7 diagramme de blondel diagramme de la double

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: ortionnelle à Icc et Jcc donc Icc est proportionnelle à Jcc. La figure II.14 représente les caractéristiques permettant de déterminer la réactance synchrone, on a : Ecc Eocc MP = MN et Icc = (I est pratiquement indépendante de la vitesse) . Lω = I Lω cc cc E, I P Eocc EJ (J) Icc (Icc) Icc N J M(Jcc) Fig. II.14 : Détermination de la réactance synchrone. Problème posé : Pour un point de fonctionnement en charge F(V, I, cosϕ) ; quel est le courant d'excitation nécessaire J. Eocc - En court-circuit, on a Icc et Jcc ∅ Ecc (le point P) et Icc∅ le point N, d'où Lω = I . cc EJ (J) On construit Le diagramme de BEB∅ EJ et EJ ---------- ∅J Pour J donné et E(J), on cherche V (la chute de tension pour une charge I et cosϕ donnés). EJ (J) Icc En court-circuit on a ( Icc, Jcc), il faut chercher Icc pour J : Icc (J) = J J et J ---------- ∅E cc Ecc (ou Ecc)∅ Lω = I (J) . cc La valeur de la tension est fournie par le diagramme de BEB par phase correspondant à _ _ _ _ _ l'équation E J = E o = R I + jLω I + V C V ϕ B EJ ZI L ωI O A RI Fig. II.15 : Diagramme de Bhen Eschenburg. II.7 Diagramme de Blondel : Diagramme de la double réactance (machine à pôles saillants) II. 7.1 Répartition du champ de réaction d'induit Pour un...
View Full Document

This note was uploaded on 11/27/2012 for the course GE 42 taught by Professor Bilel during the Spring '12 term at École Centrale Paris.

Ask a homework question - tutors are online