Anatole France - Pierre Noziere

Pourtant il ne mourut point dans lair vif et riant du

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: e Chimay. Au declin de son humble vie, travaille du vent, de la pluie et du soleil, il ressemblait a ces statues de pierre que le temps ronge sous les porches des eglises. Il se tenait debout encore, mais il se faisait chaque jour plus menu et plus semblable a cette poussiere en laquelle toutes formes terrestres se perdent. Il survivait a tout ce qui l'avait approche et connu. Son etalage, comme un verger desert, retournait a la nature. Les feuilles des arbres s'y melaient aux feuilles de papier, et les oiseaux du ciel y laissaient tomber ce qui fit perdre la vue au vieillard Tobie, endormi dans son jardin. L'on craignait que le vent d'automne, qui fait tourbillonner sur le quai les semences des platanes avec les grains d'avoine echappes aux musettes des chevaux, un jour, n'emportat dans la Seine les bouquins et le bouquiniste. Pourtant il ne mourut point dans l'air vif et riant du quai ou il avait vecu. On le trouva mort, un matin, dans la soupente ou chaque nuit il allait dormir. Je le connus dans mon enfance, et je puis affirmer que le trafic etait le moindre de ses soucis. Il ne faut pas croire que M. Debas fut alors l'etre inerte et morne qu'il devint quand le temps le metamorphosa en bouquiniste...
View Full Document

Ask a homework question - tutors are online