Anatole France - Pierre Noziere

Cest pourquoi je resolus de sonder le coeur de

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: gies. Mais les vers se perdirent pour la plupart dans les cris des enfants qui s'entregriffaient horriblement sous la table. Au dessert, je connus que j'aimais Mme Planchonnet. Et cet amour etait si genereux que, loin de l'etouffer dans mon coeur, je le repandais en longs regards et en paroles abondantes. Je m'expliquai sur la vie et la mort et j'ouvris mon ame tout entiere a Mme Planchonnet qui, laissant couler ses paupieres sur ses beaux yeux bleus, et penchant son visage amaigri que plissait la fatigue, me disait d'une voix molle: “N'est−ce pas, Monsieur?” et tachait de sourire. J'avais encore beaucoup a lui dire quand elle nous quitta pour aller coucher les petits qui, les jambes en l'air, dormaient profondement sur leurs chaises. Ce depart me laissa pensif en face de Planchonnet, qui versait des liqueurs. Je lui trouvai l'air d'une brute. Sa tranquillite pesante m'irritait. Mais j'etais inspire par les sentiments les plus nobles. Je souhaitai interieurement qu'il eut une belle ame et que j'en eusse une plus belle encore, afin que Mme Planchonnet fut aimee de deux hommes dignes d'elle....
View Full Document

This note was uploaded on 12/08/2012 for the course ECON 101 taught by Professor M.garibaldi during the Spring '12 term at Grenoble Ecole de Management.

Ask a homework question - tutors are online