{[ promptMessage ]}

Bookmark it

{[ promptMessage ]}

2007-Diallo-Deficits des finances

Les résultats obtenus nont pas pu restaurer la

Info iconThis preview shows pages 13–16. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
Les résultats obtenus n'ont pas pu restaurer la cap.acité financière de l'Etat et le rétablissement de la compétitivité de l'économie est resté la question centrale lors des négociations entre les représentants des travailleurs et ceux du patronat du secteur privé. Durant la période 1981-1991, le taux de change moyen par rapport au dollar s'est apprécié. Il est passé de 449,3 F à 282,1 F pour 1 $ ; ce qui a eu un impact négatif sur compétitivité des entreprises qui subissaient NPI. conséquence en sera la dévaluation. 1.4- Le programme post-dévaluation (1994-2000) Le programme post-dévaluation est un prolongement, mIeux, approfondissement de l'ajustement structurel. Il intervient dans contexte 13
Background image of page 13

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full Document Right Arrow Icon
changement de parité du Franc CFA. Avec la dévaluation du Franc CFA, le 12 janvier 1994, le Sénégal a entrepris un ajustement global. Il s'agissait d'améliorer la compétitivité de l'économie dans le cadre d'une croissance économique durable. La nouvelle stratégie repose sur une série de programmes d'ajustement et de réformes économiques susceptibles de rétablir les conditions d'une croissance durable et d'assurer les viabilités intérieure et extérieure. Ces programmes se sont traduits d'une part, par la poursuite d'une gestion rigoureuse de la demande en vue d'une maîtrise rapide de l'inflation et des déficits public et extérieur et, d'autre part, par une série de réformes telles que la libéralisation de l'économie, la réduction de la taille du secteur public et la promotion du secteur privé. Il faut souligner qu'une bonne gestion de l' « après-dévaluation}} passait par une maîtrise de l'inflation en vue de préserver les gains de compétitivité recherchés et atténuer les effets sociaux négatifs de la dévaluation tels que la baisse du pouvoir d'achat des consommateurs. Les réformes structurelles ci-dessus évoquées ont été entreprises, pour l'essentiel, en 1994 dans le cadre du Programme d'Ajustement Structurel et de Compétitivité du secteur privé (PASCO) et du Programme d'Ajustement Sectoriel de l'Agriculture (PASA). Elles étaient destinées à améliorer à sécuriser l'environnement des entreprises. Le programme économique et financier avait pour objectifs: - réaliser un taux moyen annuel de croissance entre 4,5 et 5% ; - assurer un taux d'inflation entre 2 et 3% à partir de 1996 ; - ramener le déficit du compte courant extérieur (hors dons) de 9,8% du PIS en 1994 à 7,6% en 1998 ; - limiter le déficit budgétaire (base engagements hors dons) à moins de 2% du PIS en 1998. La poursuite de ces objectifs devrait s'accompagner d'un accroissement du taux d'investissement de 13,6% du PIS en 1994 à ?,8% en 1998. 14
Background image of page 14
La politique de libéralisation de l'Etat s'est vite heurtée aux contraintes immédiates inflationnistes. C'est ainsi que, dès les premières semaines qui suivirent la dévaluation, le gouvernement a pris des mesures de blocage des prix des biens et services de première nécessité pour lutter contre la spéculation.
Background image of page 15

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full Document Right Arrow Icon
Image of page 16
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

{[ snackBarMessage ]}

Page13 / 79

Les résultats obtenus nont pas pu restaurer la capacité...

This preview shows document pages 13 - 16. Sign up to view the full document.

View Full Document Right Arrow Icon bookmark
Ask a homework question - tutors are online