element hydrogéologie souterraine

Loi sur leau de 1993 la loi sur leau de 1993 a

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: recouvrent pratiquement tout l'aquifère et le maintiennent en charge presque partout (sauf à la périphérie, dans les zones de recharge de la nappe où les sables albiens affleurent. Au-dessous, il existe un autre aquifère jusqu'ici peu exploité, le Néocomien, séparé de l'Albien par plusieurs dizaines de mètres de "niveaux" argilo-sableux. L'aquifère des sables albiens est constitué de niveaux sableux avec alternances d'argiles. Il a la forme d'une cuvette de plus de 300 km de diamètre, avec affleurements bien marqués à l'ouest (Champagne). La profondeur maximum est environ 1000 m dans la fosse de Brie et/ou(?) vers Coulommiers à 50 km à l'est de Paris. La superficie totale de l'aquifère est d'environ 75 000 km2, comparable aux bassins versants de grands fleuves français (tels que la Garonne). 32 ELEMENTS D'HYDROLOGIE SOUTERRAINE – CHAPITRE 1 INTRODUCTION R. ABABOU Historique d'exploitation de la nappe des sables albiens : 1841 : La nappe des sables albiens du bassin parisien est exploitée depuis 1841, date de fin de creusement (7 ans de travaux) du 1er forage creusé dans la cour de l'abattoir de Grenelle à Paris. 1860 à 1930 : les forages se sont multipliés progressivement (une quinzaine) et le débit total d'exploitation atteint 10 Millions de m3/an vers 1930. 1935 : Puis le nombre de forages augmente brusquement en quelques années (une trentaine en 5 ans suite à une innovation technologique) et le débit d'exploitation finit par atteindre un maximum de 34 Millions de m3/an en 1935. 1935-1980 : depuis 1935, le débit d'exploitation de la nappe (pour les forages d'Ile de France) a diminué fortement et régulièrement, sans doute à cause de la surexploitation de la nappe (il y a eu une baisse piézométrique de plus de 80 mètres dès 1935). 1980-2000 (présent) : Le débit s’est stabilisé depuis 1980, et fluctue légèrement autour de 18 Millions de m3/an, ce qui correspond au seuil maximum fixé en 1979 par un groupe de travail du service des mines, qui préconise en même temps de réserver la nappe de l'albien à l'usage d'...
View Full Document

Ask a homework question - tutors are online