Anatole France - Pierre Noziere

Cest carnac le lieudespierres une armee de menhirs sy

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: mme dans le monde hellenique, les morts ont une terre a eux, separee de la notre par l'Ocean, une ile brumeuse qu'ils habitent en foule. La, l'ile des Cimmeriens; ici, plus rapprochee du rivage, l'ile sainte des Sept−Sommeils. Les tombes revetent la meme forme dans la Grece heroique et chez les Celtes (1). Que dis−je? j'ai vu a Carnac le tombeau d'Elpenor. Seulement la rame y manquait, et les archeologues, en le fouillant, ont enleve les armes et les os qui dormaient: c'est le tertre Saint−Michel, qui s'eleve sur le rivage, “au bord de la blanche mer”. Mais l'hotesse vient m'annoncer que le souper est servi. L'omelette doree brille sur la table, et l'odeur du mouton parfume de thym emplit la chambre. Je laisse la mon Homere et mes reveries. N'allez pas croire au moins que les Celtes etaient des Pelasges et qu'on parlait grec a Quimper comme a Mycenes. (1) Dans son livre si methodique et si profond sur “la religion des gaulois", M. Alexandre Bertrand a solidement etabli, ce semble, que les peuples a dolmens n'etaient point des celtes. Mais il ne saurait etre question ici d'ethnographie. On s'y contente d'une vue tres generale du culte des morts sur la terre de Bretagne, ou plusieurs races humaines se sont superposees. Et c'est encore M. Ale...
View Full Document

This note was uploaded on 12/08/2012 for the course ECON 101 taught by Professor M.garibaldi during the Spring '12 term at Grenoble Ecole de Management.

Ask a homework question - tutors are online