Anatole France - Pierre Noziere

Au passage des carrosses dores poussant des canons en

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: condition essentielle de la vie et que les villes, comme les hommes, ne durent qu'en se transformant sans cesse. Ne nous lamentons point devant la necessite. Mais disons du moins combien etait aimable ce paysage lapidaire dont nous ne reverrons plus les lignes anciennes. Si j'ai jamais goute l'eclatante douceur d'etre ne dans la ville des pensees genereuses, c'est en me promenant sur ces quais ou, du palais Bourbon a Notre−Dame, on entend les pierres conter une des plus belles aventures humaines, l'histoire de la France ancienne et de la France moderne. On y voit le Louvre cisele comme un joyau, le Pont−Neuf qui porta sur son robuste dos, autrefois terriblement bossu, trois siecles et plus de Parisiens musant aux bateleurs en revenant de leur travail, criant: “Vive le roi!” au passage des carrosses dores, poussant des canons en acclamant la liberte aux jours revolutionnaires, ou s'engageant, en volontaires, a servir, sans souliers, sous le drapeau tricolore, la patrie en danger. Toute l'ame de la France a...
View Full Document

This note was uploaded on 12/08/2012 for the course ECON 101 taught by Professor M.garibaldi during the Spring '12 term at Grenoble Ecole de Management.

Ask a homework question - tutors are online