complexe 11 situ\u00e9es \u00e0 69568 et 70204 cm 1 Dapr\u00e8s lattribution des modes

Complexe 11 situées à 69568 et 70204 cm 1 daprès

This preview shows page 146 - 149 out of 195 pages.

complexe 1:1 situées à 6956,8 et 7020,4 cm-1. D’après l’attribution des modes intramoléculaires, nous pouvons attribuer ces deux bandes aux modes harmoniques 2νOHbdes isomères S1 et S2. Nous passons maintenant à l’analyse des bandes de combinaisons mettant en jeu un mode intramoléculaire et un mode intermoléculaire. Sur la Figure VIII-14, nous observons une bande de complexe 1:1 à 1927,7 cm-1proche d’une bande du dimère d’eau. La somme des fréquences la plus proche de la bande observé correspond à la combinaison 1603,2 (δHOH) + 322,8 égale à 1926,0 cm-1. L’écart en fréquence entre les modes δHOH des isomères S1 et S2 étant très faible, il n’est pas possible à ce stade de l’analyse d’attribuer à quel isomère appartient cette bande de combinaison. De même, nous n’écartons pas la possibilité qu’il pourrait également s’agir d’une bande appartenant à l’isomère S3 même si ce choix parait le moins probable. Dans le cadre d’une attribution à l’isomère S1 ou S2, l’anharmonicité est de -1,7 cm-1. Nous comptons sur les autres bandes de combinaisons mettant en jeu le mode à 322,8 cm-1, pour attribuer ce mode à l’un des isomères.
Background image
146 Figure VIII-14: Spectres de diacétyle/eau enregistrés en matrice de Ne après dépôt à 3K dans la région 1850-1980 cm-1 pour le mélange C4H6O2/H2O/Ne : (a) 0/1/1000 ; (b) 6/0/1000 ; (c) 6/10/1000 Figure VIII-15: Spectres de diacétyle/eau enregistrés en matrice de Ne après dépôt à 3K dans la région 3900 – 4200 cm-1pour le mélange C4H6O2/H2O/Ne : (a) 6/0/1000 ; (b) 0/2/1000 ; (c) 3/3/1000
Background image
147 La Figure VIII-15 montre la région 3900 – 4200 cm-1très dense dans laquelle nous observons quatre bandes situées à 3914,4, 4013,0, 4054,7 et 4139,6 cm-1. La bande à 3914,4 cm-1est très importante puisqu’elle nous permet enfin d’attribuer de manière purement expérimentale la bande du mode intermoléculaire située à 322,8 cm-1. Elle nous sert d’exemple parfait pour illustrer notre démarche établie en début de section. Nous examinons d’abord les sommes de fréquences les plus proches de la bande de combinaison située à 3914,4 cm-1. Nous trouvons ainsi les sommes de bandes à 3594,3 et 322,8 cm-1 ainsi que les sommes des bandes à 3568,0 et 322,8 cm-1. Nous constatons que la première somme est beaucoup plus proche (+2,7) que la seconde (-23,6). Sachant que la combinaison d’un mode intra et inter dans les complexes hydratés a une faible anharmonicité, nous attribuons cette combinaison à la première somme. Sachant que le mode à 3594,3 cm-1a été attribué à l’isomère S2, nous en déduisons que le mode à 322,8 cm-1est également un mode de l’isomère S2. La bande de combinaison à 3914,4 cm-1permet donc de discriminer le mode à 322,8 cm-1entre les différents isomères du complexe 1:1. Nous pouvons compléter l’attribution précédente de la bande observée à 1927,7 cm-1en affirmant qu’il s’agit du mode de combinaison (δHOH) +322,8 appartenant à l’isomère S2.
Background image
Image of page 149

You've reached the end of your free preview.

Want to read all 195 pages?

  • Fall '19
  • dr. ahmed

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture