Les cultures dhiver permettent de stocker lexcs

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: andage d’engrais azotés en quantité supérieure aux besoins des plantes cultivées: engrais chimiques (nitrates de potasse, scories,...) et engrais organiques (fumier, lisier, boues de stations d’épuration...). L’origine domestique et industrielle est secondaire; la pollution engendrée est plus ponctuelle (assainissement défectueux par exemple). La pollution de l’eau des nappes par les nitrates est malheureusement un phénomène généralisé. Elle atteint la quasi-totalité des nappes libres en France. La teneur est la plus importante dans les régions de grandes cultures, ce qui confirme l’origine agricole de la pollution. En Bretagne, la production de lisier par les élevages industriels est supérieure à la capacité d’épandage: les zones saturées en azote sont appelées des ‘zones d’excédent structurel’. Dans le bassin Loire-Bretagne, la pollution azotée produite par les élevages et infiltrée dans le sol atteint 100 millions d’équivalents-habitants. En Bretagne, les élevages produisent 215 000 tonnes d’azote par an et les agriculteurs épandent en plus 198 000 tonnes d’engrais azotés minéraux. La teneur en nitrates des eaux souterraines augmente en moyenne de 1 mg/l par an: si cette progression continue, il n’y aura plus d’eau potable (> 50 mg/l de nitrates) en 2005. En 1987, plus de 800 000 habitants en France recevaient une eau contenant plus de 50 mg/l de nitrates, essentiellement dans les zones de grandes cultures ou d'élevage intensif. Le ‘bruit de fond’ en nitrates est voisin de 25 mg/l en Picardie. Des teneurs plus élevées sont plutôt dues à des pollutions ponctuelles (eaux usées, eaux de drainage infiltrées dans des puisards...) Dans le Pas-de-Calais, la limite des 50 mg/l a été dépassé. La teneur en nitrates a régulièrement augmenté pendant ces 20 dernières années. Elle a maintenant tendance à se stabiliser pour certaines nappes, peut-être à la suite des campagnes de sensibilisation menées auprès des exploitants agricoles et la nouvelle réglementation (Progr...
View Full Document

This document was uploaded on 01/20/2014.

Ask a homework question - tutors are online