Anatole France - Pierre Noziere

Du moins les bouquinistes furentils regrettes des

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: elivrent. Et je retrouve ici, parmi ces pierres eloquentes, le sentiment que Paris ne manquera jamais a sa vocation. Convenons que, sans doute, puisque la Seine est le vrai fleuve de gloire, les boites de livres etalees sur les quais lui faisaient une digne couronne. Je viens de relire l'excellent livre que M. Octave Uzanne a consacre aux antiquites et illustrations des bouquinistes. On y voit que l'usage d'etaler des livres sur les parapets remonte pour le moins au XVIIe siecle, et qu'a l'epoque de la Fronde les rebords du Pont−Neuf etaient meubles de romans. MM. les libraires jures, ayant boutique et enseigne peinte, ne purent souffrir ces humbles concurrents, qui furent chasses par edit, en meme temps que le Mazarin, ce qui montre que les petits ont leurs tribulations comme les grands. Du moins les bouquinistes furent−ils regrettes des doctes hommes, et l'on conserve le memoire qu'un bibliophile redigea en leur faveur, l'an 1697, c'est−a−dire plus de quarante ans apres leur expulsion. “Autrefois, dit ce savant, une b...
View Full Document

This note was uploaded on 12/08/2012 for the course ECON 101 taught by Professor M.garibaldi during the Spring '12 term at Grenoble Ecole de Management.

Ask a homework question - tutors are online