Apprendre_l__Electronique_en_Partant_de_Z_ro_-_Niveau_1_-_Le_ons_01___28

Les communications tlphoniques aux oprateurs chargs

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: l’espace. On comprend ainsi beaucoup mieux l’intérêt des opérateurs pour le satellite et la vitesse d’évolution de ce mode de retransmission ! Plus de répéteurs, plus de maintenance desdits répéteurs, une couverture largement plus importante, une qualité indépendante de la propagation, etc. Les satellites polaires et géostationnaires On entend souvent parler des satellites polaires et géostationnaires (voir figures 309, 310 et 311), mais tout le monde ne sait pas quelle est la dif férence entre l’un et l’autre. Nombreux sont ceux, encore aujourd’hui, qui se demandent comment ces satellites peuvent se maintenir suspendus dans l’espace sans tomber sur la terre, en défiant les lois de la gravité. Pour répondre à cette question, la solution la plus simple est de prendre un exemple. Si l’on donne un coup de pied dans un ballon et qu’on l’envoie vers le haut, on sait qu’il retombera à terre, attiré par la force de gravité. Si le ballon était en métal, on ne pourrait plus utiliser les pieds pour pouvoir le lancer. Il faudrait un canon, par exemple, pour pouvoir lui fournir une vitesse suffisante. On sait toutefois que, même en tirant un boulet en l’air à l’aide d’un canon, après quelques kilomètres, il retombera au sol. Si l’on installait le canon sur un avion pouvant monter à 1 000 km d’altitude, où le frottement de l’air ne pourrait pas influencer la trajectoire du boulet, il parcourrait un grand nombre de kilomètres mais il finirait par retomber au sol. C’est pour cette raison que tous les satellites “polaires” tournent autour de notre globe à une distance comprise entre 800 et 1 000 km, et les satellites “géostationnaires” à une distance d’environ 36 000 km. Rappelons que la vitesse d’un satellite se calcule en fonction de la distance qui le sépare de la terre et non en fonction de son poids. Donc, un satellite de 1 kilogramme et un autre de 900 kg, placés à égale distance de la terre, doivent se déplacer à la même vitesse pour se maintenir en orbite. Les satellites “polaires”, placés à une distance comprise entre 800 et 1 000 km, tournent autour de notre globe à une vitesse d’environ 30 000 km à l’heure, tandis que les satellites “géostationnaires”, placés à une distance de 36 000 km tournent autour de notre globe à une vitesse d’environ 11 000 km/h. Si l’on donnait à ce boulet une impulsion suffisamment puissante pour qu’il parcoure, en ligne droite, plusieurs milliers de kilomètres, il poursuivrait sa course vers l’espace, car la terre est ronde. Pour parvenir à faire tourner ce boulet autour de la terre, il faut lui imprimer une vitesse soigneusement calculée, de façon à ce que la force de gravité parvienne à le faire descendre d’environ 0,63 m tous les kilomètres. C’est seulement à cette condition qu’il se placerait en orbite circulaire autour de la terre sans jamais retomber à sa surface. De la même manière, pour maintenir...
View Full Document

This document was uploaded on 09/23/2013.

Ask a homework question - tutors are online