caractristiques mcaniques de matriaux en films et en feuilles de Dcembre 1979 du L.C.P.C. (dtermination de ladhrence). Le C.C.T.P. fixera le nombre dessais. Il est conseill de raliser un chantillon de 2 essais pour 500 m 2 avec un minimum de 4 par ouvrage. 9.1.2.2. - * Cette rugosit maximale est dfinie par rfrence un jeu de deux plaquettes talons P1 et P2 (chacune comportant deux faces : en creux et en relief). Lusage de ces plaquettes est prcis dans le dossier pilote STER (voir tableau rsum en annexe 6). Le mode dutilisation doit tre repris au C.C.T.P. de construction de la structure. ** Lessai de profondeur au sable qui donne la valeur de HS est effectu selon le mode opratoire RG2 du L.C.P.C. Ressaisie DTRF - 47 - CHAPITRE III MODALITS DEXCUTION DES TRAVAUX Article 9 - Support. 9.1. - Qualit du support pralable lintervention de ltancheur *. 9.1.1. - Prescription gnrale. Le support sur lequel ltanchit est mettre en oeuvre est considr comme respectant les clauses techniques du C.C.T.G. * et du C.C.T.P. relatives la construction du gros oeuvre, concernant les tolrances gomtriques dexcution et la qualit du bton de lextrados **. 9.1.2. - Gomtrie du support - Texture * superficielle. 9.1.2.1. - Rugosit minimale dans le cas dune tanchit par film mince adhrant *. La contrainte de rsistance la traction moyenne de la peau du bton est suprieure ou gale deux (2) MPa **. 9.1.2.2. - Rugosit maximale *. Celle-ci sera plus faible : - que P2 avec une valeur HS ** infrieure ou gale 1,5 mm pour les tanchits en asphalte coul, - que P2 avec une valeur HS ** infrieure 1,5 mm pour les tanchits par feuilles prfabriques, - que P1 avec une valeur HS ** infrieure ou gale 1 mm pour les tanchits par film mince adhrant au support. Ressaisie DTRF - 48 9.1.2.3. - * Dans le cas des tanchits par film mince adhrant au support, les engravures sont recommandes bien que non strictement ncessaires. En effet, il peut y avoir changement du type dtanchit en cours de chantier ou bien encore, ultrieurement en service, lors des rfections du complexe tanchit/couche de roulement. ** Cette hauteur de 10 cm peut tre rduite dans certains cas particuliers. *** Le C.C.T.P. pourra ventuellement rentes ayant fait leur preuve. prvoir des dispositions diff- 9.1.3. - * Il est conseill deffectuer cette rception peu de temps avant lintervention de ltancheur. ** Dans le cas o ltanchit ne fait pas lobjet dun march direct, il est recommand que ltancheur sous-traitant, avec laccord de lEntrepreneur charg du gros oeuvre, soit associ cette rception. *** Dans le cas dun non-respect des prescriptions du 9.1, les travaux de mise en conformit peuvent tre faits par ltancheur, mais des conditions qui sont dfinir. 9.1.4. - * Il na pas t retenu dge minimum du bton pour les autres tanchits, mais un dlai de 2 semaines parat souhaitable. ** Il faut attendre 28 jours dge pour obtenir une rsistance la traction telle que dfinie larticle 9.1.2.1. et permettre un dgagement suffisant de lhumidit contenue par le bton, 9.2. - * Sur un support conforme ce qui est prvu au 9.1, ltancheur doit procder une prparation minimale pour permettre lapplication de ltanchit dans les meilleures conditions. Cette prparation est variable selon le type dtanchit et le support. ** Il sagit de la pression normale de leau courante de distribution. Ressaisie DTRF - 49 9.1.2.3. Engravures *. Elles ont une hauteur au moins gale 10 cm ** et une profondeur de 3 4 cm. Sauf dispositions contraires du C.C.T.P. ***, elles comportent, sur le bord suprieur avant, un larmier selon le schma ci-aprs. Chevelus en attente pour accrocher larmature du mortier de protection. 9.1.3. - Rception du support. Une rception du support * est effectue en prsence du Matre dOEuvre ou de son reprsentant et de lEntrepreneur titulaire du march **. A lissue de cette visite, un procs-verbal est dress qui indique ltat du support, son aptitude recevoir la chape dtanchit prvue au march et les interventions prliminaires ventuelles pour rendre le support conforme aux stipulations du march ***. 9.1.4. - Age minimum du bton. Au moment de la mise en oeuvre de ltanchit par film mince adhrant au support *, le bton a au moins 28 jours dge **. 9.2. - Prparation du support *. Le support reoit une prparation consistant liminer toutes les matires sans cohsion ; terre, argile, poussire, etc... Llimination est faite, isolment ou en association, par : - balayage, - aspiration, - soufflage lair comprim dshuil, - lavage leau propre sous pression **. Ressaisie DTRF - 50 *** cf art. 3.1.3.b/. *** * Les moyens sont laisss lapprciation de lentrepreneur. Cependant, lusage de la boucharde sur de grandes surfaces est dconseill. 9.3. - * Ni le Matre dOuvrage, ni ltancheur ne connaissent ltat du support en bton qui sera dcouvert. Cette situation rend dlicate toute estimation a priori du cot des travaux. A titre dexemple, une solution pourrait consister demander lentrepreneur, en drogation au CCAG, des prix unitaires de remise en tat du support en fonction des divers cas de figure rencontrs : infrieur la plaquette P1, entre P1 et P2, entre P2 et une valeur de HS de 2 mm et au-del, avec une modulation en fonction des quantits mises en oeuvre. Le relev contradictoire dterminera les pourcentages de la surface, affecte dune prparation donne, les techniques utilises ainsi que le montant des travaux effectuer. Article 10 - 10.1. - 10.2. - * Vues en plan du tablier, dtails des relevs, dessins des extrmits de louvrage et des pntrations. ** Ceci suppose la connaissance par lEtancheur du dossier douvrage pour la partie qui lintresse. *** Il indique notamment les mthodes de liaison entre ltanchit et le tablier et les recouvrements au droit des arrts de chantier. Hors de la plage des tempratures ambiantes indiques sur la fiche technique du produit, les oprations dapplication seront arrtes, sauf si la fiche technique du produit appliqu permet une drogation ; cette dernire est, en toute circonstance, expressment permise par le Matre dOEuvre. Dans ce programme, lentrepreneur proposera, compte tenu des sujtions de dlais et de lpoque, entre pose de ltanchit et pose des couches de chausses et de circulation de chantier, la mise en oeuvre dune couche de protection qui pourra assurer une fonction thermique ou autoriser la circulation de chantier. Ressaisie DTRF - 51 Si, aprs ces oprations, il subsistait des matires telles que laitance, produit de cure ***, maculation, etc., celles-ci doivent tre enleves dans les conditions dfinies larticle 9.1.3. Les procds, matriels *** * et programmes ncessaires cette prparation sont soumis lacceptation du Matre dOEuvre. Lapplication de ltanchit nest faite que sur son autorisation, aprs examen par ses soins de la prparation du support. 9.3. - Cas particuliers des rfections *. Ltat du support fait lobjet, une fois les couches de la chausse et dtanchit dposes, dun relev contradictoire entre le Matre dOEuvre, ou son reprsentant, et ltancheur par rfrence aux plaquettes talon. Ltancheur nest pas responsable des dgradations du support qui seraient du fait de lentrepreneur procdant lenlvement des matriaux. Article 10 - Prescriptions gnrales pralables la mise en oeuvre. 10.1. - Programme et dessins dexcution. LEntrepreneur dtanchit doit, pralablement tout commencement dexcution, faire connatre les dispositions quil se propose dadopter pour la mise en place de ltanchit. Pour cela, il prsente un programme dtaill soumis au visa du Matre dOEuvre trente (30) jours ouvrables avant la date prvue pour le dbut de ces travaux. Ces dispositions doivent tenir compte du programme gnral des travaux en cours. Il est tenu de fournir, soit au dbut, soit en cours de travaux, toutes les justifications supplmentaires qui seraient requises par le Matre dOEuvre. 10.2. - Ce programme dfini ci-dessus doit comporter : a) Les dessins dexcution des diffrentes parties constitutives de ltanchit *. b) La description des dispositions ** envisages en section courante et aux points singuliers en tenant compte de toutes les conditions gomtriques, mcaniques et climatiques ainsi que des conditions dutilisation de louvrage ***. Ressaisie DTRF - 52 - *** * Voir ce sujet larticle 36 du C.C.A.G. Travaux. *** ** Ce point est souvent important car le Matre dOEuvre devra arbitrer entre les besoins dutilisation du tablier pour la circulation : pitons, vhicules lgers, camions, engins de terrassement et les prcautions prendre pour viter la destruction ou la dtrioration de ltanchit. *** *** Ces fiches techniques sont fournies lors de la remise des offres. Cf R.P.A.O. type, article 3.C. (voir annexe 2). Article 11 - 11.1. 11.1.1. - * Voir article 8.2.1. - Texte et Commentaires. 11.1.2. - * - Pour assurer ce mouillage, il est conseill une application au balai poils souples ou par pulvrisation et, en particulier, lusage de la raclette en caoutchouc dur nest pas recommand. Lusage de la raclette mousse peut tre tolr quand il est complt par un passage de balai poils souples. 11.1.3. - 11.1.4. - Ressaisie DTRF - 53 c) Les dlais partiels dexcution des diverses phases. d) La dfinition des moyens en personnel et en matriel prvus pour le chantier *** *. e) Les rpercussions de lexcution des travaux dtanchit pour la circulation sur le tablier pendant cette phase de chantier *** **. f) Les fiches techniques *** *** de chaque produit utilis, assorties des lments ncessaires leur dfinition, tels quindiqus en 7. Article 11 - Mise en oeuvre. 11.1. - Asphalte. 11.1.1. - Matriel de mise en oeuvre. Le matriel de mise en oeuvre doit assurer * : - le maintien de la temprature du produit dans la fourchette prescrite, - une homognisation parfaite du matriau. Il ne doit pas apporter de souillures sur le chantier. 11.1.2. - Couche daccrochage. Elle est applique sur un support propre. Le produit est appliqu sur une surface sche (naturellement ou artificiellement). Lapplication sur une surface humide ou sous la pluie est prohibe. Le produit doit recouvrir toute la surface et assurer un mouillage * uniforme du bton ; les manques sont repris. Les accumulations sont limines. Toute circulation schage complet. automobile est prohibe sur la couche jusqu son 11.1.3. - Couche dindpendance partielle. Cette couche est pose immdiatement avant la mise en oeuvre de la premire couche dtanchit. 11.1.4. - Premire couche dtanchit. Le travail ne doit tre ni entrepris ni poursuivi : - sans que le support soit sec et les solvants de la couche daccrochage vapors, - sous la pluie, - sous une temprature ambiante infrieure plus deux degrs C (+ 2 C). Ressaisie DTRF - 54 - * cf. article 7.1.1.4.1. ** cf. article 7.1.1.4.2. *** Il est conseill demployer des feuilles prfabriques conformes la norme NF P 84-303 et comportant une autoprotection mtallique. 11.1.5. - * cf DTU 43.1 dOctobre 1981, article 5.6. 11.1.6. - * Le C.C.T.P. pourra prescrire une paisseur suprieure (35 mm) dans le cas dune circulation intense de chantier. Cf 7.1.1. Ressaisie DTRF - 55 La premire couche en mastic dasphalte a : - une paisseur de 4 mm, 1 mm, dans le cas o le complexe A * est retenu, - une paisseur de 8 mm, 2 mm, dans le cas o le complexe B ** est retenu. La rutilisation de matriau dpos est interdite. Le matriau doit tre, au moment de la mise en oeuvre, une temprature comprise entre 200 C et 220 C. Pendant sa fabrication, la temprature ne doit jamais dpasser 250 C. Les reprises sur des zones dj refroidies se font avec un recouvrement de 5 cm au moins. La premire couche de mastic dasphalte finie est continue, notamment au droit des recouvrements des ls de papier ou de la rsille de la couche dindpendance partielle. Les relevs dans les engravures sont raliss par couches represses et taloches donnant une paisseur de 5 mm sur la hauteur totale de lengravure, ou par une feuille de bitume arm prfabrique ***. A toute extrmit ou coupure de tablier, la couche de mastic dasphalte est laisse telle quelle ou, en cas dabsencede joint, prolonge en descendant jusqu la ligne dfinie par les dessins contractuels. 11.1.5. - Pntrations pour entres deau, drains ponctuels, supports de glissires. Les platines mtalliques ou les feuilles en lastomre faisant partie de ces dispositifs sont scelles entre deux couches de mastic dasphalte *. 11.1.6. - Deuxime couche dtanchit. Sauf dispositions contraires du C.C.T.P. *, la deuxime couche dasphalte coul gravillonn a une paisseur telle que lpaisseur totale du complexe tanche soit en moyenne de 30 mm sans tre infrieure 27 mm. Lpaisseur de la couche est obtenue par la mise en place de rgles de mtal pralablement mises la cote. La rutilisation de matriau dpos est interdite. Le matriau doit tre, au moment de la mise en oeuvre, une temprature comprise entre 235 C et 255 C. Pendant sa fabrication, la temprature ne doit jamais dpasser 260 C. Les joints avec les zones dj refroidies se font avec rchauffage par recouvrement temporaire de 5 cm au moins et repressage la taloche. Aux extrmits et coupures des tabliers, la seconde couche dtanchit est laisse en tat de faon permettre la mise en oeuvre du dispositif destin assurer la continuit de ltanchit sous le joint ou, en cas dabsence de joint, prolonge jusqu la lign dfinie par les dessins contractuels. En aucun cas, la surface de la seconde couche ne doit prsenter de points bas intermdiaires, sauf l o il en aurait t reconnu lors de la prparation du support. Ressaisie DTRF - 56 11.1.7. - 11.1.8. - 11.1.9. - * Ces dispositions peuvent consister en : - soit une couche de grave (ou tout-venant de 10 cm dpaisseur), - soit une couche de peinture blanche, spcialement teste pour cet emploi. Cette peinture doit tre efficace et ne pas nuire ultrieurement ladhrence du revtement sur ltanchit. 11.2. 11.2.1. - * Les parois des rcipients ne seront jamais mises en contact direct avec la paroi chauffe du bain-marie. La temprature de chauffage ne doit pas excder la temprature indique larticle 10.2 f. 11.2.2. - Ressaisie DTRF - 57 11.1.7. - Pntrations pour entres deau, drains ponctuels. Le surfaage de la seconde couche ne doit prsenter aucune contre-pente qui gne lvacuation des eaux vers ces points. 11.1.8. - Bulles, cloques, gonfles. La surface extrieure ne doit pas prsenter de bulles, cloques ou gonfles, etc. Tous les dfauts sont repris autant que de besoin. 11.1.9. - Protection thermique. Dans le cas o ltanchit serait soumise aux effets du soleil, ltancheur soumet au Matre dOEuvre, dans le cadre du mmoire dfini larticle 10, les dispositions * quil propose de prendre. 11.2. - Film mince adhrant au support. 11.2.1. - Ralisation du mlange des constituants. Les appareils de ralisation du mlange doivent permettre de respecter les rapports des constituants. Le mlange des deux composants est homognis laide dun agitateur mcanique. En cas dutilisation dagitateur hlice ou similaire, le diamtre de lhlice doit tre suprieur au 1/3 du diamtre du ft servant au mlange. Le rchauffage du produit lintrieur des rcipients sur la flamme directe dun feu est interdit. Il est possible de rchauffer les bidons dans un bain-marie * une temprature dfinie dans la fiche technique du fournisseur. 11.2.2. - Application. Dans le cas dutilisation de pistolet doseur-mlangeur, les premires missions du produit sont faites obligatoirement sur une zone hors du tablier, constituant ainsi une preuve de convenance du matriel. Lapplication sous la pluie ou sur un support mouill est interdite. Les produits ne sont pas appliqus sous un degr hygromtrique ambiant suprieur ou gal 95 %. Les ouvriers qui ont marcher, pour diverses raisons, sur le film non encore polymris, doivent le faire avec des souliers pointes. Ressaisie DTRF - 58 - * cf. article 10.2 f. 11.2.3. - * Lpaisseur moyenne peut tre obtenue en divisant le volume de matriau mis en oeuvre par la surface. 11.2.4. - 11.2.5. - * En gnral, il est constitu par un sable daccrochage mais dautres solutions peuvent tre proposes et acceptes par le Matre dOEuvre au vu de rsultats dessais (cf. articles 4 et 7.2.2.2.). ** Un essai pralable pourra tre excut la demande du Matre dOEuvre. *** Les parties excdentaires ou mal fixes seront limines par balayage aprs que ltat sec dur aura t atteint. 11.2.6. - 11.3. 11.3.1. - * Pour assurer ce mouillage, il est conseill une application au balai poils souples ou par pulvrisation et, en particulier, lusage de la raclette en caoutchouc dur nest pas recommand. Lusage de la raclette mousse peut tre tolr quand il est complt par un passage de balai poils souples. Ressaisie DTRF - 59 La mise en oeuvre en-dessous de la temprature indique sur la fiche technique * est interdite. 11.2.3. - Epaisseur du film. Le film doit avoir une paisseur minimale de 1,5 mm et une paisseur moyenne * de 2,5 mm. Lorsque ltanchit est pose en deux couches au moins, la premire assure le film continu dtanchit, elle ne doit pas avoir une paisseur infrieure 0,8 mm. La seconde, qui assure le scellement du matriau daccrochage au revtement, est mise en oeuvre assez tt pour bien adhrer la premire et assez tard pour quil ny ait pas pntration du matriau daccrochage dans cette premire couche. 11.2.4. - Bullage. La surface extrieure du film ne doit pas prsenter de bulles ni de trous dpingles . 11.2.5. - Liaison avec le revtement de chausse. Le matriau * est rpandu assez tt pour tre bien scell dans le revtement. Dans le cas demploi dun granulat minral daccrochage, lentrepreneur propose au Matre dOEuvre ** la densit du rpandage et la granulomtrie du matriau ***. 11.2.6. - Prcautions. Toutes les prcautions doivent tre prises pour viter que le vent : - napporte des souillures sur le film en cours de polymrisation ; - nemporte de la rsine sur les parements vus des ouvrages : corniches par exemple. Pendant la dure de lapplication et de la polymrisation, tout trafic extrieur lactivit de ltancheur est interdit, jusqu ce que le revtement ait obtenu une duret Shore A gale ou suprieure 70. 11.3. - Feuilles prfabriques. 11.3.1. - Couche daccrochage. Elle est applique sur un support propre. Le produit est appliqu sur une surface sche (naturellement ou artificiellement). Lapplication sur une surface humide ou sous la pluie est prohibe. Le produit doit recouvrir toute la surface et assurer un mouillage * uniforme du bton ; les manques sont repris. Les accumulations sont limines. Ressaisie DTRF - 60 - 11.3.2. - 11.3.2.1. - * cf. article 10.2 f. 11.3.2.2. - * Cette opration est couramment connue dans la profession sous lexpression soudage en plein ; en gnral, elle est faite au(x) chalumeau(x) gaz. ** Lentrepreneur veillera tout particulirement viter denfermer de lair ou de lhumidit sous les feuilles prfabriques (par marrouflage par exemple). *** En particulier : art. 6.7.3 (vacuation deaux pluviales), art. 6.7.4 (bandes mtalliques relies ltanchit) et article 6.7.5 (traverses) du DTU 43.1 dOctobre 1981. 11.3.2.3. - 11.3.3. - * Ces dispositions peuvent consister en une couche de grave (ou tout-venant de 10 cm dpaisseur) sur une feuille de non-tiss ou de polyane. Ressaisie DTRF - 61 Toute circulation automobile est prohibe sur la couche jusqu son schage complet. 11.3.2. - Mise en oeuvre de la feuille. 11.3.2.1. - Conditions pralables. Lapplication sous la pluie ou sur un support mouill est interdite. La mise en oeuvre en-dessous de la temprature indique sur la fiche technique * ou dcoulant des rsultats des essais de larticle 7.3.1.2.2. est interdite. Le travail ne doit tre ni entrepris ni poursuivi, avant que le support soit sec et les solvants de lenduit dimprgnation vapors. 11.3.2.2. - Application de la feuille. La mise en oeuvre se fait par fusion superficielle de la sous-face de la feuille *. Le chauffage doit tre uniforme sur toute la largeur du rouleau pour permettre de crer un bourrelet de bitume fondu au pied du rouleau ** ; il ne doit cependant pas tre excessif au point de risquer de dtriorer la feuille, Aprs pose des diffrents ls avec recouvrement minimal de cinq (5) centimtres, les joints sont repris la spatule et au chalumeau de faon parfaire leur soudure et afin de leur donner un profil biais adoucissant le changement dpaisseur au droit du recouvrement. La feuille est releve verticalement sur la hauteur totale de lengravure. A toute extrmit ou coupure du tablier, la feuille est laisse telle quelle, ou en cas dabsence de joint, prolonge en descendant jusqu la ligne dfinie par les dessins contractuels. Les pntrations sont traites selon les principes qui ont prsid ltablissement du DTU 43.1. ***. 11.3.2.3. - Cloques, gonfles. La surface extrieure ne doit pas comporter de lsions, cloques, gonfles, plis, etc. Tous les dfauts sont repris autant que de besoin. 11.3.3. - Protection thermique. Dans le cas o ltanchit serait soumise aux effets du soleil, ltancheur soumet au Matre dOEuvre, dans le cadre du mmoire dfini larticle 10, les dispositions * quil propose de prendre. Ressaisie DTRF - 62 Article 12 12.1. - 12.2. 12.3. - 12.3.1. - * Les essais sont faits suivant le mode opratoire du L.C.P.C. Essais dadhrence de Dcembre 1979. ** Il est rappel que seuls les modes de rupture 2 et 3 (mode opratoire cit ci-dessus, 6.2) permettent de caractriser le matriau et son adhrence. 12.3.2. * cf mode opratoire du L.C.P.C. donn en annexe. ** Ces mesures sont alors effectues sur des zones de ltanchit ne comportant pas de granulats de liaison au revtement de chausse (sous trottoir par exemple). Les rsultats ont pour but de suivre lvolution de la polymrisation du produit, en comparaison avec les valeurs trouves lors des essais en Laboratoire, et de savoir si la circulation sur ltanchit peut tre autorise. 12.3.3. - * Le mode opratoire de lopration est donn en annexe. Ces chantillons permettront au Matre dOEuvre de constituer des jeux dprouvettes de traction dont les rsultats dessais sont compars ceux du produit qui a t soumis aux essais dapprciation tels quils sont dfinis larticle 7.2.2. 12.4. - * Cette vrification peut tre faite laide dun petit maillet en bois. Des matriels plus perfectionns sont ltude (utilisant des ondes sonores ou des infrarouges). Le but est de dtecter la prsence de poches dair sous la feuille, poches dair qui gonfleraient sous laction du soleil ou lors de la mise en oeuvre des couches de la chausse. Ressaisie DTRF - 63 Article 12 - Epreuves de rception. 12.1. Dispositions communes. Ltanchit fait lobjet dun examen visuel portant notamment sur : - la bonne homognit du produit en place, - labsence de plis, fissures, cloques, etc. - la continuit de la couche dtanchit. 12.2. - Dispositions particulires aux tanchits en asphalte. Sans objet. 12.3. - Dispositions particulires aux tanchits par film mince adhrant au support. 12.3.1. - Adhrence au support. Des mesures de ladhrence du film polymris * son support sont effectues la cadence dun point tous les deux cents (200) mtres carrs avec un minimum de six essais par tablier. Ladhrence obtenue doit tre suprieure un ** (1) MPa. Lentrepreneur doit remettre au Matre dOEuvre, en fin de chantier, la quantit de matriau ncessaire au rebouchage des zones dessai dadhrence. 12.3.2. - Duret. Des mesures de vrification de la duret Shore A sont effectues : - dune part sur des prouvettes * de quatre (4) mm dpaisseur prpares au cours de la mise en oeuvre et conserves sur louvrage ; - dautre part directement sur le tablier **. Ces dernires mesures sont faites raison dun point tous les cent (100) mtres carrs, en prcisant les conditions de temprature ambiante, avec un minimum de six (6) par tablier. 12.3.3. - Traction - Allongement. Au cours du rpandage, lentrepreneur coule en prsence du reprsentant du Matre dOEuvre, un chantillon de produit sur un support appropri *. Il est effectu un chantillon tous les 200 m2 avec un minimum de un par tablier. 12.4. - Dispositions particulires aux tanchits par feuilles prfabriques. La bonne liaison de la feuille sur son support est vrifie par sondage *. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 65 - ANNEXES Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 67 - ANNEXE I Clauses complmentaires ou modificatives au C.C.A.P. type de la Commission Centrale des Marchs. Ressaisie DTRF - 68 - Pour que cette garantie puisse tre formule dans de bonnes conditions, il est ncessaire que ltancheur, surtout sil est sous-traitant : - connaisse les conditions de ralisation du chantier : tat du support, dlai entre la pose de ltanchit et celle de la couche de roulement, circulation sur ltanchit,... - et puisse jouer son rle de conseiller technique auprs de lentrepreneur principal et du matre doeuvre. Ceci suppose la dsignation du sous-traitant tancheur trs en amont dans le droulement du chantier (voir clauses complmentaires du R.P.A.O. type donnes en annexe 2, articles 3.C et 2.2, alina 10.C). Ltancheur pourra, en toute connaissance de cause, prciser les limites de son procd. 9.6.1.1. - * La garantie en question sanalyse comme une extension de la garantie de parfait achvement. Elle ninterfre pas avec la responsabilit dcennale que lon peut toujours faire jouer. ** Entrepreneur titulaire du march. *** Ce texte nest retenir que dans le cas de la fourniture et de la mise en oeuvre dune tanchit sur un tablier douvrage neuf ou, dans le cas douvrages mtalliques, sur dalles neuves. Dans le cas de la fourniture et de la mise en oeuvre dune tanchit dans le cadre doprations dentretien ou de rfection dun complexe dtanchit/ couche de roulement, la mconnaissance de certains lments tels que ltat du support aprs enlvement des matriaux, prsence ou non dengravures permettant des relevs, etc... ne permettrait pas lEntrepreneur une juste apprciation du risque. 9.6.1.2. * La localisation dune fuite au travers dune tanchit sous le revtement en bton bitumineux est quasiment impossible, mme en dposant le revtement. En effet, cette dpose ne pourrait se faire sans dtriorer gravement la couche dtanchit et risquer de dtruire la preuve du dfaut. Ressaisie DTRF - 69 COMPLEMENTS A PREVOIR AU C.C.A.P. Rfrence : C.C.A.P. type, article 9.6 : garanties particulires. Complter larticle 9.6.1 : garanties particulires comme suit (conformment au C.C.A.G., article 44.3 : garanties particulires). 9.6.1. - Garanties particulires dtanchit C.C.A.G. au sens de larticle 44.3 du 9.6.1.1. - Garantie *. Lentrepreneur ** garantit le Matre de louvrage, dans les conditions dfinies ci-aprs, contre les dfauts de la chape dtanchit se manifestant par une fuite ou une dformation du revtement superpos ltanchit pendant un dlai de cinq (5) ans partir de la date de rception des travaux correspondants ***. 9.6.1.2. - Recherche des origines des dfauts. Lentrepreneur, pendant le dlai fix, dans les conditions dfinies ci-aprs, effectue, sur simple demande du Matre doeuvre ou du Matre dOuvrage, toutes les recherches sur lorigine des dfauts. La recherche sur lorigine comporte deux aspects. a) Trace(s) de passage deau en sous-face. Il est procd une recherche sur la localisation du dfaut lorigine de la fuite. Cette recherche est faite sans dposer le revtement * par simple examen soit des parties de ltanchit visibles directement ou sans travaux importants (relevs, sous trottoirs, liaisons aux pntrations, etc...), soit en tudiant le dossier douvrage, les plans dexcution, le cahier de chantier,etc. Ressaisie DTRF - 70 Sil apparat que la fuite est localise sous le revtement, la recherche nest pas poursuivre. Cependant, si pour une raison ou une autre, le revtement et/ou ltanchit doivent tre dposs durant le dlai de garantie et quil y a prsomptions de dfaut(s) dtanchit, il est conseill au Matre de louvrage de demander lEntrepreneur dassister la dpose pour procder aux constatations ventuelles (lassistance de spcialistes est conseille). ** Lattention est attire sur le fait que ces dsordres peuvent avoir pour origine tant le complexe dtanchit que la couche de roulement. 9.6.1.3. - * Les frais indirects lis, par exemple, la gne induite par ces travaux (ralentissement, dviations...) ne seront pas pris en compte. ** Les travaux peuvent tre limits des parties douvrage. Ressaisie DTRF - 71 - b) Dsordres au niveau du revtement **. La recherche sur lorigine de ces dsordres, qui se manifestent par une instabilit (ornirage, fluage) du revtement ou par des fissures ou par cloquages ou autre, est faite en procdant au prlvement (carottes) du complexe tanchit- couche de roulement. Ces prlvements seront analyss en laboratoire pour dterminer les caractristiques des matriaux et les comparer ce qui tait prvu au march. Selon les rsultats de la recherche des origines, les frais seront mis ou non la charge de lentrepreneur. 9.6.1.3. - Obligations de lentrepreneur. Si les dfauts proviennent dune dfectuosit des produits ou des matriaux employs ou des conditions dexcution du complexe dtanchit, les rparations et rfections ncessaires pour y remdier sont la charge de lEntrepreneur dans les limites des montants actualiss la date de la rparation du dcompte gnral et dfinitif des travaux * dtanchit et de couches de roulement de louvrage correspondant la surface rpare **. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 73 - ANNEXE 2 Clauses complmentaires ou modificatives au R.P.A.O. type de la Commission Centrale des Marchs Ressaisie DTRF - 74 - COMMENTAIRES (du R.P.A.O. type et des complments) ARTICLE 1 - * Dans le cas de march direct dtanchit dans un march principal comprenant ltanchit et la fourniture et la mise en oeuvre de la couche de roulement, indiquer ici la date approximative de dbut des travaux dtanchit. Dans les autres cas, la date de dbut des travaux, bien que dune grande utilit pour ltancheur, nest pas possible prciser compte tenu de nombreux alas de chantier. ARTICLE 2 2.2. - 7 b * Dans le cas de march non direct, ltanchit peut tre considre comme une activit suffisamment spcialise et importante, quasiment toujours soustraite. Il est recommand de placer, dans ce cas, ltanchit dans un lot accessoire, mme si le montant du lot relativement peu lev par rapport au montant total du march conduirait ne pas distinguer de lot. 2.3. 12 b * Voir article 8.1.1. du Fascicule 67, titre I. 2.4. 13 a * Pour la partie tanchit, retenir lalina 13a si lon considre que seule la solution dcrite dans le Dossier de Consultation est mettre en oeuvre. Ressaisie DTRF - 75 Les prsents articles constituent, pour la partie tanchit, des complments aux clauses du R.P.A.O. type qui figure dans le recueil des documents types du Dossier de Consultation des Entreprises publi en Octobre 1980 par la Commission Centrale des marchs. TEXTE DU R.P.A.O. TYPE ET COMPLMENTS (Les complments sont en italiques gras) ARTICLE 1 - OBJET DE LAPPEL DOFFRES 3 A titre indicatif, on peut prvoir que les travaux commenceront vers le mois de *......... ARTICLE 2 - CONDITIONS DE LAPPEL DOFFRES 2.2. 7 b Les travaux comportent une tranche ferme et......... tranches(s) conditionnelle(s) et sont rpartis, dans chaque tranche, en un lot principal et....... lots accessoires *. - Dcomposition en tranches et en lots. 2.3. 12 b - Complments apporter au C.C.T.P. Les candidats doivent complter le cahier des clauses techniques particulires (C.C.T.P.) par des propositions techniques concernant les points suivants : - le plan dorganisation de la qualit *. 2.4. - Variantes. 13 a Sans objet *. Ressaisie DTRF - 76 Cette disposition nest cependant pas envisager de faon systmatique. b * Cet alina ne peut tre supprim, surtout dans le cas de march direct avec lentreprise dtanchit, car cest la prsentation dune proposition conforme la solution de base qui diffrencie un appel doffre dun concours (cf Code des Marchs Publics art. 98 et Guide lintention des Matres douvrages art. f 4). Pour viter un tancheur, par exemple spcialiste asphalte, de faire une offre sur une technique quil ne pratique pas, il est conseill, si on souhaite des variantes, de prvoir au moins deux types dtanchit dans le Dossier de consultation. Voir alina 13 c. c * Lalina 13 c peut tre complt par lune des rdactions ci-contre. ** Cette rdaction est retenir dans le cas o la solution dcrite dans le dossier de consultation est une des solutions du Fascicule 67 mais o il est accept des propositions suivant les autres solutions types dcrites au Fascicule 67. *** Cette rdaction est retenir sil est souhait, en variante une solution de base dun complexe asphalte, des monocouches, qui sont des procds dentreprises faisant lobjet dune proprit industrielle et commerciale (par exemple, en ltat actuel des connaissances : COLPONT, ASPAPONT...). *** ** Cette variante concerne des procds brevets. Pour apprcier lintrt technique et conomique de ces solutions variantes, le Matre doeuvre aura intrt consulter : a) soit ses conseillers spcialiss : Laboratoires Central des Ponts et Chausses, CETE, SETRA. Rgionaux, Laboratoire b) soit le dossier pilote STER publi par le Dt O.A. du SETRA. d * Dans un contexte de march douvrage, une variante sur ltanchit ne peut tre quune variante limite. Par contre, si le march est direct ceci est moins vident, cependant il est conseill de ne pas retenir cette option de possibilit de prsenter une (ou des) variante(s) large(s) pour viter des propositions techniques plus ou moins srieuses. Ce ne sera que dans le cas o lon souhaiterait faire avancer la technique et si le Matre doeuvre sestimerait apte pouvoir juger correctement les propositions quune telle option pourra tre retenue. 2.11. 18 ter a b * Retenir cette rdaction pour complter larticle 4 du Fascicule 67 Titre I du C.C.T.G. par lequel il est possible lEntrepreneur de proposer dautres procds, matriaux ou familles. En fonction de la proposition de lEntrepreneur, larticle est complter. La dure de cette garantie ne peut dpasser celle prvue pour ltanchit (voir complments au C.C.A.P. type). Ressaisie DTRF - 77 - b En tout tat de cause, chaque candidat doit prsenter une proposition entirement conforme lune des solutions figurant au dossier de consultation (solution de base) *, c Mais ils peuvent galement prsenter des propositions supplmentaires comportant des variantes limites drogeant aux dispositions du C.C.T.P. et de ses pices annexes pour les seuls points suivants : * Rdaction n 1 : Ltanchit devra tre assure par lun des systmes dcrits au C.C.T.G. Fascicule 67 titre 1 **. Rdaction n 2 : Des solutions monocouches asphalte pourront tre proposes ***. Rdaction n 3 : Une solution comportant une feuille prfabrique en remplacement du mastic dasphalte dun complexe bicouche asphalte pourra tre propose *** *. Rdaction n 4 : Une solution comportant deux feuilles prfabriques *** **. d Mais ils peuvent galement prsenter une (ou deux) proposition(s) supplmentaire(s) variante(s) large(s) drogeant aux dispositions techniques prvues au dossier de consultation, sous la condition de respecter le programme ci-annex *. 2.11. 18 ter Garantie particulire pour matriaux de type nouveau. a Sans objet. b * Si lentrepreneur propose, dans son offre, dutiliser des matriaux et fournitures de type nouveau, le Matre de louvrage se rserve le droit dintroduire dans le C.C.A.P. la clause suivante : Lentrepreneur garantit le Matre de louvrage contre la mauvaise tenue du (des) matriau(x) et fourniture(s) ci-aprs, mis en oeuvre sur sa proposition : pendant le dlai de ........... ans partir de la date deffet de la rception des travaux correspondants. .................................................................................................................. .................................................................................................................. Ressaisie DTRF - 78 - Article 3. - 19 c * Cest ce stade que lEntrepreneur doit indiquer lentreprise dtanchit quil proposera lacceptation du Matre de louvrage, lorsque ltanchit ne fait pas lobjet dun lot accessoire. Il est rappel que cette entreprise doit tre soumise lacceptation, aprs signature du march, avant lordre de service de coulage du bton du tablier (ou du premier bton de llment prfabriqu : poutre ou voussoir). ** Lentrepreneur fait accompagner son offre, sauf prescriptions contraires du C.C.T.P. et indpendamment des spcifications vises dans le Fascicule 67 du C.C.T.G., des indications ci-contre. *** Les renseignements se limitent prciser la famille chimique et ne doivent pas entraner la divulgation de secret de fabrication, proprit de lEntreprise. *** * Le produit appliqu doit tre identique au produit essay. Par exemple, pour une application sur supports forte pente, on ajoute des produits thixotropants ; dans ce cas, cest la formule thixotrope qui doit faire lobjet des essais dapprciation. Ressaisie DTRF - 79 Cette garantie engage lentrepreneur dans le cas o, pendant ce dlai, la tenue du (des) matriau(x) et fourniture(s) ne serait pas satisfaisante, le (les) remplacer ses frais sur simple demande du Matre doeuvre ou du Matre de louvrage, par le(s) matriau(x) et fourniture(s) suivant(s) : ................................................................................................................... ................................................................................................................... Article 3 - Prsentation des offres 19 c C - Un mmoire justificatif des dispositions que lentrepreneur se propose dadopter pour lexcution des travaux. A ce document pourront tre joints des documents explicatifs, notamment : - des plans densemble et des dtails explicitant les offres, - sera joint une liste de sous-traitants que lentrepreneur envisage de proposer lacceptation du Matre de louvrage aprs la conclusion du march*, - des indications concernant la provenance des principales fournitures et, ventuellement, les rfrences des fournisseurs correspondants, - un programme dexcution des ouvrages indiquant de faon sommaire la dure des diffrentes phases du chantier, - des indications concernant les procds et moyens dexcution envisags. Les complments relatifs aux tanchits sont les suivants** : 1) La nature du ou des produits constitutifs de la couche dtanchit (liant, charges, armatures, etc...) et leur quantit relative en poids***. 2) Dans le cas dutilisation darmatures ou de systmes similaires, leur nature et leurs caractristiques mcaniques et physiques. 3) Dans le cas dtanchit en asphalte coul, lEntrepreneur soumet le complexe exact quil se propose dutiliser, en indiquant notamment les caractristiques suivantes : - la composition exacte de chacune des deux couches du complexe propos, - la nature des composants de base : asphalte (poudre dasphalte ou pains de mastic dasphalte), avec lorigine et la teneur en bitume de la roche asphaltique, ou asphalte synthtique avec la nature et lorigine du filler ainsi que la duret du bitume utilis, la nature et lorigine du liant dapport et des granulats, les rsultats escompts dessai dindentation sur la 1ere et sur la 2e couche. 4) Dans le cas dtanchit en matriaux de synthse ou en feuille prfabrique, lEntrepreneur soumet le produit exact quil se propose dutiliser, en joignant sa proposition la fiche technique didentification du produit et le procsverbal *** * des rsultats des essais faits par un laboratoire du Rseau National dEssai pour ces matriaux. Ressaisie DTRF - 80 La fiche technique contient les renseignements suivants dans le cas des produits de synthse : - - les conditions demploi : le temps de mlange, et, si ncessaire, la temprature du mlange, la dure dutilisation du mlange ou pot life , la temprature de 5 C et de 25 C, le temps de polymrisation, la temprature minimale dapplication du produit, la sensibilit du produit lhumidit du support, la dure sec au toucher et sec dur . les conditions de mise en oeuvre : la prparation minimale du support : gomtrie, propret physique et chimique, les gammes de tempratures et dhumidit acceptables pendant la mise en oeuvre et la polymrisation, la cadence de rpandage, les possibilits de reprise et de rparation, la toxicit. Dans le cas des feuilles prfabriques, cette fiche contient les renseignements indiqus ci-dessus par le signe . *** ** A titre dexemple, il est possible de citer les consignes suivantes couramment appliques : - travail propre, avec ordre et mthode, - le chantier, le sol, les outils, les revtements, les mains, etc... ne seront pas pollus par de la rsine, - la peau sera isole du contact des rsines par le port de : - gants pour les applications manuelles, - masques lgers et de lunettes pour les applications par projections. En cas de contact avec les yeux, son rinage abondant sera fait leau tide, - protection par enduction des mains par une pte acide spciale. 22 a * Seule la rdaction 22a a t retenue pour les raisons indiques larticle 2.4 alina d : commentaires. Ressaisie DTRF - 81 - 5) La nature, le mode dexcution et les caractristiques des liaisons entre couches successivesde ltanchit et de ltanchit avec son support et avec le revtement. 6) L indication du nombre de couches appliques. 7) Les domaines dutilisation du produit propos. 8) Les sujtions dapplication. - Un plan dorganisation de la qualit (P.O.Q.) relatif la fabrication du produit. Il est accept par le Matre douvrage qui le joindra au C.C.T.P. aprs mise au point ventuelle dun commun accord entre lEntrepreneur et le Matre dOEuvre. - Une note sommaire indiquant les principales mesures prvues pour assurer la scurit et lhygine sur le chantier. Dans le cas demploi de matriaux de synthse, cette note prcisera les consignes suivre *** **. Un mmoire accessoire. justificatif distinct pourra tre prsent pour chaque lot 22 a * Les candidats prsenteront un dossier gnral Variantes comportant un sous-dossier particulier pour chaque variante limite quils se proposent. Ressaisie DTRF - 82 Si la procdure 13 b et 13 c est prvue, il convient de demander ici les complments ou les modifications apporter au C.C.A.P. et au C.C.T.P. pour ladapter aux variantes proposes (par exemple, les procds cits lalina 13 c). Le dossier pilote ST.E.R. du S.E.T.R.A., sous-dossier E, peut aider prparer ou apprcier ces complments ou ces modifications. Ressaisie DTRF - 83 - Outre les rpercussions de chaque variante sur le montant de leur offre de base, ils indiqueront : - les adaptations apporter ventuellement au cahier des clauses administratives particulires (C.C.A.P.) ; - les modifications du cahier des clauses techniques particulires (C.C.T.P.) qui sont ncessaires pour ladapter aux variantes proposes. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 85 - ANNEXE 3 Modalits de prparation et de conditionnement des matriaux dtanchit en films et en feuilles pour essais physico-mcaniques Ces modalits ont un simple caractre dinformation 1. Cas des films minces adhrant au support Dans le cas des tanchits par films minces adhrant au support, la fonction tanchit est assure par la formation, en place, dun systme macromolculaire thermodurcissable rsultant de la raction chimique dun certain nombre de constituants. Trs gnralement (systmes poxydiques et systmes polyurthannes), ces constituants sont au nombre de deux (do lexpression de systme bicomposant ) souvent appels base et durcisseur . 1.1. Prparation en laboratoire Chaque composant est homognis dans son emballage dorigine laide dun systme adapt (agitateur mcanique par exemple) pendant 5 mn. Les constituants (base et durcisseur) sont pess dans un bcher en acier inoxydable puis mlangs par homognisation laide dun systme adapt (agitateur mcanique par exemple) pendant 3 mn dans les proportions et la temprature prcises dans la fiche technique. La fabrication des prouvettes dessai et leur mise en temprature sont dcrites dans le mode opratoire de chaque essai. 1.2. Prparation sur le site Lors des oprations de rpandage sur le chantier du systme dtanchit, des prlvements sont couls sur plaques dacier de 30 par 30 cm, pralablement traites par un agent dmoulant (alcool polyvinylique par exemple), sur une paisseur de 4 mm 0,5 mm. Ces plaques sont maintenues, horizontalement, sur le chantier, labri des dgradations ventuelles (vent, pluie, poussire, vandalisme...) jusqu polymrisation (24 48 heures) avant dtre transportes au laboratoire. 1.3. Conditionnement Les essais physico-mcaniques ne prsentent dintrt que dans la mesure o ils sont raliss sur des matriaux ayant atteint un degr de rticulation lev. Le but du conditionnement est datteindre, de faon reproductible, un taux de rticulation voisin de 100 %. Il associe gnralement des priodes de raction temprature ordinaire (dbut de la raction de rticulation) et des priodes de MURISSEMENT temprature plus leve. En fonction des essais physico-mcaniques auxquels seront soumis les matriaux, on peut faire appel aux conditionnements suivants, les prouvettes tant dfinies dans le mode opratoire de chacun des essais. Ressaisie DTRF - 86 1.3.1. Conditionnement 1 (adhrence, duret, impermabilit, tenue labrasion). 11 jours 22 C 3 C (temprature ambiante) hygromtrie 65 % 5 % 1.3.2. Conditionnement 2 (traction 20 C) 2 jours temprature ambiante (22 C 3 C) 2 jours en tuve non ventile 50 C 2 C 7 jours temprature ambiante (22 C 3 C) 1.3.3. Conditionnement 3 (traction -10 C et 20 C, 50 C et essai de fissuration provoque aprs choc thermique). 2 jours temprature ambiante (22 C 3 C) 2 jours en tuve non ventile 50 C 2 C 7 jours temprature ambiante (22 C 3 C) Choc thermique 140 C : On porte 140 C 2 C une tuve ventile pendant au moins 2 heures puis on introduit lchantillon tester et la temprature est maintenue 10 mn. On coupe alors le chauffage en maintenant la ventilation de faon obtenir une dcroissance de la temprature de 140 C 40 C en 6 heures environ. 1.3.4. Conditionnement 4 (traction aprs vieillissement acclr). 2 jours temprature ambiante (22 C 3 C) 2 jours en tuve non ventile 50 C 2 C 7 jours temprature ambiante (22 C 3 C) 12 jours de vieillissement acclr. Vieillissement acclr : Il seffectue dans une enceinte spcialement amnage. Chaque cycle de vieillissement comporte : 1 heure - 10 C 1 heure 45 C 1 heure 35 C avec un rayonnement actinique de 1 325 Jm -2s -1 et on effectue 8 cycles par jour. 1.3.5. Conditionnement 5 (essai dadhrence) 1 heure temprature ambiante (22 C 3 C) 1 jour dans une enceinte 35 C 1 C et 95 % dhygromtrie relative 5 % 10 jours temprature ambiante (22 C 3 C) 1.3.6. Conditionnement 6 (essai de duret) 11 jours dans une enceinte 5 C 2 C. 2. Cas des feuilles prfabriques 2.1. Prparation Contrairement aux systmes du type film mince adhrant, les feuilles prfabriques ne ncessitent pas de prparation. Elles sont simplement conserves en laboratoire temprature et humidit ambiantes. La fabrication des prouvettes dessai et leur mise en temprature sont dcrites dans le mode opratoire de chaque essai. Ressaisie DTRF - 87 - 2.2. Conditionnement Pour tous les essais, sauf le cas particulier de lessai de traction dans le sens longitudinal -10 C et +20 C, aprs choc thermique, le conditionnement respecter est le conditionnement 1 (la notion de temps de conservation tant sans signification) : temprature 22 C 3 C, hygromtrie 65 % 5 %. Dans le cas de lessai de traction dans le sens longitudinal -10 C et +20 C aprs choc thermique le matriau doit subir, avant essai, le choc thermique tel quil est dcrit dans le conditionnement 3. Conditionnement des matriaux dtanchit avant essai (Tableau rcapitulatif) Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 89 - ANNEXE 4 Liste des modes opratoires du Laboratoire Central des Ponts et Chausses cits dans le texte : - Caractristiques mcaniques de matriaux en films et en feuilles (Dcembre 1979) Dtermination : - des caractristiques en traction, - de ladhrence, - de la rsistance la fissuration provoque, - de la duret shore A, - de limpermabilit. - Contrle de composition des enrobs bitumineux (Novembre 1974, mise jour Juillet 80) - Mesure de la profondeur au sable, mode opratoire RG2 (1971) (Rugosit gomtrique des revtements routiers). - Dtermination de la composition dune feuille dtanchit bitumineuse (Dcembre 1979) Liste des documents cits dans le texte : - Catalogue de structures types de chausses neuves (Dcembre 1977) publi par le SETRA et le LCPC. - Dossier pilote STER 81 (Surfaage des tabliers, Etanchit et couches de roulement) (Juillet 1981) publi par le SETRA - Cahier des charges de lOffice des Asphaltes (dition 1978) publi par lOffice des Asphaltes. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 91 - ANNEXE 5 Liste des normes vises dans les commentaires du Titre I du Fascicule 67 la date de rdaction du prsent titre. Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 93 - ANNEXE 6 Tableau pour lutilisation des plaquettes talons (extraits du dossier pilote ST.E.R. 81 sous-dossier surfaage des tabliers ). Valable la date de rdaction du prsent titre. Ressaisie DTRF - 94 Tableau Plaquettes Mode dutilisation pour laccep Ltat de surface dun tablier est dfini par deux plaquettes : P1 et P2. Lpreuve de et le personnel de lEntreprise permettra dat Ressaisie DTRF - 95 talons tation de la texture superficielle convenance de surfaage du pont devra vrifier que le matriau utilis avec le matriel teindre ltat dfini par lune des plaquettes Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 97 - ANNEXE 7 Bordereau des prix-type Ressaisie DTRF Page laisse intentionnellement blanche Ressaisie DTRF - 99 - RAPPORT DE PRSENTATION 1 - Le march des travaux dtanchit Ltanchit des ponts a pour objet dempcher la pntration de leau au-dessous de la face suprieure de la structure ; elle est place immdiatement sous la couche de roulement. 1.1 - Techniques utilises Trois types de matriaux sont utiliss pour assurer ltanchit des ponts en bton : Lasphalte Cest la technique la plus ancienne. Elle comporte lapplication de deux couches : une couche de mastic dasphalte contenant ou non un polymre (environ 8 mm), une couche dasphalte coul gravillonn (environ 20 25 mm). Une couche dindpendance totale (papier kraft) ou partielle (papier perfor ou rsille de verre) peut tre applique avant la premire couche du complexe. Une variante de ce systme consiste substituer la couche de mastic dasphalte une feuille prfabrique en usine comprenant un bitume filleris arm dun tissu de verre et protg par une feuille daluminium gauffr de 16/100 mm. Les rsines (type film mince adhrant) Un film de 2 3 mm dune rsine (rsine poxydique ou polyurthanne), charge par un brai de houille le plus souvent, est appliqu en gnral manuellement et sabl en surface. Les feuilles prfabriques Cest la technique la plus rcente. Les feuilles actuellement utilises, prsentes sous forme de rouleaux de 1 m de largeur et dune dizaine de mtres de longueur fabriqus en usine, sont dans lensemble constitues par un bitume polymre filleris et une armature en polyester non tiss. Une certaine protection de surface peut en outre tre assure par un sablage. La mise en oeuvre se fait dans la quasi-totalit des cas par rchauffage au chalumeau dune partie du liant de la face infrieure de la feuille et collage de la feuille au support par lintermdiaire de ce liant fondu. En gnral, les rsines et les feuilles prfabriques (sauf dans le cas particulier de la variante asphalte cite plus haut) reoivent directement le bton bitumineux de la couche de roulement. Ressaisie DTRF - 100 1.2 - Les travaux dtanchit des ponts routes reprsentent environ 2 % du cot total dun ouvrage (variable de 1 3,5 %) et sont donc dun poids relativement faible par rapport aux autres lments de la structure. Cependant, les consquences dun mauvais choix du type dtanchit, de dfauts dapplication, dusage de matriaux inadquats, etc. peuvent tre graves pour la tenue des ouvrages ; le cot des rparations et de leurs consquences dpasse alors largement le cot de linvestissement initial aussi bien du fait des travaux (dmolition du revtement, de ltanchit, rparation du support) que des consquences de linterruption de la circulation, totale le plus souvent. 1.3 - Ces travaux sont excuts gnralement en sous-traitance, par des entreprises spcialises dont certaines ont pris des brevets. 1.4 - Il est donc souhaitable de prciser les conditions dans lesquelles ces travaux doivent tre excuts. 2 - Situation de la rglementation 2.1 - Il nexiste pas jusquici de fascicule du Cahier des Prescriptions Communes (C.P.C.) ou du Cahier des Clauses Techniques Gnrales (C.C.T.G.) pour cette nature douvrages. 2.2 - Une premire commission cre en 1962 avait, sans aboutir, tent de rdiger un projet de fascicule (Fascicule 69 Travaux dtanchit ). 2.3 - Le 24 octobre 1967, une nouvelle commission a t constitue en vue de rdiger des textes couvrant tous les travaux dtanchit dans le domaine du gnie civil : les ouvrages souterrains : tunnels routiers ou de chemin de fer, salles souterraines, galeries de ventilation, passages souterrains, cuvelages, etc. les ouvrages de transport et/ou de stockage deau : galeries, canaux ciel ouvert, rservoirs deau potable, cuves de station dpuration, etc. les ouvrages de protection contre les crues : digues (fluviales ou la mer), barrages, etc. enfin les ouvrages quil faut protger : tablier de ponts routes, ponts rails, ponts canaux. Les travaux de cette commission ou des sous-groupes de travail qui furent alors constitus aboutirent en 1970/72 une srie de projets qui mirent en vidence la difficult de raliser une synthse sous la forme dun document dun volume et dune utilisation pratique et la ncessit de scinder ce fascicule en plusieurs fascicules ou titre ou sous-titre, avec une rdaction par nature douvrage. Le travail alors effectu a servi de base la rdaction de documents tels que : - un projet de C.P.C. tabli en 1973 par le CEMAGREF (Antony) avec le concours dE.D.F. pour ltanchit des canaux, digues et barrages par chape, membranes et feuilles, - les dispositions introduites dans le fascicule 74 du C.C.T.G. (rservoirs en chteaux deau) approuv par le dcret 83-251 du 29 mars 1983, - les dispositions introduites dans le fascicule 69 (travaux en souterrain) approuv par le dcret 82-502 du 14 juin 1982 et les recommandations de lAssociation Franaise des Travaux en Souterrain (numros 35 et 36 de Tunnels et Ouvrages Souterrains ), Ressaisie DTRF - 101 - des recommandations pour lemploi des membranes dtanchit sur les barrages en remblai du Comit International des Grands Barrages sur la base dun rapport prpar notamment par M. CORDA, - le document STER 74 (surfaage, tanchit et couches de roulement des tabliers douvrages dart) puis STER 81 tabli par le S.E.T.R.A. 2.4 - Par dcision du 2 novembre 1981, M. le Prsident du Groupe Permanent dEtudes des Marchs de Travaux (G.P.E.M.-T) a cr un groupe de travail afin de prparer une rdaction du fascicule Revtements et tanchit des ouvrages dart du C.C.T.G. - Travaux. Le numro 67 a t affect au fascicule tablir, celui-ci comportera plusieurs titres ; le titre I prsent ci-joint concerne les ponts routes dont le support est en bton de ciment. 3 - Le fascicule 67 - Titre I et ses annexes 3.1 - Conformment aux directives de la C.C.M., le G.P.E.M.-T a limin systmatiquement du texte les prescriptions non contractuelles. Les conseils aux matres doeuvres, lorsquils sont conservs, sont placs en commentaire. Lusage systmatique dans le texte de la formule sauf prescriptions contraires du C.C.T.P. et autres formules analogues a le double avantage de supprimer dans le texte tout conseil au Matre dOEuvre et, en mme temps, de le dispenser de rcapituler larticle 10 du C.C.A.P. les articles du C.C.T.P. o il est fait usage de cette latitude. 3.2 - Ltanchit ntant quune partie douvrage, il convenait dassurer la cohrence avec les autres parties de louvrage : tat du support, liaison avec les pntrations, relevs verticaux, etc. Sur ces diffrents points, le texte propos se rfre au fascicule 65 : Excution des ouvrages et constructions en bton arm ou prcontraint . 3.3 - Dun point de vue plus fondamental, ltat actuel des connaissances ne permet pas de formuler des spcifications exigentielles correspondant aux proprits intrinsques dfinies larticle 6 du Titre I. Le groupe de travail a donc t conduit complter ces dernires par des spcifications. 3.4 - Le texte propos comporte 7 annexes 1 - Clauses complmentaires ou modificatives au C.C.A.P. type de la Commission Centrale des Marchs. 2 - Clauses complmentaires ou modificatives au R.P.A.O. type de la Commission Centrale des Marchs. 3 - Modalits de prparation et de conditionnement : des systmes macromolculaires thermodurcissables pour essais physicomcaniques. des matriaux en feuilles. 4 - Liste des modes opratoires du L.C.P.C. et des documents cits dans le texte. 5 - Liste des normes cites dans le texte. 6 - Tableau pour lutilisation des plaquettes talons (reproduction du STER 81). Ressaisie DTRF - 102 7 - Bordereau des prix types. La premire est un complment au C.C.A.P. relative la garantie sur cette nature de travaux. Ltanchit des ponts ne peut donner lieu la mise en oeuvre de la responsabilit dcennale. Une garantie particulire est donc propose. La nature des travaux et son environnement ont conduit le groupe bien prciser la nature, la dure et les modalits dapplication de cette garantie. La seconde annexe prsente des clauses complmentaires au R.P.A.O.-Type, dans le but dassurer le meilleur exercice de la concurrence compte tenu de lexistence de nombreux procds variantes et de la protection par brevets. Il a, aussi, t tenu compte des directives rcentes concernant lorganisation de la qualit et un plan dorganisation de la qualit est systmatiquement prvu. Les annexes suivantes, 3, 4, 5 et 6, ne sont que des complments techniques pour faciliter la lecture du fascicule. Lannexe 7, bordereau des prix types, prvoit un prix unique pour le paiement de ltanchit. La profession aurait souhait que lon distingue un prix pour les surfaces horizontales et un prix pour les relevs (et mme un prix pour les raccords). Compte tenu des errements en vigueur et du faible montant relatif de cette partie douvrages, il a paru possible finalement de se limiter un prix unique. Ressaisie DTRF - 103 - COMPOSITION DU GROUPE DE TRAVAIL M. BATSCH M. CRUCHET ses Prsident A.F.N.O.R. Ingnieur Gnral des Ponts et Chaus- 246, boulevard Saint-Germain, 75775 Paris Cedex 16 Tour Europe Cedex 7, 92080 Paris-La Dfense M. MEHUE Ingnieur Divisionnaire des TPE- 46, avenue Aristide-Briand, SETRA - Dpartement O.A. Division 92223 Bagneux Mtal Assistant A SETRA Dpartement 46, avenue Aristide-Briand, O.A. Division E.T.G.O.T. Rapporteur 92223 Bagneux Laboratoire Chausses Central des Ponts et 58, boulevard Lefebvre, 75732 Paris Cedex 15 M. FRAGNET M. BRULE M. BOUQUET Ingnieur des Services Techniques - 4, 12, rue dAguesseau, Direction Gnrale des Collectivits 75008 Paris Locales. Ministre de lIntrieur et de la Dcentralisation 122, rue des Poissonniers, 75876 Paris Cedex 18 78181 St-Quentin-en-Yvelines M. TRUFANDIER S.N.C.F. - Dpartement V.O. Mme RENAULT M. MAILLARD SCETAUROUTE Direction Technique 2, rue Stphenson, S.M.A.C. ACIEROID 23, rue Broca, 75240 Paris Cedex 05 46-52, rue Arago, 92817 Puteaux 11, boulevard Jean-Mermoz, 92202 Neuilly 39, rue Colise, 75008 Paris 234, rue du Fg-St-Honor, 75008 Paris 3, rue Alfred Roll, 75849 Paris Cedex 17 M. RENAULT M. RIVOIRE SCREG Route et TP Entreprise Jean LEFEBVRE M. DOMANGE M. ZUNDEL M. LEMAIRE Socit COLAS Office des Asphaltes Syndicat National FORES Ressaisie DTRF - 104 - Renseignements sur la Commission Centrale des Marchs et sur le GPEM/Travaux. Les brochures de la srie Marchs Publics tablies par la Commission Centrale des Marchs, notamment les documents techniques des groupes permanents dtude des marchs (G.P.E.M.) (1) sont en vente la : DIRECTION DES JOURNAUX OFFICIELS 26, rue Desaix, 75727 PARIS CEDEX 15 (1) Sauf cas exceptionnels o ces. brochures sont publies par lImprimerie Nationale, la Documentation Franaise ou un diteur priv. Le Rpertoire de documents et adresses utiles aux acheteurs et fournisseurs publics est un document capital pour toute personne concerne par les achats publics. Ce texte tabli par le Secrtariat Gnral de la Commission Centrale des Marchs rpertorie, entre autres, les documents techniques tablis par les groupes permanents dtude des marchs (G.P.E.M.). Il est remis jour chaque anne dans le numro doctobre de Marchs Publics, la Revue de lAchat Public en vente la Documentation franaise (D.F.). On trouve dans le Rpertoire ci-dessus : la liste des fascicules du CCTG-Travaux et des fascicules complmentaires (anciens C.P.C. etc.) - les coordonnes du prsident et du secrtaire du GPEM/Travaux (GPEM/T). Une synthse dtaille des travaux de la Commission Centrale des Marchs (effectus principalement par les dix G.P.E.M. et par le G.C.C.Q) fait lobjet du document Marchs publics de fournitures et services courants - Guide technique et documentaire par A. JONDET (Mod. n 10076 - Juin 1981 Prix 150 F - aux ditions Berger-Levrault, Dpartement des fournitures de gestion, 18, rue des Glacis, 54000 Nancy. Ressaisie DTRF ...
View Full Document

This note was uploaded on 02/15/2012 for the course ECON 101 taught by Professor John during the Spring '11 term at Audencia Nantes Ecole de Management.

Ask a homework question - tutors are online