element hydrogéologie souterraine

Ababou dans lintgrale de masse reprsente la masse

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: rocheux fracturé [voir : R.A. NUREG Report 1991 ; R.A. et al. 1994 ; et RA :MP9899SSH_EX]. Réseau constitué d’une seule famille de fractures parallèles Soit α l’angle des fractures avec l’axe Ox : u = (cosα,sinα) , n = (-sinα,cosα). Soit D l’espacement entre fractures (on suppose que D >> b). Soit N le nombre de fractures considérées (on suppose N grand : N >>> 1). Posons de plus L ≈ N D, échelle de longueur caractéristique du domaine. En appliquant la formule générale (6), la conductivité hydraulique globale du système de fractures parallèles est un tenseur qui s’exprime comme suit dans le repère (Ox,Oy) : [K ij ] = K XX K YX K XY = K YY cos 2 α K0 cos α sin α cos α sin α g b3 avec K 0 = 12ν D sin 2 α (8) 105 ELEMENTS D'HYDROLOGIE SOUTERRAINE – CHAPITRE 2 MILIEUX POREUX R. ABABOU Réseau constitué de deux familles orthogonales de fractures parallèles On obtient de même, en appliquant (6) ou en généralisant l’équation (8) par simple superposition, et en se plaçant dans un repère (Ox,Oy) aligné avec les fractures : K XX K YX K XY K = = K YY 0 0 K 2 = K II 0 0 K1 (9) KII est la conductivité de la famille de fractures N°1, verticales, parallèles à Y ; K = est la conductivité de la famille de fractures N°2 horizontales, parallèles à X ; 3 g (b1 ) K1 = 12ν D1 3 g (b2 ) K2 = 12ν D 2 (10) On voit que l’anisotropie de Kij peut être due soit aux différentes ouvertures, soit au différents espacements des fractures horizontales-verticales. On voit aussi que les conductivités et le rapport d’anisotropie (K = /KII ) sont plus sensibles à l’ouverture des fractures qu’à la densité de fracturation. 106 ELEMENTS D'HYDROLOGIE SOUTERRAINE – CHAPITRE 2 MILIEUX POREUX R. ABABOU Réseau constitué de deux familles non-orthogonales de fractures parallèles On reprend les conductivités scalaires définies ci-dessus en (10). Ici K1 et K2 désignent les conductivités scalaires des familles de fractures N°1 et N°2, qui forment avec l’axe Ox un angle de +α et -α, respectivement. On obtient, en ap...
View Full Document

This document was uploaded on 01/21/2014.

Ask a homework question - tutors are online