Anatole France - Pierre Noziere

En demandant a dejeuner au malheureux aubergiste nous

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: t le clocher en charpente de son elegante eglise. Nous la contemplons dans une sorte de ravissement. C'est qu'aussi la vue a vol d'oiseau d'une jolie ville est un spectacle aimable et touchant, ou l'ame se plait. Des pensees humaines montent avec la fumee des toits. Il y en a de tristes, il y en a de gaies; elles se melent pour inspirer toutes ensemble une tristesse souriante, plus douce que la gaiete. On songe: “Ces maisons, si petites au soleil que je puis les cacher toutes en etendant seulement la main, ont pourtant abrite des siecles d'amour et de haine, de plaisir et de souffrances. Elles gardent des secrets terribles, elles en savent long sur la vie et la mort. Elles nous diraient des choses a pleurer et a rire, si les pierres parlaient. Mais les pierres parlent a ceux qui savent les entendre. La petite ville dit aux voyageurs qui la contemplent du haut de la colline: “Voyez; je suis vieille, mais je suis belle; mes enfants pieux ont brode sur ma robe des tours, des clochers, des pignons denteles et des beffroi...
View Full Document

Ask a homework question - tutors are online