Anatole France - Pierre Noziere

Il en avait jusque dans ses poches ils lappelaient

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: it le fauve. Il ne s'arreta point d'ecrire a ma venue et, suant, soufflant, la poitrine a l'air, il acheva son article; puis, il posa sa plume et me fit signe de parler. Je lui balbutiai mon nom, le nom de ma tante, l'objet de ma visite, et je lui tendis en tremblant mon manuscrit. “Je le lirai, me dit−il. Revenez samedi ...” Je sortis dans un trouble affreux et souhaitant que la fin du monde et la conflagration universelle survinssent avant ce samedi, tant une nouvelle rencontre avec le redacteur en chef m'effrayait. Mais le monde ne finit pas, le samedi vint et je revis M. Planchonnet. “A propos, me dit−il, j'ai lu votre petite chose; c'est tres gentil. Je la mettrai dans le canard. Qu'est−ce que vous faites demain soir? Venez donc manger la soupe a la maison. Je demeure place Saint−Guenault, vis−a−vis de la Tour carree. Ce sera en famille. Et sans ceremonie.” J'acceptai avec beaucoup de reconnaissance. Le lendemain, a six heures, je trouvai M. Planchonnet dans son salon, avec deux ou trois enfants sur les genoux et d'autres sur...
View Full Document

Ask a homework question - tutors are online