Produit \u03b1 15445094 604282 Produit \u03b2 15444848 444897 La surface de l\u00e9nergie

Produit α 15445094 604282 produit β 15444848 444897

This preview shows page 6 - 9 out of 11 pages.

Produit α ‐1544,5094 ‐60,4282 Produit β ‐1544,4848 ‐44,4897 La surface de l’énergie potentielle correspond aux modes d’attaques en face α et de la réaction entre β‐himachalène et dichlorocarbène (Figure 5).
Image of page 6
Étude théorique de la regiosélectivité et la stéreosélectivité de la condensation du β-himachalène avec le dichlorocarbène par la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT) ISSN : 2028-9324 Vol. 5 No. 2, Feb. 2014 126 La Figure 5 montre que : L’écart entre TS α (énergie de transition en face α) et TS (énergie de transition en face ) est de 0,2276 u.a., ce qui correspond à 142,819 Kcal/mol; les énergies d’activation correspondant aux deux faces d’attaque sont de 53,0112 Kcal/mol pour l’attaque en face α et 195,8427 Kcal/mol pour l’attaque en face . Ceci indique que le stéréoisomère α est cinétiquement favorisé par rapport au stéréoisomère . Les réactions en face α et sont exothermiques par ‐60,4282 et ‐44,4897 Kcal/mol respectivement. Le grand écart d’énergie entre P α et P montre que ces deux stéréoisomères ne sont pas iso‐énergétiques. Le rapport K α /K β 100 100 , ce qui montre que la formation du stéréoisomère est cinétiquement impossible. Fig. 5. Profil énergétique de la réaction équimolaire entre β-himachalène et dichlorocarbène Afin de déterminer les distances interatomiques impliquées dans les réactions de cycloaddition entre β‐himachalène et dichlorocarbène, nous avons représenté les structures des états de transitions des deux approches α et (Figure 6). Fig. 6. Représentation des distances interatomiques (Å) des états de transition impliqués dans la réaction de cycloaddition entre le β-himachalène et le dichlorocarbène Les géométries des états de transition sont représentées dans la Figure 6. Les longueurs des liaisons C 6 ‐CCl 2 , C 7 ‐CCl 2 et C 7 ‐C 6 aux TS α et TS β sont : En face α de la liaison C 6 =C 7 : d (C 6 ‐CCl 2 )= 2,57613 Å, d(C 7 ‐CCl 2 )= 2,56291 Å et d(C 7 ‐C 6 )=1,52827 Å En face β de la liaison C 6 =C 7 : d(C 6 ‐CCl 2 )=2,57599 Å, d(C 7 ‐CCl 2 )= 2,57718 Å et d(C 7 ‐C 6 )=1,53242 Å ‐1544,414 ‐1544,1010 β (6‐7) ‐1544,3286 α (6‐7) ‐1544,4848 β (6‐7) ‐1544,5094 α (6‐7) Énergie moléculaire (u.a.) Coordonnées de réaction
Image of page 7
Abdellah Zeroual, Mohammed El Idrissi, Ahmed Benharref, and Abdeslam El Hajbi ISSN : 2028-9324 Vol. 5 No. 2, Feb. 2014 127 Afin de montrer que les états de transition sont bien reliés aux minima (réactifs et produits), nous avons effectué le calcul IRC [29], [30], et nous représentons les courbes E=f(RC) dans la Figure 7. L’optimisation de la dernière structure obtenue dans la direction des produits nous a donné des structures de même énergie que le produit final P α . Fig. 7. IRC pour deux approches α et β 4.4 D EUXIÈME CONDENSATION L’action de deux équivalents du dichlorocarbène sur le β‐himachalène conduit à la formation de deux stéréo‐isomères P 2 et P 3 selon la Figure 2. Afin de mettre en évidence l’existence de deux produits, et de montrer lequel est majoritaire, nous
Image of page 8
Image of page 9

You've reached the end of your free preview.

Want to read all 11 pages?

  • Fall '19
  • dr. ahmed

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture

  • Left Quote Icon

    Student Picture