{[ promptMessage ]}

Bookmark it

{[ promptMessage ]}

Le graphique n03 suivant illustre lévolution de ces

Info iconThis preview shows pages 26–32. Sign up to view the full content.

View Full Document Right Arrow Icon
Le graphique n03 suivant illustre l'évolution de ces différents soldes. 26
Background image of page 26

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full Document Right Arrow Icon
1-- Graphique n03 : Evolution des différents soldes budgétaires (dons inclus) en pourcentage du PIS 10,00 -,--------------------------, r:: C1l >< ::::J cu 1- 5,00 /"-- / 7 / ----- --------------- -15,00 _1..- ----' Années L __ Source: DPS 1 ----- Solde global - -- Solde primaire -~ Solde cou~ 27
Background image of page 27
2. 3. 1. 2 - Les variables excluant les dons L'exclusion des dons révèle l'importance relative de ceux-ci dans les recettes publiques. Elle présente l'intérêt de pouvoir apprécier l'autonomie financière de l'Etat. En effet, les dons contribuent largement à améliorer les soldes budgétaires. Une telle situation est caractéristique de la forte dépendance vis-à-vis de l'extérieur. De 1979/1980 à 1998, le poids relatif des dons reçus par le Sénégal dans le PIS a augmenté de 124,05%. En 1998, le Sénégal a reçu 48,7 milliards de F CFA de dons. Cela est énorme et représente 1,77% du PIS courant. Graphique n04 : Evolution des différents soldes budgétaires (dons exclus) en pourcentage du PIS ---_._-_._----j -+------------.-----.----------- ----1 -15,00 5,00 ~ 0 , i i l: Cl) >< ::J nl 1- -10,00 Années 1-- Solde global Source: DPS 28
Background image of page 28

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full Document Right Arrow Icon
2.3.2- Les modes de financement des déficits bu'dgétaires au Sénégal Le Sénégal est un pays membre de la Zone Franc. Ainsi, la monétisation des déficits budgétaires constitue un recours limité conformément aux dispositions de la BCEAO. Pour financer ses déficits budgétaires, le Sénégal fait alors essentiellement recours à deux principales sources de financement: le financement intérieur et le financement extérieur. 2. 3. 2. 1 - Le financement intérieur L'Etat du Sénégal utilise ce mode de financement pour financer ses déficits budgétaires. Toutefois, il faut souligner que le financement intérieur net a évolué de façon erratique durant la période d'analyse. /1 est négatif de 1986/1987 jusqu'en 1998, exceptées les années 1987/1988 et 1994. Cela signifie que globalement l'Etat a été moins un débiteur qu'un créditeur pour l'économie nationale. Le tableau n04 suivant présente le financement intérieur net sur la période considérée. 29
Background image of page 29
1 Tableau n04 : Evolution du financement intérieur net de 1979/1980 à 1998 (en milliards de F CFA) Années Financement Financement Intérieur Net Extérieur Net 1979/1980 4,4 17 1980/1981 22,7 35,3 1981/1982 44,1 28,6 1982/1983 18 48,5 1983/1984 30,6 36,7 1984/1985 11,7 38 1985/1986 12,7 28 1986/1987 -6 52 1987/1988 2 51,9 1988/1989 -12,4 47,7 1989/1990 -27,8 56,8 1990/1991 -6,8 7,2 1991/1992 -39,2 33,1 1992 -31,7 23,4 1993 -5,8 8,6 1994 4,8 196,6 1995 -2,4 80,5 1996 -48,5 39,7 1997 -60,4 46,6 1998 -28,6 50,3 1999 18,6 22,9 2000 -21,1 17,1 2001 16,2 54,9 2002 -70,5 68,4 Source: MEFP/DPS (TOF) 30
Background image of page 30

Info iconThis preview has intentionally blurred sections. Sign up to view the full version.

View Full Document Right Arrow Icon
Graphique n05 : Evolution du financement intérieur net en milliards de F CFA 60 -60 40 +------1-\-----------------------1 -80 ...1--- --' Années ,- Financement Intérieur Net Source: MEFP/DPS (TOF) Les avances statutaires n'apparaissent qu'à partir de 1992 et elles évoluent de façon également erratique jusqu'en 1998. En effet, l'UEMOA prévoit dans ses textes que les Etats membres peuvent solliciter des avances en 'compte courant auprès de la SCEAO pour une période maximale de 240 jours jusqu'à concurrence de 20 % des recettes fiscales de l'année précédente. Toutefois, l'on prend en compte une moyenne pondérée sur les trois années précédentes, lorsque les recettes fiscales de l'année précédente sont exceptionnellement faibles.
Background image of page 31
Image of page 32
This is the end of the preview. Sign up to access the rest of the document.

{[ snackBarMessage ]}