Anatole France - Pierre Noziere

votre bras monsieur le diner etait abondant une

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: les epaules. Il en avait jusque dans ses poches. Ils l'appelaient papa et le tiraient par la barbe. Il portait une redingote neuve, du linge blanc, et sentait la lavande. Une femme entra, blanche et frele, un peu fanee, mais agreable avec ses cheveux d'or pale et ses yeux de pervenche, gracieuse malgre sa taille defaite. “C'est Mme Planchonnet", me dit−il. Les enfants (je reconnus qu'il n'y en avait que six) etaient gros et rudes, charges en couleur, beaux d'une certaine facon. Leurs jambes et leurs bras nus formaient autour de leur pere colossal un emmelement de chairs fraiches, et leurs yeux farouches me regardaient tous a la fois. Mme Planchonnet s'excusa de leur impolitesse. “Nous ne restons pas longtemps dans le meme endroit; ils n'ont le temps de connaitre personne; ce sont de petits sauvages; ils ignorent tout. Et comment voulez−vous qu'ils apprennent quelque chose en changeant de pension tous les six mois? Henri, l'aine, a onze ans passes. Il ne sait pas encore un mot de catechisme. Je ne sais vraiment pas comment nous lui ferons faire sa premiere communion ... Votre bras, Monsieur.” Le diner etait abondant. Une jeune paysanne, attentivement survei...
View Full Document

This note was uploaded on 12/08/2012 for the course ECON 101 taught by Professor M.garibaldi during the Spring '12 term at Grenoble Ecole de Management.

Ask a homework question - tutors are online