Anatole France - Pierre Noziere

chez mme y chez mme z la beaute de ses traits la

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: utant de philosophie que notre Froissart. Je le compare volontiers a Froissart parce que l'Arabe actuel ressemble assez par la puerilite chevaleresque a nos seigneurs du XIVe siecle. Il se nommait Djeber−ben−Hamsa. Il m'expliqua avec une politesse parfaite ce qu'il attendait de moi. Il venait en Europe etudier les moeurs des Occidentaux, et commencait par la France, qui l'interessait plus que toute autre nation, comme ayant manifeste avec un eclat incomparable sa puissance et sa justice en Orient. Il comptait visiter ensuite l'Angleterre et l'Allemagne. C'est la meilleure societe qu'il desirait voir. Et il venait me demander que je lui fisse la faveur de le presenter dans les salons les mieux frequentes de Paris. Je le lui promis bien volontiers. Il y avait alors a Paris une societe charmante. Le souvenir d'y avoir ete mele fait encore aujourd'hui la douceur de ma vie. Vous ne pouvez imaginer ce qu'etait l'art de la conversation a cette epoque lointaine. Il est vrai que Djeber−ben−Hamsa ne pouvait...
View Full Document

Ask a homework question - tutors are online