element hydrogéologie souterraine

Des nappes sout r ababou 42 champ de vitesse lignes de

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: efficients d'élasticité hydromécanique, dus aux effets de déformation volumique (supposée élastique) de la matrice poreuse et de l'eau interstitielle de l'aquifère. La capacité d'emmagasinement globale d'une nappe libre est assimilée, en première approximation, à la porosité "efficace" moyenne de l'aquifère. Celle-ci est notablement inférieure à la porosité totale classique, surtout en présence d'argile dont les pores drainent trop lentement pour être pris en compte. Si l'aquifère est hétérogène et stratifié, les quantités intégrées telles que transmissivité et capacité élastique doivent être calculées en fonction des propriétés "moyennes" de l'aquifère. Mais la porosité efficace exige un autre raisonnement. Pour la porosité efficace, c'est la strate dans laquelle baigne la surface libre qui doit "peser" le plus dans l'estimation de la porosité efficace "moyenne". Exemple : Dans un aquifère alluvial classique (limons-sables-graviers), il se peut que la surface libre se trouve presque semiconfinée par une couche sablo-argileuse peu perméable mais de porosité totale élevée (mettons 60%). Dans ce cas on pourra estimer que la porosité efficace, et donc la capacité d'emmagasinement de la nappe, n'est que de quelques % (par exemple 3%). Mais si la nappe est presque totalement confinée par cette couche, il faudra ré-interpréter le système comme un aquifère à nappe captive, et tenir compte plutôt de la capacité d'emmagasinement élastique. 153 ELEMENTS D'HYDROLOGIE SOUTERRAINE – CHAPITRE 3 HYD. DES NAPPES SOUT. R. ABABOU EVALUATIONS DES COEFFS... • K [m/s] : Typiquement 10-3 à 10-4 m/s…à un ordre de grandeur près (!). Cette estimation ne concerne que les massifs géologiques « aquifères », facilement « exploitables ». • e [m] : L'épaisseur saturée est très variable selon les sites : 5 m à 100 m, parfois plus ; typiquement 515 m pour les nappes libres superficielles (alluviales) ; très varia...
View Full Document

This document was uploaded on 01/21/2014.

Ask a homework question - tutors are online