Hydrogeologie_poly

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: piézométrique et surface topographique. Les hydroisohypses indiquées sur les cartes sont alors obtenues par interpolation des points discrets. A partir de 3 données piézométriques provenant de différents endroits on peut procéder à la construction d’hydroisohypses par la méthode d’interpolation des triangles. Les points sont reliés entre eux. Les valeurs piézométriques sont associées aux 3 extrémités, on obtient par interpolation entre 2 points les valeurs intermédiaires qu’on reporte sur les bases du triangle. On obtient finalement une carte isopièze en reliant des points de plusieurs triangles avoisinant. Il y a nécessité de lissage des courbes qui peut être pris en compte par des outils informatique ou par procédé manuel. Cette dernière méthode aura comme avantage la prise de conscience obligatoire des incertitudes liées au procédé de lissage et aux effets de bordure. Il n’y a en effet pas ou peu de données piézométriques aux limites du bassin versant, les courbures des hydroisohypses à proximité d’une barrière imperméable sont souvent déduites non pas de données piézométriques non existantes mais d’observations sur le terrain et d’expériences professionnelles. Les prédictions d’écoulements (pompage, risque de pollution...) basées sur des courbes isopièze doivent donc être accompagnées d’une discussion critique des hydroisohypses reportés sur la carte (fiabilité de ces courbes en fonction de la densité de “nœuds” disponibles lors de la réalisation de la carte etc. Egalement doit être questionnée la validité de ces données en cours du temps (variations annuelles, mensuelles, non périodique du niveau de la nappe, construction affectant les directions d’écoulements (barrage, réseau de palplanches, crues exceptionnelles ayant changé les cours d’eau superficielles, canaux d’irrigation, pompage, etc.). Le niveau de la nappe du Drac par exemple varie dans l’année en fonction des précipitations et de la fonte de la neige au p...
View Full Document

This document was uploaded on 01/20/2014.

Ask a homework question - tutors are online