Il faut donc identifier quelles sont les variables

This preview shows page 47 - 50 out of 58 pages.

Il faut donc identifier quelles sont les variables déterminantes du projet afin de les faire varier. Dans la pratique, elles sont de 2 types : Macroéconomique : états de la conjoncture dans les années à venir, prix des matières premières, … ; Propres à l’entreprise : taux de marge, prix de vente des produits, durée du projet, … Illustration : Soit un projet d’investissement d’un montant de 1 M€ et dont la durée est de 5 ans. Les charges annuelles sont estimées à 360 K€ (dont la dotation aux amortissements de 200). Chaque année, la société espère vendre 10.000 pièces. Elle souhaite estimer la sensibilité de la rentabilité du projet au prix de vente des pièces, qui sera compris entre 50 et 75 euros. Le coût du capital du projet est de 10%. Solution : Soit P, le prix de vente des produits. Le flux de trésorerie annuel est de : []000.40P667.6000.20032000.360P000.10×=+××
Les choix d’investissement Page 47 Arnaud THAUVRON pour e-theque La VAN du projet est : ()()10,010,11000.40P667.6000.000.15×+02 0 0 0 0 04 0 0 0 0 06 0 0 0 0 08 0 0 0 0 01 0 0 0 0 0 05 05 56 06 57 07 58 0P rix d e v en teVAN ProjetLe graphique monte bien que la VAN du projet augmente avec le prix de vente des produits. Il est possible également de croiser 2 paramètres dans l’analyse de la sensibilité. Dans ce cas, la représentation devient matricielle. Illustration : Si nous reprenons le même exemple et que nous faisons varier la durée du projet entre 3 et 6 ans, nous obtenons la matrice suivante : VAN du projet 50 euros 60 euros 70 euros 80 euros 3 ans -270 482 364 759 617 491 870 223 4 ans -70 120 141 215 352 550 563 885 5 ans 112 027 364 759 617 491 870 223 6 ans 277 616 567 981 858 346 1 148 711 La principale limite de la méthode vient du fait qu’elle conduit à une multitude de résultats, sans que cela permette de privilégier une hypothèse au détriment des autres. La prise de décision finale est donc relativement subjective.
Page48Les choix d’investissement Arnaud THAUVRON pour e-theque8.2. L’analyse du seuil de rentabilité L’objectif de cette méthode est de déterminer le niveau minimal des ventes qu’il faut réaliser pour que le projet soit acceptable, c’est-à-dire que sa VAN soit positive. Pour cela, il faut mettre en équation le calcul d la VAN, avec comme inconnu le niveau des ventes. Illustration : Une machine qui permet de réaliser des stylos en plastique thermo-formé coûte 600 K€. Le coût de revient de chaque stylo est estimé à 0,2 euro alors que son prix de vente en gros est de 0,5 euro. La machine a une durée de vie de 5 ans. Le coût du capital du projet est de 12%. La marge par stylo est de 0,5 – 0,2 = 0,3 euro Le résultat net d’exploitation est de : 000.80Q2,0325000.600Q3,0=××Le flux net de trésorerie annuel est : 000.40Q2,05000.600000.80Q2,0+=+[]()012,012,11.000.40Q2,0000.600VAN5=++=d’où : X = 632.230 stylos D’une façon plus générale, cette méthode peut être utilisée pour toutes les variables qui interviennent dans la détermination de la VAN.

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture