31 reprsentation de linterface abrupte entre la zone

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: lée). On suppose aussi que la pression atmosphérique est constante. x L h eau douce mer interface eau salée H q plancher Fig.2.7 Aquifère côtier soumis à l’intrusion saline (la mer est à droite). On en déduit la relation entre la profondeur de l’eau salée (H) et l’épaisseur de la lentille douce (h) : H= h ε ρs − ρ0 avec, comme valeur indicative ε ≈ 1 . où ε est le contraste de densité [-] : ε = 40 ρ0 (2.68) La relation H = h/ε sera modifiée plus loin, dans le Chapitre IV, de façon à prendre en compte une épaisseur verticale non nulle de l’exutoire de la nappe d’eau douce à la mer, ce qui est évidemment plus réaliste qu’un exutoire de section infinitésimale. En effet, dans ce dernier cas, l’exutoire est un point triple singulier triple ; la vitesse de sortie de l’eau douce à la mer y est infinie même si le débit de sortie de l’eau douce reste fini. Finalement, en appliquant l’hypothèse de Ghyben-Herzberg à l’un des modèles numériques d’interface abrupte (modèle de suivi d’interface ou modèle diphasique), on voit que l’on peut ré...
View Full Document

This document was uploaded on 01/19/2014.

Ask a homework question - tutors are online