On dfinit un coefficient de puissance synchronisante

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: f (champ tournant) Ω s pôle réel Accrochage fonctionnement instable N 2 Mo roto teur é rm en N décalage avant de la roue polaire Fig. II.29 : Accrochage de l'alternateur sur le réseau. Le rotor est menant, le flux résultant est l'élément mené qui tourne au synchronisme avec le rotor. Dans la région où le couple est positif (fonctionnement en alternateur) il existe une zone de fonctionnement instable. Pour qu' un fonctionnement soit stable il faut qu' un accroissement positif de θ (avance des pôles réels sur les pôles du champ résultant) se traduise par une augmentation du couple. Cr 1 2 P m (Cm) P-∆ P de la turbune ou du moteur ∆θ d'entrainement ∆θ Pe =Pm (on néglige les pertes) 0 π θ Fig. II.30 : Stabilité de fonctionnement. - Au point 1, si θ augmente (par suite à des oscillations du régime de travail, le rotor de l'alternateur reçoit une accélération de l'angle θ qui augmente de ∆θ), P ∅ P+∆P mais la turbine gardera sa puissance. L'alternateur débitera au réseau une puissance P+∆P > Pm. dΩ Cm - Cr = J dt , Cm < Cr l' alter...
View Full Document

Ask a homework question - tutors are online