FREN3020_Final Exam Rv - FREN3020 Printemps 2011 Examen...

This preview shows page 1 - 2 out of 8 pages.

FREN3020 Printemps 2011 : Examen final Définition et vocabulaire Termes à définir . 1 . la métonymie : est une figure de style du langage dont le principe est le remplacer un substantif par un autre substantif. Dans le langage courant, on utilise souvent ses figures de style. Cette figure de style ne doit pas être confondue avec une métaphore. Exemple de la métonymie Un exemple typique, dans le langage courant, est lorsqu'on dit : "C'était très bon, j'ai mangé toute mon assiette" Dans l'exemple suivant, on comprend bien que c'est le contenu qui a été mangé et non l'assiette. 2 . la focalisation : • Dans le vocabulaire photographique, la focalisation indique que l'image est nette à une certaine distance de l'objectif. Dans l'analyse littéraire, le mot indique de même la distance par rapport à laquelle l'histoire est envisagée. • On distingue trois focalisations, c'est-à-dire trois situations possibles : l'absence de focalisation ou focalisation zéro ; le "narrateur" narrateur est à la fois proche et éloigné, à l'intérieur et à l'extérieur des personnages, il est omniscient, il sait tout (des personnages, de leur passé, de leurs sentiments) ; la focalisation interne ; le monde est appréhendé de l'intérieur du personnage et tout ce qu'il ne saisit pas est flou ; le lecteur est plongé directement dans les pensées du personnage, notamment par le biais du "discours indirect libre" discours indirect libre. Ce type de focalisation est fréquent chez Flaubert, Stendhal, mais aussi dans les conversations intérieures qu'affectionne la littérature moderne et qui restreignent le monde à ce que le sujet en perçoit (Joyce, Sarraute) ; la focalisation externe ; les personnages sont saisis de l'extérieur sans qu'on sache ce qu'ils pensent, ni ce qu'ils cherchent. Cette technique, qui élimine la psychologie des personnages, est typique du roman américain et de la pensée moderne (le hasard, la liberté ou les désirs inconscients l'emportent sur les raisons conscientes). 3 . une question rhétorique : Fausse question car elle n’attend pas de réponse. On la retrouve dans l’ argumentation ou la poésie elle peut avoir valeur de protestation ou d’autres sentiments puissants semblables. Exemple : Quoi ? tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait d’yeux pour personne ? "w:Molière" Molière, Dom Juan) 4. l’intertextualité : Ensemble de "lien" liens concrets entre des "texte" textes ou "discours" discours "littéraire" littéraires. Le professeur de littérature demande à ses étudiants d’analyser l’intertextualité entre les œuvres d’Herman Melville et les récits bibliques. 5. l’oxymore : En rhétorique, est une figure de style qui vise à rapprocher deux termes (un nom et un adjectif) que leur sens devrait éloigner, dans une formule en apparence contradictoire. (p. 158) L'oxymore permet de décrire une situation ou un personnage de manière inattendue, suscitant ainsi la surprise. Il exprime ce qui est inconcevable. Il crée donc une nouvelle réalité poétique. Il rend compte aussi de l'absurde

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture