element hydrogéologie souterraine

Pour obtenir la dernire constante on peut intgrer la

Info iconThis preview shows page 1. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

Unformatted text preview: AB (m3/j) : Débit net : QAB = AB × b × q × sin(30°) …orthogonalement à AB. Application: QAB = 1000m × 15m × 0.2m/j × sin(30°) ≈ 1500 m3/j Noter que ce calcul est fait pour une nappe d’épaisseur b = 15 m, et en remarquant que sin(30°) = sin(π/6) = 1/2. 234 ELEMENTS D'HYDROLOGIE SOUTERRAINE – CHAPITRE 5 ANNEXSS R. ABABOU 4) Vitesse V d'un traceur (m/j) Porosité-flux-vitesse: V = q / Φ , où Φ est la porosité. En module : V=q/Φ Application : V ≈ 0.2 / 0.2 m/j ≈ 1 m/j 5) Trajectoire et temps de parcours T. On veut prédire la trajectoire et le temps de parcours T d'un traceur lâché au piézomètre C (injecté instantanément dans le piézo C), et ceci jusqu'à sa sortie du domaine ABC. D'après le modèle d'interpolation bilinéaire de la piézométrie: si un traceur est lâché au piézo C, il devrait avoir une trajectoire rectiligne suivant CB, et atteindre le piézo B, 1 km plus loin, au bout de 1000 j (soit environ 3 ans). Il y a cependant une réserve à émettre...En réalité: on n'a pas du tout d'information ici sur le détail du champ de vitesse, ni à l'intérieur ni à l'extérieur du triangle ABC. On ne peut donc pas se fier à la prédiction ci-dessus concernant le trajet et le point d'arrivée du traceur. Le traceur pourrait sortir du triangle ABC ailleurs qu'au point B. 1 Cependant, l'estimation du temps de parcours est a priori plus fiable : T = 3 ans pour 1 km…mais ce "kilomètre" pourrait être curviligne plutôt que rectiligne. En particulier, on a supposé implicitement que la perméabilité de l′aquifère est homogène en (x,y). On a également supposé que la perméabilité est isotrope, doù un flux et une vitesse parallèles au gradient. 1 235 ELEMENTS D'HYDROLOGIE SOUTERRAINE – CHAPITRE 5 ANNEXSS R. ABABOU 5.9. Nappe libre avec drainance au plancher ("pb. inverse") RESUME: Problème « inverse » d'estimation de la drainance d'une nappe à partir de quelques observations piézométriques, en supposant un régime permanent. Application simple des équations de Boussinesq (écoulements plans) conduisant à l'évaluat...
View Full Document

This document was uploaded on 01/21/2014.

Ask a homework question - tutors are online