Celui ci dpend de la teneur en co2 dissout dans leau

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: sonnée et réservée aux besoins locaux sans engendrer de problèmes de tarissement des points d'eau. La principale préoccupation des organismes de contrôle était de recenser les sources et de définir leur provenance afin de mettre en place des périmètres de protection. A partir des années 80, du fait notamment de l'intensification de l'agriculture, une exploitation anarchique des ressources a vu le jour, entraînant aussi la contamination des eaux souterraines. Il s'ensuit aujourd'hui une politique de recherche du fonctionnement de ce milieu afin d'en évaluer les possibilités maximales d'exploitation et ses conséquences. Au niveau national par exemple, de nombreux bureaux d'étude et organismes de recherche (BRGM, IRD) sont impliqués dans l'étude de ces aquifères. Au niveau international, notons au passage l'importante extension du karst en Chine (environ 500000 km2) où de nombreux efforts sont faits pour mettre en valeur cette ressource (réseaux d'alimentation en eau potable, irrigations, barrages souterrains hydroélectriques…). Néanmoins, dans de nombreux pays, l'exploitation du karst demeure souvent empirique, du fait d'une connaissance encore incomplète des phénomènes. Le nombre de forages profonds de reconnaissance précédant l'exploitation d'aquifères karstiques, ou encore les problèmes de simulation hydrologiques en sont de bons exemples. Nous allons maintenant regarder quels sont les mécanismes qui déterminent le comportement de ces aquifères complexes et quelles sont les méthodes pour les étudier. - 18 - Hydrogologie Générale - 12/10/04 Les mécanismes de karstification : Le processus est basé sur la dissolution de la roche par l'eau circulant dans ses interstices. Regardons donc tout d'abord quelle est la nature du milieu siège de cette karstification. Les roches solubles les plus communes sont le calcaire et la dolomie, qui sont essentiellement composés de carbonate de calcium (CaCO3) et de magnésium (Ca,Mg)(CO3)2. On trouve à un degré moindre, des traits karstiques dans d'autres roches solubles : les marnes (mélange d'environ un tiers de c...
View Full Document

This document was uploaded on 01/20/2014.

Ask a homework question - tutors are online