Partie entière ii84 il dépend de la fréquence

This preview shows page 75 - 78 out of 224 pages.

(partie entière) (II.84) Il dépend de la fréquence fondamentale F pour laquelle le signal a été prévu, et par conséquent du taux de modulation pour une commande à flux constant. Le critère est minimisé à partir de l’algorithme du gradient conjugué décrit précédemment. II.3.2.2 RésultatsLa recherche de signaux à courant harmonique minimum dans une plage de fréquence (ou de taux de modulation) donnée est effectuée en soumettant à l’algorithme du gradient conjugué toutes les formes de signaux dont la zone de validité en fréquence correspond avec cette plage. Ainsi, pour un signal possédant un nombre de commutations par quart de période donné, toutes les configurations sont à envisager quant à sa forme (impulsions positives dans le premier quart de période, alterné ou autre). L’algorithme converge souvent vers plusieurs minima, et la solution pour laquelle le critère est le plus faible sera retenue. La figure II.31 représente les positions angulaires issues de la minimisation du courant harmonique pour un signal à C = 6 et à impulsions positives dans le premier quart de période avec une fréquence Fmaxchoisie égale à 1 kHz.
CHAPITREII : METHODE DOPTIMISATION DES SIGNAUX MLITROIS NIVEAUX- 69 - D5:D4:D3:D2:D1:D0:WFig. II.31 : Trajectoires des angles permettant la minimisation du courant harmonique. Les trajectoires des angles peuvent apparaître comme continues dans certaines zones lorsque le taux de modulation évolue. Cependant l’apparition de formes d’ondes dont le critère serait meilleur, ou l’évolution vers une situation de non respect des contraintes sont de nature à imposer une modification des trajectoires des angles. L’exploitation de tels résultats peut se révéler délicate dans certains cas et nécessitera alors un traitement particulier des motifs MLI issus de la minimisation. On remarque tout de même que malgré les changements de forme d’onde, le taux de distorsion Wlimité aux harmoniques de fréquence inférieure à 1 kHz reste homogène. Par rapport à l’annulation d’harmoniques cette méthode permet d’obtenir des signaux générant un courant harmonique plus faible, ce qui leur confère une meilleure qualité. Les harmoniques de faible rang ne sont pas annulées mais aucun ne possède une amplitude importante par rapport à celle du fondamental comme l’illustre la figure II.32 obtenue par simulation d’un signal issu de la figure II.31 à la fréquence de commande de 40 Hz (M = 0,8) :
CHAPITREII : METHODE DOPTIMISATION DES SIGNAUX MLITROIS NIVEAUX- 70 - V19Fmax=1 KHzFig. II.32 : Spectre de la tension simple. (C = 6, minimisation de W1). La fréquence Fmaxchoisie lors de la minimisation du critère était de 1 kHz mais aurait pu être choisie différente suivant le type de machine utilisée. Ainsi les harmoniques situés au-dessous de cette fréquence ont été minimisés, les harmoniques de courant de fréquence supérieure sont alors supposés suffisamment atténués pour ne pas être gênants.

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture