Anatole France - Pierre Noziere

Le catalogue de ses travaux ressemblerait au poeme

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: it pour les petits garcons des cerfs−volants qu'il lancait lui−meme dans l'air agite de septembre. Chaque annee, au retour de l'hiver, il montait les poeles dans les mansardes avec autant d'adresse que le meilleur compagnon fumiste. Il connaissait assez de medecine pour donner les premiers secours aux blesses, aux epileptiques et aux noyes. S'il voyait un ivrogne chanceler et choir, il le relevait et le reprimandait. Il se jetait a la tete des chevaux emportes et se mettait a la poursuite des chiens enrages. Sa providence s'etendait sur les riches et les heureux. Il mettait leur vin en bouteille, sans recevoir de recompense. Et lorsqu'une dame du quai Malaquais s'affligeait a cause de son perroquet ou de son serin envole, il courait sur les toits, grimpait sur les cheminees et rattrapait l'oiseau, au regard de la foule attentive. Le catalogue de ses travaux ressemblerait au poeme gnomique d'Hesiode. M. Debas pratiquait tous les arts pour l'amour des hommes. Mais sa plus grande occupation etait de veill...
View Full Document

Ask a homework question - tutors are online